En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Atlantico-business
PSA : le nouveau riche du marché automobile reste une histoire de famille
Publié le 28 février 2019
L’Amérique ne fait pas peur à PSA, qui, revigoré par d’excellents résultats, veut conquérir de nouveaux marchés.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’Amérique ne fait pas peur à PSA, qui, revigoré par d’excellents résultats, veut conquérir de nouveaux marchés.

Il faut revoir aujourd’hui la saga que nous avions réalisée il y a plus d’un an sur l’histoire de Peugeot. Cette saga explique tout. Deux siècles d’innovation, de traditions bien françaises, deux guerres et des crises. Une histoire de famille aux valeurs indestructibles devant la mondialisation. Tout est dans cette histoire. Les racines du succès et de l’avenir qui se prépare.

Saga Peugeot : Peugeot, une histoire de famille

Le célèbre commissaire Colombo va pouvoir ressortir son non moins célèbre coupé 403. La marque au lion va revenir en Amérique sur des terres anciennement conquises. Le retour en Amérique, c’est donc ce qu’a annoncé Carlos Tavares mardi matin lors de la présentation des résultats financiers de l’entreprise. « Nous ne le ferons pas de manière conventionnelle" prévient le PDG.

Mais avant de dévoiler sa stratégie de conquête, Carlos Tavares a continué d’étonner les marchés avec des résultats record pour le groupe PSA.  Porté par le redressement d’Opel – racheté en 2017 des mains de General Motors – et qui passe enfin dans le vert, PSA signe un bénéfice net record à 2,8 milliards d’euros, en hausse de 43% depuis l’an dernier. Et 3.8 millions de véhicules vendus à travers le monde. Pour une entreprise en quasi-faillite en 2013, relevée par l’entrée de l’Etat au capital et d’un actionnaire chinois Dong Feng, la remontée est plutôt réussie. Et le groupe garde toujours une gestion familiale, les bons résultats sont partagés avec les employés. Le patron du constructeur automobile français PSA, Carlos Tavares, a annoncé une prime exceptionnelle de 3.810 euros brut pour ses salariés français qui gagnent jusqu'à deux fois le smic.  Et ce n’est pas qu’un effet Macron : le constructeur la verse depuis plusieurs années déjà.

Pour aller encore plus loin et améliorer ses marges, un constructeur automobile doit voir plus grand et vendre plus de véhicules. C’est le modèle du concurrent de PSA, Renault dans son alliance avec Nissan et Mitsubishi. Et même si Renault, mené par Carlos Ghosn, a plutôt choisi la stratégie du low cost dans les pays émergents, la stratégie semble plaire à l’autre Carlos de l’automobile, Carlos Tavares.

D’où le retour en Amérique du Nord pour le groupe PSA, qui se fera avec la marque principale du constructeur, Peugeot. Cela fait plus de 25 ans que les constructeurs français ne sont presque plus présents outre-Atlantique. PSA ne pouvait donc pas arriver sans « business plan ».

Pour cela, le rachat d’Opel aura été d’une grande aide, avec dans ses rangs, la présence dans les rangs de PSA, d’ingénieurs Opel ayant travaillé pour General Motors – son ancien propriétaire, avec donc toute la culture de l’automobile américaine pour homologuer les produits Peugeot et les adapter au mieux au marché américain.

Produire aux Etats-Unis ? Il n’en est pour l’instant pas question, au moins dans un premier temps. Les voitures viendraient tout droit d’Europe ou de Chine. C’est la partie du plan qui reste à définir – l’aléa Trump. Les négociations commerciales entre l’Europe et les Etats-Unis devraient arriver très rapidement, et si Donald Trump a annoncé vouloir s’attaquer à l’automobile allemande, c’est qu’il sait que les constructeurs français sont de toute façon très peu présents. Quelle réaction pourrait avoir le président américain face à la volonté d’un constructeur d’étendre son influence sur le sol américain ?

Carlos Tavares reste prudent. Il sait que la partie n’est pas encore gagnée, mais il sait aussi que le lion Peugeot a toujours su puiser dans ses ressources.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
02.
L’histoire fascinante du commando Kieffer
03.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
04.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
05.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
06.
Elevage : l'entreprise Hénaff félicitée par... l'association L214
07.
Morts par morsure de serpent : une plaie planétaire contre laquelle l’OMS entend entrer en guerre
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
AZKA
- 28/02/2019 - 08:16
Content de voir le champion
De l'automobile française détrôner cet avatar étatique parisien et mondialiste qu'est Renault. Plus de France moins de Paris (suffisance, arrogance, etc.. ), le secret du succès à l'export.