En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Pixabay
Enigme
Le mystère politique de la Loi Pacte
Publié le 14 mars 2019
Dans son essence-même, la loi Pacte apporte des réponses aux revendications des Gilets jaunes. Mais le Grand débat les a paradoxalement etouffé.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son essence-même, la loi Pacte apporte des réponses aux revendications des Gilets jaunes. Mais le Grand débat les a paradoxalement etouffé.

Atlantico: Alors que la loi Pacte arrivait en deuxième lecture à l'Assemblée nationale ce mercredi 13 mars, son contenu a pu être occulté par la question de la privatisation des Aéroports de Paris alors même qu'elle comporte 222 articles. Quelles sont ces mesures non connues du grand public qui pourraient pourtant représenter une forme de réponse aux demandes de la population, et notamment des Gilets Jaunes ? 

Philippe Crevel : La question de la privatisation de l’Aéroport de Paris a été soulevée par le sénateur Philippe Dominati. Il conteste les modalités de privatisation qui seraient en l’état favorables au groupe Vinci, potentiel repreneur. Ce débat renvoie à celui sur les autoroutes que la France a connu il y a quelques années. Mais, c’est une évidence, le projet de loi PACTE ne se résume pas loin de là à ce sujet. Son objectif est de faciliter le financement de l’économie réelle, d’encourager l’épargne salariale afin d’améliorer le pouvoir d’achat des salariés et de favoriser l’essor de l’épargne retraite.

Ce projet de loi comporte également de nombreuses mesures visant à simplifier la vie des entreprises. Il modifie également la définition de l’objet des entreprises afin que le concept de développement durable prenant en compte des considérations sociales y soit intégré.

Le problème du projet de loi PACTE provient de son caractère hétérogène. Il aborde un grand nombre de thèmes touchant à la fiscalité, au droit social, au droit des sociétés, au code monétaire et financier, etc. De ce fait, il manque de liant, de colonne vertébrale, de lisibilité d’ensemble. Ce texte est dans les faits un projet de loi portant diverses dispositions d’ordre économique et financier. S’il est bien appliqué, il pourrait changer certes  la donne dans de multiples secteurs de la vie économique française.

 

Qui seront les principaux bénéficiaires de ces mesures ? Comment estimer le moment ou les effets leurs seront perceptibles ?

Philippe Crevel :  Les salariés, les épargnants, les chefs d’entreprise, les commerçants, les artisans, les administrations sont touchés par ce texte touche à tout. Avant d’entrer en vigueur, le projet de loi doit être adopté, c’est-à-dire avant l’été. Il faudra que le gouvernement prenne des mesures d’application qui prendront la forme d’ordonnances, de décrets et d’arrêtés d’application. Ainsi, pour l’épargne retraite, il faudra attendre le début de l’année 2020. Ce n’est qu’en 2021 que nous pourrons avoir une vision assez claire des premiers résultats de cette loi.

 

Quels sont les autres mécanismes prévus par la loi qui pourraient indirectement profiter aux Français dans le contexte actuel ?  

Philippe Crevel : Les artisans, les commerçants, les chefs de PME sont les premiers concernés par ce texte. Ainsi, des mesures sont prises pour lutter contre les retards de paiement dans le cadre des commandes publiques. Des procédures d’avance de commande publique seront améliorées. Des mesures de prévention sont également prévues pour réduire le nombre de faillite à travers une meilleure communication entre les administrations. Les Commissaires au compte sont également impactés mais en ce qui concerne de manière négative du fait du relèvement du seuil de chiffre d’affaires à partir duquel leur concours est obligatoire.

Le projet de loi comprend des mesures attendues par les PME. Ainsi, afin de faciliter la création d’emploi, le passage des seuils sociaux est lissé.

Les salariés peuvent ressortir gagnant grâce aux dispositions visant à faciliter l’accès à l’épargne salariale au sein des PME. Plusieurs d’entre elles dont la baisse du forfait social sont déjà entrées en vigueur depuis le 1er janvier. C’est un encouragement pour les entreprises à améliorer le pouvoir d’achat des salariés.

Le projet de loi réforme également l’assurance vie en encourageant le développement des fonds eurocroissance permettant de mieux financer l’économie réelle. Le texte encourage également la portabilité des produits d’épargne au nom de la concurrence.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Castaner : l'inconnue n'en était pas une (et peut-être pas la seule); Foresti rit au soleil, Laeticia Hallyday & Paris Jackson dépriment à L.A; Meghan engage un coach "gestion de bébé"; Public voit un enfant pour Jenifer et une joueuse du PSG pour MBappé
04.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
05.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
06.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
07.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
01.
L'avion de ligne bientôt tout "électrique"
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 14/03/2019 - 16:43
Macron ne tient pas compte des revendications des GJ..
Les Gilets Jaunes ont manifesté afin que ce gouvernement augmente leur pouvoir d'achat.. mais Macron a fait une ''loi anti-casseurs pour punir ceux qui veulent manifester,tandis que des lois existent déjà il suffit de les appliquer. A-t-on appliqué la loi contre les émeutiers de Grenoble? La France est le seul pays au monde où on caillasse des policiers sans craindre de prendre une balle dans la tête! La loi anti-fakenews donne le droit à la censure arbitraire.. Le Pacte de Marrakech c'est interdiction de critiquer l'immigration et obligation aux médias d'en faire l'éloge…..Ce sont des lois liberticides qui pourront mener à un régime totalitaire, fasciste...