En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 2 min 21 sec
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 15 heures 40 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 16 heures 17 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 19 heures 42 sec
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 19 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 21 heures 1 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 23 heures 46 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 23 heures 57 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 1 jour 19 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 1 jour 57 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 2 min 37 sec
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 16 heures 16 sec
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 18 heures 2 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 19 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 20 heures 56 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 23 heures 39 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 23 heures 54 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 1 jour 9 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 1 jour 23 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 1 jour 1 heure
© MANDEL NGAN / AFP
© MANDEL NGAN / AFP
Données personnelles

Jusqu’à quand Facebook pourra-t-il accumuler les comportements illégaux ou contraire aux intérêts de ses utilisateurs sans risquer de s’effondrer ?

Publié le 22 mars 2019
Facebook est de nouveau la cible d'une enquête pour avoir partagé abusivement les données personnelles de ses utilisateurs.
Daniel Ichbiah
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Ichbiah est écrivain et journaliste, spécialisé dans les jeux vidéo, les nouvelles technologiques, la musique et la production musicale.Il est l'auteur de nombreux best-sellers tels que La Saga des jeux vidéos, Les 4 vies de Steve Jobs, Rock...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Facebook est de nouveau la cible d'une enquête pour avoir partagé abusivement les données personnelles de ses utilisateurs.

Atlantico : Facebok est à nouveau la cible d'une enquête. Le réseau social est accusé d'avoir partagé abusivement les donnés de très nombreux utilisateurs avec 150 partenaires. Il s'agit-là d'un nouveau scandale peu de temps après celui de Cambridge Analytica : Facebook peut-il échapper aux pressions judiciaires ? Comment ? 

Facebook est un service gratuit qui coûte extrêmement cher. Facebook comme Google vit grâce à la publicité, or ce ne sont pas les informations nominatives qui les intéressent mais plutôt les informations de type sociologique. A titre d'exemple, si je suis un annonceur et que je cherche à vendre des vêtement branchés, je vais vais vouloir toucher des jeunes vivant dans les beaux quartiers et avec un certain budget ; grâce à Facebook -entre autres- et ses données c'est ces individus que je vais cibler en priorité.
 
Facebook touchera 300 000 personnes et le site qui cherche à faire sa publicité en touchera 20 000. Facebook ne gagne de l’argent que de cette façon, c’est-à-dire en vendant du big data. Chacun peut être ciblé, mais chaque annonce ne s’attachera qu’à un pan de la population.
 
Sans cette solution, l’alternative pour Facebook serait de faire payer ses utilisateurs une dizaine d’euros par mois pour accéder au service. Une solution peu viable, car il est très incertain que les gens acceptent de payer. Cependant, si l’on parle beaucoup de Facebook pour ces problèmes de big data ils ne sont pas leurs seuls à utiliser ce mode de financement. Il en va de même pour Google ou Twitter.
 
Finalement, la question est assez simple : acceptons-nous ce mode de fonctionnement pour bénéficier d’un service gratuit ou est-ce nous refusons de voir nos donnés vendues ? Quoi qu’il en soit, Facebook ne porte pour l’instant pas atteinte à la vie privée au vue des informations qui sont échangées. En outre, il n’est pour l’instant pas question d’être fiché selon son appartenance politique ou sa religion.
 
Pour ce qui est de Cambridge Analytica le problème était autre. Il s’agissait d’une application qui était greffée à Facebook et qui sous prétexte d’offrir un test de personnalité revendait en réalité les informations obtenues au parti républicain américain.
 
Facebook n’avait pas créé cet outil, il s’agit d’une faille de réseau social. Or, ces failles arrivent en tant réel, c’est un usage imprévu dont -dans ce cas précis- Zuckerberg n’était pas responsable. D’autant plus que ces failles sont fréquentes et Zuckerberg n’est pas le seul à avoir été dépassé par les événements. Par exemple, en 1997 les universités américaines avaient été les premières à s’équiper du haut débit pour faciliter l’échange de thèses, rapports entre leurs étudiants. Un usage qui avait été détourné par ces mêmes étudiants pour télécharger de la musique illégalement. 

Cette nouvelle affaire ne risque-t-elle pas d'ébranler la confiance des internautes ? Ne risqueraient-ils pas, soucieux de voir leurs données utilisées sans leur consentement, de se tourner vers d'autres applications   comme la messagerie Telegram par exemple  ?

Cette affaire reste un épiphénomène : elle touche la population urbaine très informée mais le gros du public et des utilisateurs n'en ont cure. Imaginons qu'un fabriquant de smartphone soit la cible d'un grand scandale, cela n'empêcherait pourtant pas l'utilisation de ses téléphones, ici la situation est la même. Facebook est devenu un moyen de communication banal, un outil banal et tant que leurs proches et famille l'utilise toujours, les gens ne s'en détourneront pas.
 
Encore une fois, le dilemme est le même : accepter ou non le modèle de financement. 

Enfin, quels pourraient être les autres conséquences de cette enquête menée par un Grand Jury pour Facebook ? Facebook peut-il vraiment accumuler ce type de comportements sans subir de large conséquences financières ou juridiques ? 

Les conséquences de cette enquête pour le réseau social devraient être moindre. Tant, qu'il s'agit uniquement de cibler les publicités plutôt que d'espionnage Facebook s'en tirera sans problème à l'instar de Google. Ce qui changerait réellement la donne c'est s'il y avait collusion entre un gouvernement et le réseau social.
 
En effet, que Spotify, par exemple, use des datas de Facebook pour connaître les goûts musicaux des internautes n'est pas si alarmant par contre l'abus serait réel si Facebook permettait à un gouvernement d'obtenir des informations sur la vie privée des individus (comme Yahoo qui s'est vu accusé d'avoir des liens étroits avec le gouvernement chinois en 2006). Un tel cas de figure serait dramatique mais pour l’instant il s'agit uniquement d'échanges commerciaux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires