En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 7 heures 37 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 8 heures 15 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 10 heures 58 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 12 heures 59 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 15 heures 44 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 15 heures 55 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 16 heures 16 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 16 heures 55 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 17 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 7 heures 57 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 9 heures 59 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 11 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 12 heures 53 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 15 heures 37 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 15 heures 52 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 16 heures 7 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 16 heures 20 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 16 heures 58 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 17 heures 2 min
Atlanti-Culture

"Roméo et Juliette", adaptation et mise en scène de Manon Montel : remarquable, tout à fait à la hauteur

Publié le 08 mai 2019
Françoise Boursin pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Boursin  est chroniqueuse pour le site Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

THEATRE
Roméo et Juliette 
de William Shakespeare
Adaptation et mise en scène: Manon Montel
Avec Manon Montel (Juliette), Xavier Berlioz (Frère Laurent), Jean-Baptiste Des Boscs (violoncelliste et Tybalt), Claire Faurot (chorégraphe, accordéoniste et la nourrice), Léo Paget (combat, guitare et Mercutio), Thomas Willaime (Roméo)
Production: Compagnie Chouchenko
Assistante mise en scène: Armance Galpin
Chorégraphie: Claire Faurot
Musique originale: Samuel Séné
Lumière: Arnaud Barré
Costumes: Madeleine Lhopitalier

 

INFORMATIONS
Théâtre Le Lucernaire
53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris
Jusqu'au 1er juin
Du mardi au samedi à 20 h et le dimanche à 17h
Durée: 1h15
Réservations: Tel 01 45 44 57 34/www.lucernaire.fr
Tarifs: de 10 à 28 euros

 

RECOMMANDATION
         EXCELLENT

 

THEME
C’est une adaptation de la pièce de Shakespeare, qui met en scène l’amour de Roméo, fils des Montaigu, et de Juliette, fille des Capulet: les deux amoureux sont victimes de la haine que se portent ces deux nobles familles de Vérone, mais aussi de la fatalité, d’un déterminisme implacable qui va les entraîner vers la mort. Malgré tous les efforts de Frère Laurent pour les sauver, la machine infernale est enclenchée et le temps joue contre leur destin. Ils s’aiment, mais la mort arrive inéluctablement, accompagnée par la passion, le comique, le tragique, le grivois…le mélange des genres si caractéristique du drame shakespearien.

 

POINTS FORTS
1) C’est une remarquable adaptation d’un texte foisonnant, réduit à 1h15 sans qu’il perde de sa richesse.
2) La passion s’affiche à tous moments, chez deux êtres très jeunes, pleins d’idéalisme et d’exaltation. Les autres personnages de leur génération, Tybalt et Mercutio, ne sont guère plus raisonnables, et tous donnent l’impression de jouer avec la mort.
3) Le contraste est flagrant avec les plus âgés, qui connaissent mieux la vie, la nourrice et le frère Laurent. Et pourtant, ce sont eux qui vont les précipiter vers la mort, dominés par un destin contraire et un temps hostile.
4) Les acteurs sont en général remarquables: Manon Montel (Juliette) est charmante et émouvante, et les autres sont bien conformes à leur personnage.Claire Faurot (la nourrice) est d’une vérité criante.
5) La mise en scène souligne la cruauté du drame: les danses de Roméo et Juliette, qui se répondent aux deux moments cruciaux du mariage et de la mort, les danses de combat entre les trois hommes, Roméo, Mercutio et Tybalt. La musique ponctue ces moments-clés et fait écho à l’implacable destin.

 

POINTS FAIBLES
Ce ne sont pas vraiment des points faibles, mais plutôt des remarques ou des étonnements:
1) Roméo crie parfois un peu trop, On a du mal à croire, au début, que Juliette n’a que quatorze ans, incarnée par une actrice beaucoup plus âgée. Mais on oublie très vite ce décalage devant le talent de l’artiste.
2) Le nombre de personnages est réduit à six. Certains disparaissent, comme le Prince. Paris oublie de mourir. Quant au père de Juliette, il apparaît à la fin sous forme de trois hommes qui accablent leur fille.
3) Les décors sont minimalistes, mais ils permettent d’imaginer un monde irréel. Et tout semble irréel, dans ce monde où les morts se lèvent, où le destin est sans cesse présent, accompagné de la mort. 
4) Certains passages pourraient sembler grossiers, mais c’est le texte et l’esprit de Shakespeare qui mélange allègrement les genres et reste bien loin du monde français de la tragédie classique, où la bienséance est de règle.

 

EN DEUX MOTS
C’est un spectacle remarquable, qui entraîne le spectateur, en le laissant parfois perplexe et effrayé devant la force de la fatalité.

 

UN EXTRAIT
Ou plutôt deux:
« Des fatales entrailles de ces races rivales sont nés deux amoureux sous une mauvaise étoile. »
« Ah! Jamais il n’y eut plus douloureuse histoire que celle de Juliette et de son Roméo. »

 

L’AUTEUR
William Shakespeare est né en 1664 à Stratford upon Avon. Il a écrit des poèmes et des sonnets, mais l’essentiel de son oeuvre est constitué de pièces de théâtre.
Pendant sa jeunesse, il produit des comédies légères et des fresques historiques, telles que Henri VI, Richard III, La Mégère apprivoisée, Le Songe d’une nuit d’été, Beaucoup de bruit pour rien. 

Roméo et Juliette, écrit en 1598, marque un tournant vers les pièces sombres, liées à des déceptions politiques et personnelles: Hamlet, Othello, Macbeth… et enfin des pièces romanesques telles que Conte d’hiver, La Tempête… 

Ses drames ne correspondent pas aux tragédies classiques, qui respectent la règle des trois unités, de temps, de lieu et d‘action, la bienséance et l’absence de mélange des genres. Ils ressemblent davantage aux drames romantiques français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires