En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

03.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

06.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

07.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

01.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

02.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

03.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 6 min 57 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 6 heures 58 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 8 heures 5 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 10 heures 5 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 10 heures 46 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 2 heures
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 5 heures
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 6 heures 27 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 8 heures 27 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 10 heures 35 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 11 heures 1 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 3 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 5 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 6 heures
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage au personnel soignant
il y a 1 jour 8 heures
© FRED DUFOUR / AFP
© FRED DUFOUR / AFP
Bonnes feuilles

Dans la géopolitique mondiale, l’Occident est déjà mort

Publié le 24 mars 2019
Henri Guaino vient de publier "Ils veulent tuer l'Occident" aux éditions Odile Jacob. Il évoque l’Occident engagé sur une pente qui pourrait bien lui être fatale à brève échéance. Extrait 2/2.
Henri Guaino
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri Guaino est un haut fonctionnaire et homme politique françaisConseiller spécial de Nicolas Sarkozy, président de la République française, du 16 mai 2007 au 15 mai 2012, il est l'auteur de ses principaux discours pendant tout le quinquennat. Il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri Guaino vient de publier "Ils veulent tuer l'Occident" aux éditions Odile Jacob. Il évoque l’Occident engagé sur une pente qui pourrait bien lui être fatale à brève échéance. Extrait 2/2.

Longtemps, les destinées du monde se sont jouées en Occident. Longtemps, avec des fortunes diverses, l’Occident d’abord identifié à la chrétienté, puis aux Lumières, puis au colonialisme, puis au « monde libre » a constitué une entité géopolitique pesant sur le sort de l’humanité. Bien que déchiré tour à tour par des schismes, des guerres de religion, des guerres intestines comme le furent la guerre d’Indépendance américaine, les guerres de la Révolution et de l’Empire, ou les deux conflits de 1914-1918 et de 1939-1945 qui s’étendirent ensuite à toute la planète,  l’Occident demeurait, pour le reste du monde, un ensemble qui finissait toujours par se réunir dans le creuset d’une même civilisation et d’une même puissance. L’éclatement de ce creuset annonce un bouleversement de la géopolitique mondiale dans laquelle l’Occident est de moins en moins un acteur en tant que tel. Sur la grande scène du monde  l’Histoire ne s’écrit plus entre les nations de l’Occident, ni entre l’Occident et le reste du monde, mais entre les États-Unis et la Chine. L’antagonisme se lit dans les discours comme celui où le vice-président des États-Unis, le 4 octobre 2018, attaque violemment la Chine et dont le journal Le Monde rend ainsi compte : le vice-président accuse la Chine de « vol de propriété intellectuelle américaine » et de « pratique prédatrice des transferts forcés de technologie ». « La Chine a aussi bâti un État de surveillance inégalé, qui ne cesse de grossir et de devenir plus intrusif, souvent avec l’aide de la technologie américaine, a dénoncé Mike Pence, stigmatisant un modèle “orwellien” visant à contrôler “la moindre facette de l’activité humaine […]. La Chine ne veut rien de moins que repousser les États-Unis d’Amérique du Pacifique occidental”. »

« Jusqu’au milieu du XXe siècle, il était encore possible d’appareiller de Southampton, Londres ou Liverpool vers l’autre côté du monde sans quitter le territoire britannique, de faire escale à Gibraltar et Malte avant Port-Saïd ; puis de passer à Aden, Bombay et Colombo, de faire halte dans la péninsule Malaise et d’atteindre enfin Hong Kong. Aujourd’hui ce privilège appartient aux Chinois 1. » Dans cette nouvelle géographie économique et politique où le centre du monde se déplace vers l’immense région située entre le bassin de la Méditerranée orientale, l’océan Indien et la mer de Chine et englobe toute l’Asie centrale par où passent les oléoducs, les gazoducs, les voies de communication entre l’Occident et l’Extrême-Orient et où se trouvent les grandes réserves d’énergie, de minerais et de terres rares, les États-Unis ne jouent plus que leur propre carte. Cela n’a pas commencé avec Donald Trump et l’annonce du retrait unilatéral des troupes américaines de Syrie sans prévenir ses alliés présents à leurs côtés sur le terrain : l’Amérique d’Obama est intervenue en sous-main en Tunisie et en Égypte lors des Printemps arabes sans aucune concertation avec ses alliés comme celle de Bush avait décidé seule la deuxième guerre d’Irak. Elle avait engagé depuis longtemps avec l’Europe ce que les Américains eux-mêmes appellent « la guerre juridique », infligeant des sanctions aux banques et aux entreprises européennes qui n’obéissaient pas aux lois et aux injonctions des États-Unis. L’amende de 9 milliards de dollars infligée à la BNP pour ne pas avoir respecté l’embargo américain sur le Soudan, Cuba et l’Iran est dans toutes les mémoires. L’indemnisation forcée par la France, sous la menace d’une guerre juridique, des victimes de la Shoah transportées vers les camps d’extermination par la SNCF a fait moins de bruit. Faisant pour la première fois payer l’occupé au lieu de l’occupant, elle fut pourtant encore plus choquante sur le plan des principes. Avec une Amérique qui ne veut plus payer pour l’OTAN, impose sa politique sur l’Iran, fait cavalier seul sur le climat et qui s’est lancée dans une guerre commerciale planétaire dont les Européens sont voués à être les principales victimes, la politique américaine du rapport de force prend un tour encore plus unilatéral et plus violent depuis le début du mandat de Donald Trump. Celui-ci a été élu par une Amérique profonde qui réclame cette politique et cette violence parce que, minée par les inégalités, les déchirements communautaires et le malaise psychique qui frappe tout l’Occident, elle arrive, comme les sociétés européennes, au bord du gouffre vertigineux de la violence mimétique.

Les États-Unis, qui vivent sur l’épargne du reste du monde dont celle de la Chine qui détient pour plus de 1 000 milliards de dollars de leur dette publique, ne s’embarrassent même plus d’une solidarité avec le monde anglo-saxon : le Canada ou l’Angleterre n’ont pas leur mot à dire. L’Amérique ne veut plus négocier ses intérêts avec personne.

Elle ne veut plus d’alliés, elle ne veut que des supplétifs et des vassaux comme la Chine veut les siens en Asie et bien au-delà, tout le long de ses nouvelles routes de la soie qui, avec leurs réseaux d’influence politique, culturelle, militaire, leurs chaînes de partenaires plus ou moins inféodés, leurs privilèges commerciaux et économiques, leurs infrastructures routières, ferroviaires, énergétiques, numériques, leurs plateformes logistiques, portuaires et aéroportuaires dédiées, leurs zones économiques spéciales, leur contrôle des approvisionnements en matières premières, leurs propres institutions financières, forment comme la toile d’araignée d’un néocolonialisme dont la stratégie ressemble à celle des comptoirs des grandes compagnies à chartes occidentales des XVIIe et XVIIIe siècles. Elles associent déjà soixante-dix pays et prolongent leurs ramifications jusqu’en Europe, au Portugal, en Grèce, en Pologne, en Serbie…

Ni l’Amérique ni la Chine ne veulent conquérir militairement le monde, mais elles veulent le dominer. La grande confrontation pour la domination du monde a commencé par la guerre commerciale et, moins visible, la guerre culturelle. Pendant ce temps, les grandes îles de l’Occident, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni s’occupent d’abord de s’extraire des flux migratoires et l’Union européenne, victime expiatoire et consentante, déchirée par ses contradictions, paie au prix fort d’avoir cherché à se construire en détruisant les vieilles nations et en propageant l’idéologie mortifère de la dépolitisation au point de devenir ingouvernée et ingouvernable. Fait significatif : jadis les nations européennes se disputaient pour le partage de l’Afrique, aujourd’hui ce sont la Chine et les États-Unis qui s’y affrontent.

Extrait du livre d'Henri Guaino, "Ils veulent tuer l'Occident", publié aux éditions Odile Jacob.

A lire aussi sur Atlantico, un entretien avec l'auteur : Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Politique, Occident
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 24/03/2019 - 20:22
Amusant l'Europe est le mal absolu pour notre Fonctionnaire
qui voudrait la France toute seule puis qui dit que l'Occident est mort pour éviter de dire l'Europe. Boudiou!!
Un marché de plus de 540 millions d'habitants & de près de 700millions bientôt n'est absolument pas mort. Ce qui est mort justement c'est votre modèle de penser qui n'a plus aucun sens. L'Histoire de France a été faite avec tous les peuples des pays Européens comme l'Histoire de chaque pays Européen a été faite avec la France. En fait l'Europe est comme la France du moyen age avec des peuples, Bretons, Normands,Basques,Bourguignons, Savoyards, Vendéens etc & ces peuples ont fait la France.