En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 33 min 24 sec
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 1 heure 19 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 2 heures 14 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 4 heures 40 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 7 heures 25 sec
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 19 heures 43 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 21 heures 54 min
pépites > Santé
Immunité
Coronavirus : les malades faiblement atteints pourraient être immunisés, selon une nouvelle étude
il y a 23 heures 14 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 34 min 46 sec
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 1 heure 47 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 4 heures 24 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 5 heures 27 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 6 heures 37 sec
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 6 heures 41 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 7 heures 13 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 20 heures 53 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 22 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 1 jour 8 min
Affiche du spectacle
Affiche du spectacle
Atlanti-culture

Edouard Baer dans les élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce : c'est intéressant mais n'est pas Claudel qui veut

Publié le 09 mai 2019
Edouard Baer a de nombreux talents et il le démontre encore dans ce nouveau spectacle. A la réserve près que ce one man show ne vous emporte pas. Il manque de souffle.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Ruhlmann pour Culture Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Baer a de nombreux talents et il le démontre encore dans ce nouveau spectacle. A la réserve près que ce one man show ne vous emporte pas. Il manque de souffle.

ONE MAN SHOW

Edouard Baer: Les élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce

Mise en scène: Édouard Baer

INFORMATIONS

Théâtre Antoine

Jusqu’au 15 juin,

 du mardi au samedi à 20h30

Réservations : 01 42 08 77 71 / www.theatre-antoine.com

 

RECOMMANDATION 

BON

 

THÈME

 • Empruntant la travée principale, Édouard Baer vient s’installer sur une scène aménagée en intérieur de bistro... Il affirme s’être échappé d’une salle voisine, où, à la suite d’un trou de mémoire, il a abandonné public, attaché de presse, régisseur, au beau milieu de la tirade d’une pièce à laquelle il ne croyait plus.

• Dès lors, sans cesser de faire mine d’y retourner, et régulièrement relancé par les appels venus d’un vrai-faux téléphone, le comédien se livre à diverses élucubrations, mobilisant Malraux, Bukowski, Casanova, Camus, Thomas Bernhardt et Romain Gary. Le Rochefort de Courage, fuyons !, le Brassens des Passantes et le Vian de Je voudrais pas crever sont aussi de la partie.

 

POINTS FORTS 

 • Baer propose un spectacle divertissant, et il est au rendez-vous pour ceux qui, conquis d’avance, apprécient sa dégaine désinvolte d’égaré chronique, sa voix et son timbre inimitables, son sens de l’improvisation calculée.

• L’idée de la fuite d’une scène voisine est une trouvaille qui fonctionne bien et donne une dynamique plaisante au spectacle. Elle se double d’une réflexion de fond intéressante sur la lâcheté et la défausse qui l’amènent à abandonner en cours de route un spectacle pour l’autre.

 

POINTS FAIBLES 

• Les procédés utilisés par Baer sont assez répétitifs et repérables : phrases rarement terminées, bégaiements fréquents constituent une marque de fabrique qui peut lasser et agacer. Ajoutons à cela qu’Édouard Baer ne cesse de se tripoter.... les cheveux, le visage, le cou, signe d’une fébrilité et d’un désarroi dont on ne sait plus trop à la fin s’ils sont ceux du personnage ou d’un comédien prisonnier et ignorant de ses tics d’expression.

• Proposer des “élucubrations“ expose Baer à des comparaisons pas toujours flatteuses avec celles de glorieux prédécesseurs : on pense moins au chanteur Antoine, qui en fit un immense succès, qu’à l’humoriste Raymond Devos, orfèvre du mots et des situations loufoques. En dépit de quelques formules bien ciselées, de trouvailles, les Élucubrations d’un homme en état de grâce souffrent de la comparaison : les tunnels et les longueurs (alors que le spectacle ne dure qu’1h30) sont loin de valoir la tension, l’ingéniosité et la qualité verbales entretenues par le grand Raymond. 

• De plus, si la « grâce » qui donne son titre au spectacle consiste à présenter dans une paraphrase un peu sommaire de grands textes (voir plus haut) récités ensuite honnêtement, le terme sert d’alibi, et la promesse n’est pas vraiment honorée.

 

EN DEUX MOTS 

• Les élucubrations de Baer forment un doux délire qui, porté par un système au point - mais assez limité - pourrait aussi bien durer trois ou cinq heures, voire plus encore, sans que cela ajoute quoi que ce soit.

• Les aficionados d’Édouard Baer trouveront leur compte dans ces “élucubrations“ ; les autres méditeront cet avertissement (involontaire ?) de l’auteur, lancé en tout début de spectacle : « On a fait le titre un peu vite, et la pièce aussi »...  Du Baer tout craché (crashé ?), en somme, dans son genre dandy désenchanté et dispersé.

 

UN EXTRAIT 

Ou plutôt deux :

« On ne peut pas pousser un caddie à 16h00 et jouer Malraux à 20h30 »

«  Il faut trouver des solutions à la Jésus : de l’amour... avec une mini-menace ! »

 

L’AUTEUR

• Édouard Baer, né en 1966 dans un milieu parisien, aisé et cultivé, a plutôt emprunté la voie tracée par son grand-oncle, l’homme de lettres René Baer (1887-1962). Trente ans après sa première apparition sur les écrans (dans le rôle d’un pendu !) pour les besoins du second volet de La révolution française (Robert Enrico), il tient en ce moment le haut de l’affiche : à ses Lumières dans la nuit sur France Inter viennent s’ajouter divers rôles dans des films récents assez réussis (Mademoiselle de Joncquières, La Lutte des classes).

• Depuis ses débuts en 1992 comme animateur sur Radio Nova avec Ariel Wizman, il s’est essayé à de multiples activités artistiques, tour à tour et simultanément acteur, comédien, animateur, auteur, producteur et metteur en scène. Ces Élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce, qui rappellent à bien des égards ses spectacles antérieurs : La folle et véritable vie de Luigi Prizzotti (2006) et Looking for Mister Castang (2007).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires