En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© HO / BCE / AFP
Grosse coupure
La fin des billets de 500 euros annonce la fin de l’argent liquide et la mort des Tontons flingueurs...
Publié le 27 mars 2019
Les billets de 500 euros ne seront plus imprimés nulle part en Europe dès le mois d’avril. La fin des « Ben Laden », comme on les appelait, préfigure la disparition prochaine de l’argent liquide.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les billets de 500 euros ne seront plus imprimés nulle part en Europe dès le mois d’avril. La fin des « Ben Laden », comme on les appelait, préfigure la disparition prochaine de l’argent liquide.

La Banque centrale européenne avait déjà convaincu 17 pays, sur les 19 de la zone euro, d‘arrêter la fabrication des billets de 500 euros. Les deux derniers qui faisaient de la résistance ont à leur tour cédé. L’Allemagne et l’Autriche s’arrêteront de les imprimer fin avril. Les billets de 500 euros ne seront donc plus officiellement fabriqués dans aucun pays de la zone euro le mois prochain.

Ces grosses, très grosses coupures, qui avaient été baptisées les « Ben Laden » parce qu’elles étaient, disait-on, destinées à financer le terrorisme, vont conserver leur valeur et continueront d’avoir cours légal. On pourra donc les utiliser comme moyen de paiement mais on pourra aussi les échanger dans les banques centrales de la zone euro sans limite de temps.

Cette procédure d’échange organisera sans doute leur disparition progressive et totale de la circulation monétaire. Que tous ceux qui en ont encore dans leur bas de laine ou sous leurs matelas se rassurent. Ils ne seront pas ruinés.Les banques centrales vont garantir leur valeur.

En réalité, tous les pays européens ont arrêté de produire des billets de 500 euros depuis 2014, c’est à dire bien avant qu’ils en annoncent officiellement la décision. Ce qui veut dire que les billets qui sont encore en circulation aujourd’hui sont déjà des billets en stock imprimés avant 2014. A noter que les banques centrales vont en revanche émettre de nouveaux billets de 100 et 200 euros avec 6 dénominations de sécurité (des signes distinctifs) à partir de cette année. Avec 100 ou 200 euros, on pourra encore pratiquer le paiement en cash, même si la législation française n’autorise plus les espèces pour un montant au-delà de 1000 euros.

 

Ceci étant, avec des coupures de 100 ou 200 euros,  la fin des billets de 500 euros signe la fin prochaine des paiements en liquide. On a tué les billets de 500 euros pour des raisons de sécurité. Ces billets qui avaient été mis en circulation en 2002, ont été, c’est vrai, accusés de tous les maux. On aura imprimé au total plus de 500 millions de billets de 500 euros, soit près de 260 milliards d’euros en valeur. Mais ces billets étaient devenus indisponibles dans beaucoup de pays. Ils étaient thésaurisés (notamment en Italie), ils étaient très souvent refusés par les commerçants qui craignaient une fausse monnaie fabriquée dans des pays périphériques à l'Union européenne, et ils avaient été retirés des distributeurs pour dissuader les casseurs et les pilleurs.

Et du terrorisme (d’où son surnom). Europol, la police des polices en Europe, avait indiqué que le paiement en billets de 500 euros permettait de verser 1 million d’euros dans une valise de 2 kilos seulement.

« Les cons, ça ose tout, et c’est même à ça qu’on les reconnaît ! » On se souvient de cette réplique célèbre dans les Tontons flingueurs, en parlant de l’argent liquide. Il faut revoir l’extrait de ce film culte :

 

La fin des billets de 500 euros va donc tuer pour la deuxième fois les Tontons flingueurs, mais au-delà, va signer aussi la disparition des paiements en liquide.

La montée en puissance des modes de paiement alternatifs ne va pas s’arrêter : les paiements mobiles, PayPal, les virements de banque à banque, les prélèvements automatiques, les cryptomonnaies et les cartes sans contact vont progressivement remplacer les espèces.

D’abord pour des questions de coût. Parce que le coût du paiement en cash est plus élevé pour le système que les moyens électroniques. L’argent cash, il faut le fabriquer, imprimer les billets et fondre les pièces. En moyenne,une transaction en cash coûte, en prix de revient, dans les 30 centimes. Quand on achète une baguette de pain à 1,20 euros, le coût est donc considérable. Alors, pour le consommateur ou le commerçant, il est invisible, mais pour le système bancaire, il pèse trèslourd. D’où l’encouragement des paiements électroniques, y compris pour les toutes petites sommes. D‘où le développement frénétique des paiements sans contact, des formules d’abonnement etc.

L‘Italie, par exemple, vient d’arrêter la production des pièces de 1 et 2 centimes et a déconseillé aux acteurs économiques d‘inscrire des prix non arrondis. Dans les parcmètres, ou les péages par exemple.

Globalement en France, le paiement sans contact représente déjà 12% des transactions effectuées dans les supermarchés, les boulangeries, les garages, sur les marchés et même à l’église.

Qu’en sera-t-il avec l’arrivée des applications bancaires et de systèmes qui seront offerts dès cette année par les grands réseaux sociaux, Facebook, Twitter, Apple (Apple pay) ou Samsung ?

La question principale restera celle de la confiance. La monnaie, c’est un contrat de confiance et une garantie de valeur. Et cette garantie est apportée par le rattachement à une banque centrale ; elle même garantie par un ou des Etats et des contribuables. La force du dollar ou de l’euro vient de la puissance économique et politique des Etats-Unis ou de l’Union européenne.

L’arrivée du Bitcoin, de l’Ethéréum et de toutes les autres crypto-monnaies ont pu offrir une alternative aux monnaies nationales, mais en s’affranchissant de la tutelle d’une banque centrale ou d’un Etat, elles ne disposaient plus de garanties légales, d’où la méfiance qui s’est installée et qui freinera longtemps leur développement. D’autant que ces monnaies (sans tutelle et sans contrôle autres que le marché des offreurs et des demandeurs) ont été bien souvent utilisées comme instruments spéculatifs.

Les monnaies officielles peuvent perdre leur support papier ou métal, la circulation cash peut disparaître... Les arguments qui plaident pour leur effacement sont nombreux : le coût, le risque de contrefaçon, la fraude fiscale etc. Mais toutes les alternatives auront besoin de cette garantie de valeur que procure la Banque centrale.

La Banque centrale européenne considère que la circulation d’espèces est difficilement prévisible. Sauf qu’elle se prépareà sa disposition à horizon de 10 ou 20 ans. Ce jour-là, les Tontons flingueurs auront vraiment disparu. Heureusement restera le film.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
03.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
04.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
05.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
06.
Pourquoi l’influence de Melania Trump sur son mari dépasse de loin ce qu’on en voit
07.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
01.
La fuite des cerveaux, une réalité?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Nominations européennes: le jeu dangereux d’Emmanuel Macron face à l’Allemagne
06.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pierre-André
- 29/03/2019 - 09:01
billet de 500 €
Voila preuve d'une Tentative de "conspiration". Non l'argent liquide ne coûte pas si Cher, quand j'achète ma baguette de Pain, j'utilise une pièce de 2 euros, qui a déjà circulé des milliers de fois de mains en mains. Ce qui dérange notre Ploutocratie d'Elites c'est que l'argent liquide nous protège grace à l’anonymat ... Ainsi un certaine classe dirigeante à un intérêt à supprimer le Cash pour tenir le Peuple, car si demain la monétique était la seule monnaie, le Peuple sera tenu en laisse , car il sera Facile de créer et de faire disparaître l'argent détenu par n'importe quel détenu, on pourra suivre les transactions et ainsi plus besoin pour eux de se compliquer la vie à le Fabriquer, maintenir sa stabilité, sa valeur, car faire tourner une planche à Billet c'est dangereux ... 60% de l'argent qui circule dans le monde n'existe pas, il est virtuel, pas d'actif en face, rien le néant ... La monnaie doit être fabriqué par les Etats, les Nations et utilisée par son Peuple, à sa guise en toute liberté ... !!! Tous ses débats sur les billets sont que pure forfaiture et machination ... !
JG
- 28/03/2019 - 23:28
Le but non avoué de la volonté de suppression du liquide
Est le flicage généralisé des activités financières et des déplacements de tout le monde.
Quand vous payez en liquide, personne ne sait ce que vous faites et où vous êtes...
C'est exactement le contraire avec une CB ou le paiement par tout autre moyen électronique : il est très facile de savoir ce que vous êtes en train de faire et où....
SURTOUT continuez à payer en liquide !!! Big Brother s'approche, bien plus dangereux que celui de Georges Orwell, car fabriqué avec notre consentement grâce au doucereux bien être de la société de consommation que nous ne pouvons plus quitter... en attendant les millions de caméra de surveillance avec reconnaissance faciale et la notatoin-exclusion sociale comme en Chine.....I faut donc utiliser tout moyen pour contrer cette société
ajm
- 27/03/2019 - 17:05
Utopie
L'argent liquide gêne maintenant les politiciens car ils ne peuvent plus sans grand danger judicaire, bénéficier des divers " fonds secrets " de l'Etat , sans compter des donations généreuses d'organismes professionnels, de retrocommissions de contrats d'armement etc...De toute façon , l'argent liquide est omniprésent et incontournable en Allemagne et en Europe du sud. Je vois donc mal comment on pourrait supprimer les euros billets. Même dans ce cas, des monnaies parallèles en billet seraient utilisées : USD, livres anglaises, francs suisses, or, diamants, belles montres suisses en état impeccable...