En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© LOIC VENANCE / AFP
Exclusif
Vieillissement, natalité, solidarité entre générations : le sondage qui montre ce que Français et Allemands attendent de l’Europe sur nos défis démographiques
Publié le 28 avril 2019
Un sondage Ifop pour Alliance Vita, publié en exclusivité sur Atlantico, révèle des conceptions convergentes quant aux solutions à apporter au vieillissement des populations, mais divergentes sur les questions liées à la natalité.
L'Ifop est un institut de sondages d'opinion et d'études marketing.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tugdual Derville est fondateur d’A Bras Ouverts, délégué général d’Alliance VITA et co-initiateur du Courant pour une écologie humaine. Son dernier livre, Le temps de l’Homme, est paru chez Plon en juin 2016. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ifop
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Ifop est un institut de sondages d'opinion et d'études marketing.
Voir la bio
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Tugdual Derville
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tugdual Derville est fondateur d’A Bras Ouverts, délégué général d’Alliance VITA et co-initiateur du Courant pour une écologie humaine. Son dernier livre, Le temps de l’Homme, est paru chez Plon en juin 2016. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un sondage Ifop pour Alliance Vita, publié en exclusivité sur Atlantico, révèle des conceptions convergentes quant aux solutions à apporter au vieillissement des populations, mais divergentes sur les questions liées à la natalité.

A quelques semaines des élections européennes du mai 2019, Alliance Vita a souhaité connaitre l’opinion des Français et des Allemands sur les grands enjeux démographiques. Cette enquête révèle des conceptions convergentes quant aux solutions à apporter au vieillissement des populations, mais divergentes sur les questions liées à la natalité.

La solution prioritaire pour faire face à l'isolement des plus âgés 

Jérôme Fourquet : Face à la problématique de l’isolement des personnes âgées, les Français et les Allemands retiennent la même hiérarchie entre les solutions proposées dans l’enquête en privilégiant largement des logiques de solidarité (plus de 50% des citations pour « développer des modes d’accompagnement de la dépendance » et « valoriser la solidarité entre les générations »), à des logiques d’ajustement des équilibres démographiques (moins de 30% des citations pour « accroître le recours à l’euthanasie pour les personnes âgées qui le demandent » ; moins de 20% pour « favoriser la venue de populations extra-européennes plus jeunes » et « encourager la natalité »). Le principe de la solidarité intergénérationnelle reste donc dominant parmi les opinions françaises et allemandes lorsqu’il s’agit d’envisager la prise en charge du grand âge. On notera par ailleurs que dans les deux pays, le recours à une population extra-européenne plus jeune, option mise en avant par la Commission européenne notamment au moment de la crise des migrants débutée en 2015, n’est cité qu’en dernier recours.  

Au-delà de cette hiérarchie commune on observe en revanche des différences de niveaux d’adhésion à chaque solution selon les peuples. Ainsi, les Français adhèrent plus fortement aux logiques solidaires - 62% sont pour « valoriser la solidarité entre les générations », contre 50% chez les Allemands, soit 12 points d’écart – mais semblent légèrement plus distants face à l’euthanasie (24% contre 29% pour les Allemands), l’immigration (11% contre 16% pour les Allemands) ou une politique nataliste (16% contre 20% pour les Allemands). On peut probablement voir au travers de l’écart important entre Français et Allemands au sujet de la solidarité intergénérationnelle, un effet du développement plus important de la retraite par capitalisation en Allemagne qui porte l’idée de solutions plus individuelles face vieillissement de la population.  

La raison perçue comme expliquant principalement le renoncement à avoir plus d'enfants 

Jérôme Fourquet : Si le rapport des Français et des Allemands au vieillissement de la population est assez proche malgré quelques nuances, leurs regards respectifs sur les enjeux liés à la natalité sont en revanche très différents.  Ainsi en France, pays à la politique familiale plus volontariste et au taux de natalité parmi les plus hauts d’Europe, les raisons associées à un éventuel décalage entre le désir d’enfant et le nombre réel d’enfants dans un couple sont d’abord perçus comme étant d’ordre économique et psychologique. Les Français retiennent ainsi à égalité « les conditions de vie difficiles pour les familles » (52% des citations) et « la peur de l’avenir » (52%) comme les principales raisons expliquant le décalage entre le désir d’enfant et les naissances effectives. Si les Allemands mettent également « les conditions de vie difficiles pour les familles » en haut de classement (46%), c’est cette fois-ci à égalité avec « la faiblesse des politiques familiales, l’insuffisance des aides accordées aux familles avec enfants » (46% contre 16% seulement en France). On mesure ici la différence de moyens accordés aux politiques familiales de part et d’autres du Rhin, les femmes allemandes devant bien plus que les femmes françaises cesser leurs activités professionnelles pour pouvoir élever leurs enfants, faute notamment de structures de garde suffisantes. Même si l’Allemagne a nettement renforcé sa politique familiale ces dernières années (quand dans le même temps celle de la France devenait moins généreuse), on perçoit à la lecture de ces chiffres les écarts de perception existants sur ce sujet entre les deux pays, ces écarts de perception jouant en partie sur le dynamisme démographique des deux populations.  

Hormis cette différence majeure, on note également l’anxiété française spécifique face à l’avenir - 52% des citations contre 36% en Allemagne – et le sentiment que les jeunes Français entrent plus tardivement dans la vie active que les Allemands (ce qui retarderait leur capacité à faire des enfants) : 38% des citations en France contre 25% en Allemagne.  

L'adhésion à l'affirmation selon laquelle l'Europe est devenue trop économique et financière au détriment de l'humain 

Jérôme Fourquet : On observe enfin que, malgré des situations économiques et sociales très différentes (3,2% de chômage en Allemagne, 8,8% en France), Français et Allemands partagent un regard pessimiste sur la construction européenne, décrite comme « trop économique et financière et pas assez humaine et sociale » (78% d’accord en France, 71% en Allemagne), même si les Allemands expriment ce jugement avec un peu moins d’intensité (30% tout à fait d’accord contre 39% en France). Par-delà ce consensus, il est intéressant de constater néanmoins des nuances selon les catégories de population : alors qu’en France les plus jeunes sont aussi critiques que leurs aînés (76% pour les moins de 35 ans contre 79% pour les plus de 35 ans), le clivage générationnel est un peu plus marqué en Allemagne (65% pour les moins de 35 ans contre 73% pour les plus de 35 ans). Inversement sur le plan politique, la France est plus clivée (86% à gauche contre 77% à droite), que l’Allemagne (77% à gauche contre 72% à droite).  


Tugdual Derville (photo : Albane de Marnhac)

Atlantico : Pourquoi ce sondage sur les défis démographiques de l’Europe, à un mois des élections ?

Tugdual Derville : A l’approche du scrutin européen, nous avons voulu mesurer l’avis des habitants des deux pays les plus peuplés du vieux continent sur ces questions cruciales. Au travers des témoignages reçus par nos services d’aide, nous sommes préoccupés par l’individualisme qui menace ce que nous nommons les « générations fragiles » : autour de la naissance et à l’approche de la mort. D’un côté, un grand nombre de personnes âgées, de plus en plus isolées, subissent une forme d’euthanasie sociale qui les met à l’écart de la société. De l’autre, les générations en âge de fonder une famille ont de plus en plus de mal à mettre en place des conditions de vies stables, favorables aux projets d’avenir. Le vieillissement de la population et la dénatalité ne dessinent pas seulement un enjeu démographique, c’est une question humanitaire qui nous concerne tous.

Quels sont à vos yeux les enseignements majeurs de ce sondage ?

Tugdual Derville : Il y a urgence à comprendre que les attentes, concernant l’Union Européenne, sont davantage « humaines et sociales »qu’ « économiques et financières ». Les sondés l’expriment très majoritairement, à 78% en France. Majoritairement, Français et Allemands estiment que la réponse au défi du vieillissement passe à la fois par « le développement des modes d’accompagnement à la dépendance » (68% en France) et par « un surcroit de solidarité entre les générations » (62% en France). Une minorité non négligeable voit dans l’euthanasie une solution à ce défi – plus en Allemagne (29%) qu’en France (24%). Cela nous inquiète évidemment : le choix de société entre vraie solidarité et incitation au suicide ou à l’euthanasie est posé. En ce qui concerne le renouvellement des générations, le contraste entre les avis de part et d’autre du Rhin est frappant. En France l’hiver démographique est déjà grave ; et le déficit des naissances s’accélère avec l’érosion continue de notre politique familiale. Les Français sont majoritaires, contrairement aux Allemands, à estimer que « des conditions de vie difficiles pour les familles » (52%) et « la peur de l’avenir » (52%) expliquent qu’ils renoncent à avoir un enfant de plus.

Quelle suite donnez-vous à cette enquête ?

Tugdual Derville : Alliance VITA lance une campagne de sensibilisation avec 10 propositions pour une dynamique intergénérationnelle de soutien aux « générations fragiles ». Le livret que nous diffusons dans toute la France montre que l’avenir de nos sociétés passe par la réduction des fractures intergénérationnelles, et propose à chacun d’agir sans attendre.

Tugdual Derville a publié "Le temps de l'Homme, pour une révolution de l'écologie humaine" (Plon) 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Ne l’appelez plus Shinzo Abe mais Abe Shinzo
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
07.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 29/04/2019 - 23:22
Le temps des familles nombreuses
est révolu , il était pourtant bien sympathique, cela n'existe plus, et les familles ont changé de nature et de toute façon sont en majorité éclatées , on est dans une société qui tend à être une société d'individus et non de cellules familiales .Le nouveau monde a déjà pris le pas sur l'ancien. Il faut des structures pour les vieux ou des accompagnements, ou des politiques de surveillance et d'éducation pour rester autonome et en bonne santé, sinon ( on y viendra peut être) une politique d'euthanasie (masquée ) , et bien sûr mais c'est à contre-courant essayer de faire de la publicité pour le schéma familial , schéma détenu aujourd'hui par les familles venues du continent africain .
Forbane
- 28/04/2019 - 20:04
3 enfants
J’aurais rêvé avoir un troisième enfant, mais Sarkozy et Hollande ont à ce moment là commencé le matraquage fiscal avec la baisse de l’abattement familial et nos impôts ont doublé.
Nous avons renoncé pour pouvoir continuer à emmener nos deux enfants en vacances et pouvoir payer leurs études à l’étranger je l’espère! Qu’ils quittent ce pays!
Mais pas de soucis, grâce à nos impôts, mmes Merah, Abdeslam et Chekatt ont pu avoir une famille nombreuse... de terroristes...
lasenorita
- 28/04/2019 - 14:37
Il faudrait que tous les couples français aient 3 enfants...
comme nous les avons,mon époux et moi!.. Les immigrés musulmans, eux, ''prolifèrent'' et bientôt il y aura peu de ''Blancs'' en France...Aux dires des spécialistes, ce n'est que le début de la ''migration'' des Africains(musulmans),à laquelle nous assistons en ce moment!.. Etant une femme, je comprends bien que des femmes,qui ''travaillent'', n'ont pas envie d'avoir beaucoup d'enfants, certes il y a un choix à faire ..et tant pis pour les générations futures de la France :s'il y aura TROP de musulmans dans notre pays avec tous les inconvénients que cela suppose!