En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Josh Edelson / AFP
Obsolescence programmée ?
SOS batterie : pourquoi vos écouteurs AirPods pourraient bien avoir une durée de vie très limitée
Publié le 27 mars 2019
Les batteries lithium-ion qui équipent les Airpods commercialisés par la marque Apple, auraient, malgré leurs avantages, une faible durée de vie.
Gilles Dounès a été directeur de la Rédaction du site MacPlus.net  jusqu’en mars 2015. Il intervient à présent régulièrement sur iWeek,  l'émission consacrée à l’écosystème Apple sur OUATCHtv  la chaîne TV dédiée à la High-Tech et aux Loisirs.Il est...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Dounès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Dounès a été directeur de la Rédaction du site MacPlus.net  jusqu’en mars 2015. Il intervient à présent régulièrement sur iWeek,  l'émission consacrée à l’écosystème Apple sur OUATCHtv  la chaîne TV dédiée à la High-Tech et aux Loisirs.Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les batteries lithium-ion qui équipent les Airpods commercialisés par la marque Apple, auraient, malgré leurs avantages, une faible durée de vie.

Atlantico : Les batteries lithium-ion qui équipent les Airpods commercialisés par la marque Apple, auraient, malgré leurs avantages, une faible durée de vie. Les premiers utilisateurs de ce produit, dont la sortie date du 31 décembre 2016, seraient aujourd’hui confrontés à une durée d'utilisation de quelques dizaines de minutes. Comment expliquer ce phénomène ? 

Gilles Dounès : Il y a plusieurs pistes. Tout d'abord, la technologie lithium-ion en elle-même semble assez difficile à maîtriser dans la durée, et de loin en loin des affaires plus ou moins retentissantes font la Une des journaux, toutes marques confondues d'ailleurs. Et ce d'autant plus que la technologie est toujours poussée plus loin dans ses retranchements, au fur et à mesure que les constructeurs cherchent à afficher des autonomies sans cesse croissantes. 
 
En 2006 2007, Sony qui fournissait en batteries les principaux fabricants d'ordinateurs portables (dont Apple) avait dû faire face à des combustions spontanées de ses cellules, au point que les « laptops » avaient un temps été interdits de séjour dans la cabine des avions de ligne, s'ils n'étaient pas débarrassés de leurs batteries. Plus près de nous, en 2017 Samsung a lui aussi été confronté à un problème similaire  avec son Galaxy Note 7, apparemment pour des problèmes mécaniques suite à la négligence de ses fournisseurs
 
Il peut donc s'agir d'un problème de conception, ou de fiabilité du composant. À la suite des problèmes de fiabilité de son fournisseur, Apple conçoit et fait fabriquer spécialement les batteries de ses produits, depuis un peu moins d'une dizaine d'années.  Il faut noter que, annoncés pour octobre 2016, les AirPods n'ont finalement été disponibles qu'en décembre, et d'abord au compte-gouttes. Le problème peut aussi provenir de la puce interne, qui gère également l'optimisation de la charge et de la consommation de l'appareil.
 
Enfin, on peut relever que les modèles 6S et 7 de l'iPhone, sortis à peu près dans la même période, ont également connu des problèmes de fin de vie prématurée de leurs batteries, au point d'obliger Apple à mettre en place un programme de remplacement à un tarif très avantageux.
 

S'il est possible de considérer que le fabriquant connaît le défaut de son produit, comment expliquer le choix réalisé ? Quels sont les arbitrages qui peuvent le justifier ? Peut-on considérer que le fabriquant considère que le produit a plus de chances d'être "démodé" ou ou "perdu" que d'arriver en fin de vie au bout de deux ans ? 

Il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’utiliser une réaction chimique dont les composants ont de toute façon tendance à s’épuiser au fil du temps, pour produire de l’électricité mais, compte-tenu du retard pris par la mise sur le marché du produit, on ne peut pas exclure que les ingénieurs d'Apple aient été pris par le temps et, sous pression, laissé partir dans les mains des utilisateurs un produit pas tout à fait optimisé. Ce n'est pourtant pas dans l'intérêt de la marque, qui a fait de la satisfaction de ses clients l'un des points cardinaux de son modèle économique, comptant sur leur fidélité pour acquérir d'autres produits conçus à Cupertino.
 
La marque à la Pomme n'a pas été épargnée par cette problématique des batteries, a fortiori sur une première génération d'appareils innovants : ce fut en particulier le cas pour la première génération d'iPod, dont la batterie donna également des signes de faiblesse au bout de deux ans d'utilisation là aussi, au grand dam de ses premiers adoptants. Apple a du mettre en place un programme de remplacement de batteries face à bronca suscitée par l'épidémie. Il serait étonnant que la marque, toujours très à l'écoute de ses utilisateurs, ait reproduit une nouvelle fois les mêmes erreurs sur un produit que là encore, à presque 20 ans de distance, elle considère comme iconique de son avenir. La firme a d'ailleurs encore une fois mise en place un programme de remplacement pour les batteries de ses écouteurs.
 
Apple connaît bien la problématique des cycles de vie allongés de ses produits, et ce depuis les grandes heures du Macintosh : c’est d’ailleurs toujours un argument de vente pour contrebalancer le coût unitaire initial plus élevé que la concurrence, mais d'un coût total de possession inférieur de 30 % en moyenne. L'iPhone lui-même n'est pas épargné, et Tim Cook a récemment avancé l'argument du programme de remplacement des batteries des iPhones 6 et 7 en 2018 pour expliquer, au moins partiellement, le ralentissement des cycles de renouvellement observé jusque-là. Il faut dire que chaque nouvelle version de l'OS prolonge également l'intérêt et le plaisir d'utilisation des terminaux plus anciens.
 
En définitive, le plus vraisemblable est sans doute qu'un défaut de conception, éventuellement autour du système de charge mais également des batteries proprement dites, soit à l'origine du problème sous la pression d'une date butoir de mise sur le marché. C'est sans doute la durée de vie des exemplaires commercialisés plus tard qui permettra de savoir si le défaut a pu être réglé en catimini, comme Apple en a l’habitude, au fil de la fabrication, ou si celui-ci concerne l'ensemble de cette première génération d’AirPods.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires