En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

ça vient d'être publié
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 1 heure 29 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 5 heures 10 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 7 heures 42 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 8 heures 42 min
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Hong-Kong s’enflamme, sa jumelle historique, Singapour, récupère les flux de capitaux et redoute la contagion…

il y a 10 heures 17 min
décryptage > Politique
2022

Les Français tous prêts à la bataille retour Macron Le Pen… ou majoritairement orphelins de la politique…?

il y a 10 heures 44 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 20 heures 58 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 2 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 5 heures 2 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 5 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 6 heures 25 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 8 heures 17 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Société
Protection de l'enfance

Parents dangereux : ces violences contre les enfants dont on parle si peu

il y a 9 heures 54 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès
il y a 10 heures 35 min
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 20 heures 13 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 21 heures 43 min
© PATRICK KOVARIK / AFP
© PATRICK KOVARIK / AFP
Bonnes feuilles

Le sens de la vie existe-t-il réellement ou notre vie n'est-elle qu'un simple phénomène matériel résultant d’un hasard ?

Publié le 05 mai 2019
Dans son nouvel ouvrage "Notre vie a un sens !" (ed. Albin Michel), Bertrand Vergely s'attaque, dans cette réflexion majeure et originale, au sujet clé qui interroge nos existences : quel est le sens de notre vie ? 2/2
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son nouvel ouvrage "Notre vie a un sens !" (ed. Albin Michel), Bertrand Vergely s'attaque, dans cette réflexion majeure et originale, au sujet clé qui interroge nos existences : quel est le sens de notre vie ? 2/2

Le sens de la vie. Cette question fait aujourd’hui sourire certains qui la trouvent naïve. Le sens, cela avait de la valeur au Moyen Âge, quand on croyait que Dieu dirigeait le monde, mais ce temps est révolu. Arrêtons de rêver ! Arrêtons d’être des Don Quichotte en quête de sens !

Quand la question du sens ne fait pas sourire, elle provoque des soupirs de lassitude. On veut se rassurer avec du sens. Arrêtons de nous rassurer ! Regardons la réalité en face ! Nous sommes seuls au monde et la vie se termine par la mort. C’est cela la vie. La solitude et la mort. Il n’y a rien d’autre. Un rêve. Une fuite. Le sens de la vie, n’est-ce que cela ? Est-ce aussi naïf et aussi lourd que cela ?

Quand la vie est un simple phénomène matériel résultant d’un hasard, on comprend qu’il soit vain de vouloir lui trouver du sens. Mais la vie, est-ce cela ? N’est-ce que cela ? N’est-ce pas autre chose qu’un paquet d’atomes jeté au hasard dans la nuit de l’univers ? S’il y a devant nous ce qui existe, il y a derrière ce qui existe le mystère même de l’existence, un mystère prodigieux. Quand nous vivons ce mystère, comment se fait-il que la vie se remplit de paix et de joie alors que, quand on ne le vit pas, elle est inquiète et triste ?

On trouve le sens futile ou vain. L’expérience de la vie ne montre-t‑elle pas tout le contraire ? Autour de nous, la vie ne fait pas rien de la vie. Non seulement elle la fait vivre mais elle la fait grandir. Nous trouvons normal que tout vive et que tout grandisse. Nous trouvons normal que nous-mêmes vivions et grandissions. Tellement normal que nous n’imaginons pas un instant une vie qui resterait là à ne rien faire, à ne rien vivre, à ne rien faire grandir. Le sens de la vie n’est-il pas là, dans la vie qui cherche à vivre, à faire vivre, à grandir ?

Dans ce processus de croissance, s’il y a la croissance extérieure et matérielle, il y a aussi la croissance intérieure, morale et spirituelle. Quand nous vivons, non seulement nous saluons la vie qui grandit matériellement, mais nous saluons celle qui devient intérieure, morale et spirituelle, cette croissance nous apparaissant comme un couronnement de l’existence. Nous la saluons d’ailleurs comme notre origine, celle qui est vraiment nous, celle dont nous venons vraiment. Comment prétendre dès lors que le sens est futile et vain ?

Le sens, n’est-ce pas le lien que nous pouvons avoir avec la source spirituelle de notre existence ? N’est-ce pas ce qui illumine notre vie quand il vient à apparaître sous la forme de certaines expériences de beauté, d’amour, d’intériorité, de pensée et de parole ? N’est-ce pas à l’inverse ce qui nous pousse au malaise, au mal-être, à la tristesse, au désespoir et parfois à la mort, quand il vient à manquer ? Bien sûr, le sens peut être une histoire que l’on se raconte. La superstition a l’art de se raconter des histoires surnaturelles dans lesquelles le superstitieux s’imagine que Dieu lui parle en lui envoyant des messages. Le délire d’interprétation existe également et lui aussi a l’art de raconter des histoires en voyant le mal là où il n’est pas et en imaginant des complots là où il n’y en a pas.

Bien sûr, le sens de la vie peut devenir un modèle que l’on impose. Il peut provoquer un conformisme auquel on est sommé d’adhérer. Il peut prendre l’allure d’un « bon sens », par opposition à un mauvais, avec des gardiens veillant avec zèle à ce que tout aille dans le « bon sens ». Par le passé, la religion avec l’Inquisition a favorisé une semblable police de la pensée à travers une terrible répression. À l’époque moderne, le totalitarisme a donné lieu à une nouvelle inquisition, avec une police de la pensée et un système répressif tout aussi terribles. Et aujourd’hui, sur les réseaux sociaux, la répression idéologique au nom du « bon sens » n’est pas en reste.

Bien sûr, le sens de la vie est souvent, trop souvent, idéalisé, telle une projection déformante et partiale dépourvue de toute pensée. La vie n’est pas sans aspérités ni sans rugosités. Elle n’est pas sans passages à vide où les choses soudain perdent leur sens. Pour qu’il y ait sens de la vie, encore faut-il qu’il y ait vie et pas simplement sens. Quand le sens ne sait plus écouter la vie et la laisser parler, ce sens finit par ne plus en avoir. Et, n’en ayant plus, il finit par donner raison à ce qui le récuse en préférant une vie sans sens à un sens sans vie.

La critique du sens comme la récusation de celui-ci ont quelque chose de vrai. Elles l’ont toujours été. Elles le seront toujours. Elles donnent l’impression de détruire le sens. N’est-ce pas plutôt l’inverse ? Ne sont-elles pas pleines de sens en étant sa revendication exacerbée, son affirmation passionnée, sa soif poussée à l’extrême, son appétit ardent à la recherche de sa quintessence ?

Le sens qui n’est pas vécu de l’intérieur étouffe l’existence. Mais, quand il l’est, il en va autrement. Vivons le simple fait de vivre en laissant vivre le fait que les choses et les êtres existent. Cette réalité que l’on trouve banale se révèle extraordinaire. Toute chose, tout être porte avec lui et en lui le fait inouï qu’il y ait quelque chose et non rien. Quand on vit pour vivre en laissant parler l’existence, ce fait inouï se met à parler et, se mettant à parler, il nous ouvre les yeux.

Retrouvez l'entretien de Bertrand Vergely sur le site d'Atlantico à cette adresse, à l'occasion de la publication de son nouvel ouvrage

Extrait de "Notre vie a un sens ! : une sagesse contre le pessimisme ambiant" de Bertrand Vergely, publié chez Albin Michel.

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 06/05/2019 - 19:07
Mézigue éliminé
Semble-t-il, parce qu'incompréhensible. Soit. Mais l'explication de l'article est à côté de la plaque, bien que le début soit prometteur. C'est la mort qui donne un sens à la vie. Disons, le fait qu'après la mort on continue de vivre. Il y a effectivement deux catégories : la création et les hommes. Le sens de la création est de donner un cadre aux hommes. La création disparaîtra intégralement. Mais l'homme, après la disparition de la création ressuscitera. Mais pas forcément pour le bonheur. D'où le sens : ressusciter pour rester dans une vie de bonheur, et cela sans fin (l'autre finalité, le malheur sans fin, est bien sûr à éviter !)... S'il n'y a pas ce but, à quoi bon vivre ? On mourra ! Sommes-nous seuls dans l'univers ? Non... il y a des millions de mondes, peuplés par des "hommes". Non pas nécessairement par des hommes tels que nous, mais par des êtres matériels, animés, disposant d'une âme, donc différents des anges qui ne sont qu'esprits, et ayant la même finalité que nous. Nos sens, nos instruments peuvent-ils les voir ? je ne fais aucune hypothèse.
Dorine
- 06/05/2019 - 08:49
j'accuse
Merci de rappeler que la personne humaine est la seule à chercher un sens à sa vie. C'est la seule à avoir une conscience de soi et une conscience de sa liberté. Par ailleurs, le suicide est très rarement motivé pour donner un sens à sa vie. "L'Absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites" disait Camus dans le mythe de Sisyphe. Mais dans cet Absurde, n'y-a-t-il pas une raison d'un dépassement de soi pour surmonter la négation de soi ?
Dorine
- 06/05/2019 - 08:29
Cloette
Einstein avait son côté farceur, et il aimait jouer avec les mots. Mais son "Dieu ne joue pas aux dés" veut relier la marche physique du monde à un raisonnement mathématique que lui-même a contribué à faire avancer. Nous n'avons toujours pas trouvé d'ailleurs les modèles mathématiques qui relient les quatre grandes forces qui régissent l'univers. Il y a encore beaucoup de travail pour les scientifiques dans les siècles à venir.