En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 5 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 7 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 8 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 8 heures 55 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 11 heures 12 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 12 heures 13 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 12 heures 40 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 13 heures 31 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 13 heures 59 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 6 heures 49 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 8 heures 52 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 10 heures 39 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 12 heures 1 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 12 heures 21 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 12 heures 54 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 13 heures 40 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 13 heures 47 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 14 heures 5 min
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Marché du travail

Chiffres du chômage : ces mauvaises nouvelles qui se cachent dans les bonnes

Publié le 14 avril 2019
Selon une enquête menée par Pôle Emploi, les entreprises françaises anticipent 2.7 millions de projets d'embauche pour 2019, soit une hausse de 350 000 postes supplémentaires.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une enquête menée par Pôle Emploi, les entreprises françaises anticipent 2.7 millions de projets d'embauche pour 2019, soit une hausse de 350 000 postes supplémentaires.

Atlantico : Dans quelle mesure la baisse du chômage en France pourrait-elle être confrontée au taux de chômage structurel ? Une bonne nouvelle pourrait-elle en annoncer une mauvaise ?

Philippe Crevel : Selon une étude de Pôle Emploi, les entreprises prévoient d’embaucher 2,7 millions de personnes en 2019.Un million d’embauches sont attendus dans les services aux particuliers, 700 000 dans les services aux entreprises, 325 000 dans le commerce, 178 000 dans la construction. Même si en net, l’industrie continue de perdre des emplois, 240 000 postes seront à pourvoir dans l’industrie. Par ailleurs 250 000 embauches sont prévues dans l’agriculture

Ce flux d’embauche est en mettre en parallèle avec les nombreux départs à la retraite. En effet, les générations cessant le travail sont de plus en plus larges. Ce sont les personnes nées entre 1954 et 1957 qui liquident actuellement leurs droits, en moyenne 700 000 personnes par an. Ce nombre devrait s’accroître durant les dix prochaines années.

De plus en plus les entreprises éprouvent des difficultés à embaucher faute de candidats formés et motivés. De ce fait, la résorption pourrait être moins rapide qu’espérée. D’ores et déjà, une sur deux reconnaît qu’elle risque de rencontrer des problèmes pour trouver les candidats idoines. Dans certains métiers, comme les couvreurs, les charpentiers, les carrossiers, les mécaniciens auto ou les aides à domicile, plus de 80 % des employeurs interrogés doivent faire face à des pénuries. Dans la construction, les deux tiers des sociétés sont en difficulté de recrutement. En Corse, de nombreuses entreprises de bâtiment sont contraintes de reporter des chantiers car elles peinent à remplacer leurs salariés d’autant plus que la situation économique en Espagne ou au Portugal s’améliore. Il est également difficile de trouver sur le marché des chauffeurs routiers, des électriciens ou des plombiers. Dans les secteurs du digital, la tension sur le marché du travail est de plus en plus forte.

Dans les secteurs, certains secteurs pâtissent de leur image, de la pénibilité du travail ; d’autres du manque de personnes ayant une formation adéquate. Peu de candidats se portent volontaires pour être aides-soignantes, chauffeurs routiers ou manutentionnaires. Les informaticiens sont rares et de plus en plus chers.

De ce fait, la France est tout à la fois confrontée à un chômage de masse et à une pénurie de candidats. Certains estiment le chômage structurel entre 7 et 8 %, c’est-à-dire un taux de chômage incompressible. Cette situation sur le plan sociale et économique est insatisfaisante et pose un double problème, la motivation au travail et la formation. La faiblesse des rémunérations au regard des minima sociaux dissuade des demandeurs d’emploi d’occuper certains postes d’autant plus qu’ils n’assurent aucune promotion sociale à terme. Par ailleurs, les déficiences du système de formation tant au niveau de l’enseignement qu’en entreprise provoquent un décalage entre offre et demande de travail.

Quels peuvent être les effets, aussi bien pour les salariés, que pour les entreprises ? 

Le maintien d’un haut niveau de chômage structurel est coûteux du fait des dépenses sociales qu’il génère. L’incapacité des entreprises à recruter pèse sur le niveau de la production de biens et de services et entrave la bonne marche de l’économie. C’est moins de croissance. En outre, cela accroît le coût du travail. Il faut financer les dépenses sociales et essayer d’attirer des talents à travers une revalorisation des conditions salariales. Cela peut donc nuire à la compétitivité de l’économie française même si en la matière notre pays n’est pas le seul à être confronté à des pénuries d’emplois. Dans tous les cas, notre système n’est pas efficient. Cette situation peut inciter les entreprises à délocaliser ou à chercher des salariés dans les pays d’Europe de l’Est, Roumanie, Hongrie, Bulgarie. Cela peut aussi les conduire à robotiser.

Quels sont les moyens de résoudre cette problématique ? Les entreprises sont-elles en mesure de faire face à une charge de formation en interne ?

Face à cette inadéquation entre offre et demande de travail, il faut jouer tant sur la formation initiale que sur la formation professionnelle. La formation initiale suppose l’abandon du nivellement par le bas au nom de l’égalitarisme et la valorisation des filières scientifiques. La France a besoin d’ingénieurs, de mathématiciens et non de sociologues, de professeurs de sports et de blogueurs psychologues. Or, en voulant supprimer les séries au bas afin d’éviter la sélection dans le secondaire, les pouvoirs publics rendent moins transparentes les modalités d’orientation. Pour la formation professionnelle, les réformes se succèdent depuis vingt ou trente ans sans déboucher sur de véritables progrès. Il faudrait éviter le saupoudrage et la multiplication des acteurs. A ce titre, il faudrait redonner aux branches professionnelles l’entière compétence de la formation. Aujourd’hui, il y a une dilution des actions et de l’argent. Il faudrait peut-être prévoir des rendez-vous formation tous les 10 ou 5 ans afin de permettre aux salariés qu’ils soient en grande ou petite entreprise d’apprécier son niveau de formation, ses possibilités d’évolution et ses besoins.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pierre de robion
- 14/04/2019 - 14:59
C'est cuit!
Article qui énonce ce que l'on sait déjà:
depuis 30 ans au moins l'école est en faillite
depuis 50 ans on dit aux jeunes que le diplôme est indispensable, mais uniquement l'intellectuel! "Si tu n'es pas bon,tu iras en LP ou en apprentissage)!
Les socialos ont tué l'apprentissage
Et surtout, on a fait entrer dans la tête des moins de 40 ans qu'il faudrait être c.. pour "gagner sa vie en la perdant!", ou encore "je ne vais pas perdre ma vie pour la gagner"!
Bref, si, et je n'y crois pas, on renverse la vapeur, il faudra au moins 2 générations pour que le train reparte dans le bon sens!
Ca promet beaucoup de sang et de larmes, voire de révolutions!
Mais après moi, le déluge, d'autant que je n'y suis pour rien!f