En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© DR
Atlanti-culture
"Manon Kneusé: Plus grand que moi, solo anatomique" : intelligemment complice, réjouissant et salubre
Publié le 17 avril 2019
Anne-Claude Ambroise-Rendu est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne-Claude Ambroise-Rendu pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne-Claude Ambroise-Rendu est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

ONE WOMAN SHOW

 Manon Kneusé: Plus grand que moi, solo anatomique

 

Texte et mise en scène : Nathalie Fillion

Avec Manon Kneusé
Et la voix de : Sylvain Creuzevault

INFORMATIONS

Théâtre du Rond-Point, 2 bis, Avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris

Salle Topor

RÉSERVATIONS :

01 44 95 98 21/

www.theatredurondpoint.fr

Jusqu'au 28 avril

Du mardi au samedi, 20h30. Dimanche 15h30.

Relâche : le lundi, et  le 21 avril.

RECOMMANDATION 

            EXCELLENT

THEME

Sur une scène presque vide, Cassandre Archambault née le 13 mars 1986, ainsi qu’elle se présente avec insistance, pédale furieusement sur un vélo fixe, récite l’alphabet grec, mime une sorte de harakiri destiné à exposer ses huit mètres d’intestins, se lave, danse le sirtaki, tente de dialoguer avec Zeus ou Apollon, à moins qu’il ne s’agisse de son père, prend les mesures de son corps (1m 03 de doigts au total, 24,5 cm de pied et de largeur de front, un triangle équilatéral parfait au centre de son corps), se déshabille, puis se rhabille avec une pudeur malicieuse en laissant dériver ses réflexions à la fois très narcissiques (la rencontre de ses parents qui ne sont pas Priam et Hécube les souverains de la Troie antique de l’Illiade, ses rêves, son amoureux, le constat que « tout est plus grand » qu’elle) et très concernées par l’ordre du monde. Elle souhaite que « l’espèce humaine arrête de se suicider et de tout dégueulasser », qu’elle ait un projet, « un vrai projet : arrêter de déconner » et achève son solo par une interrogation : comment agir ? « je me sens en plein état d’urgence ».

POINTS FORTS

-Le sens de la performance, revendiqué par l’auteure qui voulait « un truc épatant » qui conduit la jeune interprète à toutes sortes de prouesses physiques cependant familières et pour certaines presque enfantines : elle pédale, danse, tend la jambe le pied dans la main, dans une posture parfaite, touche son nez avec sa langue, se soulève à la force des bras assise en tailleur. Rien de tout cela n’est gratuit ou vain, tout est drôle, tonique et réjouissant.

-   La qualité d’un texte à la fois dense et léger, infiniment sérieux et pourtant pétillant qui, via le soliloque déjanté d’une Cassandre que nul n’est censé croire, nous parle des désordres du monde, des incohérences de chacun d’entre nous entre désir de solidarité et consumérisme. Il est aussi question d’histoire puisqu’elle remonte aux années de sa conception qu’elle identifie comme le début du glissement vers la catastrophe, méditant donc sur la notion d’époque et rappelant l’urgence qu’il y a à agir et l’impossibilité de choisir sa cause puisqu’ »il n’y a plus que ça des priorités. »

- Le rythme et l’énergie gracieuse et juvénile que Manon Kneusé, formidable Cassandre, impulse à la pièce. De la Troie de Priam au Paris d’aujourd’hui, en passant par la Méditerranée où meurent les migrants, New York et l’Afrique, « typique et unique », elle fait vivre  excellemment un texte qui sonne sur tous les tons et avec toutes les nuances. Elle est elle-même et rien que cela et pourtant tous les hommes et les femmes en même temps, et sait convaincre le public de cette réalité.

POINTS FAIBLES

Si on accepte la complicité à laquelle nous invite Cassandre, il n’y en a guère. Ce spectacle est une danse qu’elle mène allègrement et à voix pleine et qui emporte les spectateurs; ce dont ils ont éloquemment témoigné au moment du salut.

EN DEUX MOTS

Comment dire l’essentiel, créer de la poésie et faire spectacle sans pesanteur et sans sensationnel ? Comment intégrer l’histoire la plus explicite en même temps que le mythe et le discours de soi sans pédanterie ?

C’est une belle démonstration de la richesse du théâtre vivant que nous livrent Nathalie Fillion et Manon Kneusé avec ce voyage en chambre, entre Queneau, Perec et Beckett. Leur complicité est sensible dans cette révolte ludique, cette interrogation anxieuse mais sans crispation portée par une incroyable fantaisie. Allez-y c’est un spectacle réjouissant et salubre. Qui devrait être remboursé par la sécurité sociale et l’Ademe réunis.

UN EXTRAIT

Ou plutôt cinq:

« Je voudrais bien changer le monde mais je sais pas par où commencer. »

  « Chaos, chaos chaos, le chaos ne me mettra pas KO ! »

« J’ai des chromosomes de fille, mais j’ai pas envie qu’on me fasse chier. Je vais m’organiser. »

« J’ai 1m 03 de doigts et je ne veux pas vivre à quatre pattes. »

« Cette nuit j’ai décidé de pleurer tout ce qui a disparu depuis que je suis née. »

L'AUTEURE

« Femme de théâtre » comme elle aime à le dire, Nathalie Fillion met en scène ses propres pièces depuis 2004. Elle a collaboré avec la Comédie française et est l’auteure d’un livret, Lady Godiva, Opéra pour un flipper, joué à l’Opéra Bastille en 2005. C’est avec A l’Ouest,  texte publié en 2011 et  monté en 2012, qu’elle se fait connaitre du grand public. A partir de l’évocation de la crise financière, cette pièce, présentait à la société occidentale un miroir ironique.

Plus grand que moi a été présentée en Off à Avignon en juillet 2018 et salué par une partie de la critique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Dossiers
75 Articles
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
04.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Merci Trump ! Pourquoi Trump est utile en nous forçant à changer nos habitudes économiques
07.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires