En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© MANDEL NGAN / AFP
Données personnelles
Jusqu’à quand Facebook pourra-t-il accumuler les comportements illégaux ou contraire aux intérêts de ses utilisateurs sans risquer de s’effondrer ?
Publié le 22 mars 2019
Facebook est de nouveau la cible d'une enquête pour avoir partagé abusivement les données personnelles de ses utilisateurs.
Daniel Ichbiah est écrivain et journaliste, spécialisé dans les jeux vidéo, les nouvelles technologiques, la musique et la production musicale.Il est l'auteur de nombreux best-sellers tels que La Saga des jeux vidéos, Les 4 vies de Steve Jobs, Rock...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Ichbiah
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Ichbiah est écrivain et journaliste, spécialisé dans les jeux vidéo, les nouvelles technologiques, la musique et la production musicale.Il est l'auteur de nombreux best-sellers tels que La Saga des jeux vidéos, Les 4 vies de Steve Jobs, Rock...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Facebook est de nouveau la cible d'une enquête pour avoir partagé abusivement les données personnelles de ses utilisateurs.

Atlantico : Facebok est à nouveau la cible d'une enquête. Le réseau social est accusé d'avoir partagé abusivement les donnés de très nombreux utilisateurs avec 150 partenaires. Il s'agit-là d'un nouveau scandale peu de temps après celui de Cambridge Analytica : Facebook peut-il échapper aux pressions judiciaires ? Comment ? 

Facebook est un service gratuit qui coûte extrêmement cher. Facebook comme Google vit grâce à la publicité, or ce ne sont pas les informations nominatives qui les intéressent mais plutôt les informations de type sociologique. A titre d'exemple, si je suis un annonceur et que je cherche à vendre des vêtement branchés, je vais vais vouloir toucher des jeunes vivant dans les beaux quartiers et avec un certain budget ; grâce à Facebook -entre autres- et ses données c'est ces individus que je vais cibler en priorité.
 
Facebook touchera 300 000 personnes et le site qui cherche à faire sa publicité en touchera 20 000. Facebook ne gagne de l’argent que de cette façon, c’est-à-dire en vendant du big data. Chacun peut être ciblé, mais chaque annonce ne s’attachera qu’à un pan de la population.
 
Sans cette solution, l’alternative pour Facebook serait de faire payer ses utilisateurs une dizaine d’euros par mois pour accéder au service. Une solution peu viable, car il est très incertain que les gens acceptent de payer. Cependant, si l’on parle beaucoup de Facebook pour ces problèmes de big data ils ne sont pas leurs seuls à utiliser ce mode de financement. Il en va de même pour Google ou Twitter.
 
Finalement, la question est assez simple : acceptons-nous ce mode de fonctionnement pour bénéficier d’un service gratuit ou est-ce nous refusons de voir nos donnés vendues ? Quoi qu’il en soit, Facebook ne porte pour l’instant pas atteinte à la vie privée au vue des informations qui sont échangées. En outre, il n’est pour l’instant pas question d’être fiché selon son appartenance politique ou sa religion.
 
Pour ce qui est de Cambridge Analytica le problème était autre. Il s’agissait d’une application qui était greffée à Facebook et qui sous prétexte d’offrir un test de personnalité revendait en réalité les informations obtenues au parti républicain américain.
 
Facebook n’avait pas créé cet outil, il s’agit d’une faille de réseau social. Or, ces failles arrivent en tant réel, c’est un usage imprévu dont -dans ce cas précis- Zuckerberg n’était pas responsable. D’autant plus que ces failles sont fréquentes et Zuckerberg n’est pas le seul à avoir été dépassé par les événements. Par exemple, en 1997 les universités américaines avaient été les premières à s’équiper du haut débit pour faciliter l’échange de thèses, rapports entre leurs étudiants. Un usage qui avait été détourné par ces mêmes étudiants pour télécharger de la musique illégalement. 

Cette nouvelle affaire ne risque-t-elle pas d'ébranler la confiance des internautes ? Ne risqueraient-ils pas, soucieux de voir leurs données utilisées sans leur consentement, de se tourner vers d'autres applications   comme la messagerie Telegram par exemple  ?

Cette affaire reste un épiphénomène : elle touche la population urbaine très informée mais le gros du public et des utilisateurs n'en ont cure. Imaginons qu'un fabriquant de smartphone soit la cible d'un grand scandale, cela n'empêcherait pourtant pas l'utilisation de ses téléphones, ici la situation est la même. Facebook est devenu un moyen de communication banal, un outil banal et tant que leurs proches et famille l'utilise toujours, les gens ne s'en détourneront pas.
 
Encore une fois, le dilemme est le même : accepter ou non le modèle de financement. 

Enfin, quels pourraient être les autres conséquences de cette enquête menée par un Grand Jury pour Facebook ? Facebook peut-il vraiment accumuler ce type de comportements sans subir de large conséquences financières ou juridiques ? 

Les conséquences de cette enquête pour le réseau social devraient être moindre. Tant, qu'il s'agit uniquement de cibler les publicités plutôt que d'espionnage Facebook s'en tirera sans problème à l'instar de Google. Ce qui changerait réellement la donne c'est s'il y avait collusion entre un gouvernement et le réseau social.
 
En effet, que Spotify, par exemple, use des datas de Facebook pour connaître les goûts musicaux des internautes n'est pas si alarmant par contre l'abus serait réel si Facebook permettait à un gouvernement d'obtenir des informations sur la vie privée des individus (comme Yahoo qui s'est vu accusé d'avoir des liens étroits avec le gouvernement chinois en 2006). Un tel cas de figure serait dramatique mais pour l’instant il s'agit uniquement d'échanges commerciaux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
04.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
05.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
06.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
07.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
La gauche trahit l’électorat populaire et le revendique !
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
05.
La droite après Les Républicains
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires