En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

04.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

05.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

06.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

07.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 35 min 32 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 1 heure 54 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Le centre ? Quel centre ? Le socialisme gagne les USA et le centre quitte la vie politique mondiale. Pourquoi ?

il y a 3 heures 23 min
pépite vidéo > Europe
Zones d'ombre
Inquiétudes en Europe : comment le coronavirus a-t-il pu arriver en Italie si rapidement ?
il y a 4 heures 55 min
décryptage > Politique
Qu'est-ce qu'on se marre avec lui…

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

il y a 6 heures 33 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Et si le principal obstacle sur la route des voitures autonomes était… la neige et la pluie ?
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Politique
Paysage politique

Etiquettes partisanes : le paradoxe des municipales

il y a 7 heures 52 min
décryptage > Justice
"Penelope Gate"

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

il y a 8 heures 30 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 1 heure 44 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 2 heures 11 min
pépites > Justice
Terrorisme
Nicole Belloubet révèle qu'une quarantaine de djihadistes vont sortir de prison en 2020 et près de 300 d'ici 2023
il y a 3 heures 38 min
décryptage > Economie
Diplomatie

L'euro au plus bas par rapport au dollar : pourquoi, jusqu’où ?

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Economie
Disraeli Scanner

La République une et indivisible d’Emmanuel Todd

il y a 6 heures 18 min
décryptage > Terrorisme
Etat islamique

Vous pensiez Daesh battu ? Revoyez votre copie

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Politique
Leçons

Le Fillonisme, ce deuil non accompli qui revient hanter la droite

il y a 7 heures 35 min
décryptage > Environnement
Atlantico Business

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

il y a 8 heures 15 min
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 22 heures 42 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 1 jour 5 heures
© Elena Bauer / OnP
© Elena Bauer / OnP
Atlanti-Culture

"Don Pasquale" de Gaetano Donizetti : un bijou d'opéra bouffe, merveilleusement monté

Publié le 02 avril 2019
Musique superbe, livret d'une rare drôlerie, "Don Pasquale", le chef d'oeuvre de Donizetti est à nouveau proposé par l'Opéra de Paris, qui montre, une nouvelle fois, qu'il est souvent capable de se hisser sur le podium mondial.
Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Musique superbe, livret d'une rare drôlerie, "Don Pasquale", le chef d'oeuvre de Donizetti est à nouveau proposé par l'Opéra de Paris, qui montre, une nouvelle fois, qu'il est souvent capable de se hisser sur le podium mondial.

OPERA

Don Pasquale 

de Gaetano Donizetti 

Direction Musicale : Michele Mariotti

Mise en scène : Damiano Michieletto

 

INFORMATIONS

Opéra de Paris- Garnier

Place de l’Opéra

75009 Paris

Tel O892 89 90 90

www.operadeparis.fr

En alternance jusqu’au 16 avril

 

RECOMMANDATION

          EN PRIORITE

 

THEME

Don Pasquale a beau être l’œuvre ultime de Donizetti, il n’en est pas pour autant crépusculaire. Bien au contraire, c’est un bijou d’opéra bouffe dont la musique enchante autant que son livret amuse. D’inspiration très « commedia dell’arte », signé Giovanni Ruffini – un écrivain italien qui savait rendre sa plume taquine et farceuse –,  le livret raconte les déboires  conjugaux d’un vieux barbon aussi autoritaire que naïf…

Septuagénaire près de ses sous qu’il a pourtant en abondance, Don Pasquale décide de  chasser de chez lui son neveu désargenté, par peur que celui-ci ne lui réclame une rente. Ne désirant pourtant pas finir sa vie seul, ce vieil immature avaricieux va se piquer d’épouser la belle Norina, qui se trouve être, sans qu’il le sache, la fiancée de son neveu. Orchestrée par un ami médecin – qui a Don Pasquale pour patient –, la vengeance de la jeune épousée va être « terrible ». Son contrat de  mariage à peine signé, au fil de scènes d’une drôlerie grandissante, cet ange de douceur et de soumission va se transformer en une furie despotique et follement dépensière. Tel est pris qui croyait prendre !

 

POINTS FORTS

- L’œuvre, d’abord, qui confine au chef d’œuvre. Il est impossible de résister à la force comique de son livret, qui, avec une adresse démoniaque mélange  la bouffonnerie, parfois si cruelle, de la commedia dell’arte, et le premier degré, parfois si enfantin, de la farce napolitaine. Impossible non plus de ne pas succomber à sa partition qui est d’une allégresse et d’une virtuosité époustouflantes.  Bien que très savante et très novatrice aussi pour l’époque, on sent que Donizetti l’a composée avec la vivacité d’un adolescent facétieux, dans un seul objectif, celui de nous divertir.

- La scénographie de Paolo Fantin est un régal.  Au lever de rideau, la scène est dans le noir. De cette obscurité, vont surgir, des néons qui symbolisent le toit d’une maison, quelques meubles des années 50, et une vieille guimbarde poussiéreuse. Voilà qui symbolise le monde figé et rabougri de ce barbon de Don Pasquale, qui s’affaire là, comme un vieux beau pathétique et radin, en rêvant de celle à qui il pourrait offrir ce qui lui reste de jeunesse. 

Au second acte, changement radical de décor. Cette femme là, Norina, qui est entrée comme une tornade dans la vie du vieux célibataire, va dépoussiérer sa maison. Comme en un coup de baguette magique, elle va la transformer en loft ultra moderne et ultra-chic. La vielle voiture du début du spectacle n’échappera pas à cette révolution. Elle se retrouvera remplacée par un bolide rutilant.

- Dans ces décors légers et futés ( ils ne plombent jamais les intentions des personnages, mais au contraire, les appuient ), les chanteurs circulent à leur aise, tous, parfaits, dirigés avec une grande subtilité par Damiano Michieletto. Ils sont désopilants, malicieux, mais émouvants et  dramatiques aussi quand l’exigent les situations. La scène où Don Pasquale  reçoit une gifle de sa toute nouvelle épouse, Norina, est particulièrement poignante : on comprend tout à coup que cet homme, en apparence ridicule, égoïste et ringard, dissimule en fait un enfant sentimental qui s’est blindé comme il pouvait. On s’en moquait, on va le plaindre. A cette seconde de la gifle, il devient pathétique.

- Au  brio scénique des chanteurs, s’ajoutent leurs qualités vocales. Sous la baguette à la fois intelligente, précise et dansante, de Michele Mariotti (qui sera, à juste titre, longuement ovationné), entendre ces interprètes est un bonheur de chaque seconde. Dans le rôle titre, la basse italienne Michele Pertusi est d’une virtuosité vocale sidérante, notamment dans les chants  « syllabiques ». La soprano colorature sud-africaine Pretty Yende  subjugue en Norina.  Sa voix incandescente est en parfaite osmose avec son charme, son aisance scénique et son indéniable charisme. Avec son timbre solaire et ses aigus agiles, le ténor mexicain Javier Camarena, qui est Ernesto ( le neveu de Don Pasquale), soulève la salle sans retenue. A l’instar du baryton chilien Christian Senn dont la technique sans faille lui permet de se jouer sans effort apparent des passages acrobatiques de sa partition de médecin canaille.

 

POINTS FAIBLES

Je n'en vois vraiment aucun.

 

EN DEUX MOTS

Voici donc, reprise à l’Opéra Garnier, une production qui, l’année dernière, avait enchanté, sans bémol, le public parisien. Mis à part celui qui chante le rôle titre, l’incomparable Michele Pertusi, les interprètes ont changé. Mais ceux de cette distribution ont le même niveau d’abattage et de talent que leurs prédecesseurs.

Forcément, les représentations mettent les spectateurs debout.

Dire aussi que ce Don Pasquale peut être l’occasion d’une belle « initiation » à l’opéra. L’œuvre n’est pas trop longue, sa musique donne envie de danser, et elle est jouée sur le ton de la comédie, dans des décors de rêve. 

 

UN EXTRAIT

« Hier soir était donné Don Pasqual : grand succès. L’adagio du final du deuxième acte a été bissé, la stretta du duetto de Lablache et Grisi a été bissée. J’ai été appelé à la fin des deuxième et troisième actes. Il n’y a pas eu un numéro, à partir de la symphonie qui n’ait été applaudi. Je suis ravi » (Paris, 4 janvier 1843, extrait d’une lettre de Gaetano Donizetti à Matteo Salvi)

 

LE COMPOSITEUR

Né à Bergame le 29 novembre 1797, Gaetano Donizetti étudie à l’Ecole de Musique de sa ville natale. Très précoce, il n’a pas vingt ans quand il y présente son premier opéra, Pygmalion, grâce auquel il se fait remarquer. C’est au deuxième, Enrico di Borgogna qu‘il rencontre un succès suffisamment notable pour que les commandes d’œuvres affluent, tellement qu’elles vont faire de lui un compositeur d’opéras à temps complet. Entre 1822 et 1830, il en écrira vingt-six ! Mais c’est avec le vingt-septième, Anna Bolena ( 1830) qu’il connaitra son premier grand triomphe. Suivra, reçu avec autant d’honneurs, l’Elexir d’Amour, qui sera sa dernière comédie sentimentale comique. En effet, le compositeur va se tourner vers le drame romantique, avec notamment, Lucia de Lammermoor que d’aucuns considèrent comme un des chefs d’œuvre du drame romantique. Dépité que l’accueil pourtant enthousiaste de cet opéra, créé à Naples en 1835,  ne lui permette pas d’accéder au poste de directeur du Conservatoire de cette ville, il s’installe à Paris. Son inspiration semble redoubler d’ardeur. Il va composer Les Martyrs, la Favorite, La Fille du régiment et son dernier  chef d’œuvre, Don Pasquale, qui voit le jour au Théâtre italien en 1843. Il est à l’apogée de sa gloire. Mais sa santé se dégrade. Hospitalisé à Ivry en 1846, il meurt à Bergame, sa ville natale, le 8 avril 1848, des suites d’une dégénérescence cérébro-spinale.

En trente ans de carrière, ce prolifique musicien aura composé plus de soixante dix opéras. Cadet de Rossini auquel il emprunta beaucoup dans ses œuvres de jeunesse, il est considéré comme le précurseur le plus important de Verdi. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

04.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

05.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

06.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

07.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires