En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Atlanti-culture
Théâtre : "L’Art du théâtre" suivi de "De Mes propres mains", Rambert a fait beaucoup mieux...
Publié le 26 février 2019
Anne-Claude Ambroise-Rendu est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne-Claude Ambroise-Rendu pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne-Claude Ambroise-Rendu est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

THÉÂTRE

L’Art du théâtre suivi de De Mes propres mains

DE Pascal Rambert

MIS EN SCÈNE PAR Pascal Rambert

AVEC Arthur Nauzyciel et (L’Art du théâtre uniquement) Elboy

 

INFORMATIONS 

Théâtre du Rond-Point

2 bis, Avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris

Jusqu'au 3 mars. Mercredi à samedi 20h30. Dimanche 15h30.

RÉSERVATIONS : 01 44 95 98 21/www.theatredurondpoint.fr

 

RECOMMANDATION : A LA RIGUEUR

THÈME

L’Art du théâtre : un homme d’âge moyen entre en scène muni d’une écuelle et accompagné d’un chien terre neuve, noir. Il entame un « dialogue » avec l’animal qui le suit pas à pas, soit assis, soit déambulant d’un bout à l’autre d’une scène vide. L’homme réfléchit à voix haute à ce qu’a été dans sa vie, l’art du théâtre, à ce que signifie cet étrange usage des mots et des corps, à l’urgence qu’il y a parfois à ne pas penser, au rôle souvent intrusif et bavard du metteur en scène, aux jeunes filles qui veulent un rôle et dont il veut la bouche ou le corps tout entier. Aux jeunes garçons qu’il a beaucoup aimé aussi, à l’ivresse nécessaire pour être comédien, à l’inévitable souffrance.

De mes propres mains : cette fois l’homme, qui d’ailleurs pourrait être une femme, est seul et livre un monologue déstructuré et désespéré, convoquant un père, un fils, Hans, M, une frontière, Alexandrie, une crémière, un revolver qui sert de monnaie d’échange, l’usine à gaz du père, un parapet, un pont, New-York,  des projets de suicide et une souffrance intense.

POINTS FORTS 

- Le plus important est l’audace, et il en fallait pour tenter de faire du théâtre avec aussi peu de matière théâtrale : ni récit, ni dialogue, ni intrigue, ni dénouement. Ces deux pièces sont de véritables défis, des actes de bravoure qu’il faut saluer comme tels.

- Des moments de textes percutants, sensibles et justes qui parviennent à éviter « l’entre soi » que peut susciter tout discours sur le théâtre et invitent au contraire le spectateur à partager cette méditation sur ce qu’est l’art du théâtre.

- Le chien dont l’air débonnaire, la petite langue rose et l’odeur puissante amusent beaucoup la salle.

POINTS FAIBLES 

Un seul mais les deux pièces s’y tiennent ensemble : à vouloir épurer à ce point, ne tue-t-on pas le théâtre ? Pas de décor, pas de costume, un chien dont l’indéniable séduction n’en est que plus suspecte : est-ce que cela suffit ?

- Malgré ses qualités, le texte de l’Art du théatre est un tissage d’aphorismes féroces et parfois véhéments qu’on aimerait lire lentement et relire - quelques lignes par jour - en le dégustant. On pourra du reste se le procurer, puisqu’il est publié aux éditions Les Solitaires Intempestifs et vendu sur place.

- Avec De mes propres mains, flux tendu de morceaux de phrases, de mots brutalisés par une syntaxe cul par dessus tête, Pascal Rambert livre un cri, rendu ici par une profération haletante et uniforme qu’on peut ne pas goûter en raison même de son uniformité, comme on peut être réticent à l’esthétique du massacre et de l’horreur qui point ici et là.

EN DEUX MOTS 

La grâce pataude et innocente du chien ne suffit pas à donner un corps à ces mots. On comprend la volonté de l’auteur-metteur en scène de « déspectaculariser » ces textes sombres, et on voudrait le suivre dans cette exigence. Mais la performance semble ici renoncer au théâtre, l’enterrer sans pompes et sans grâce, donnant ainsi raison au personnage qui dit : « La vie est tellement plus belle que tout ce que j’aurais pu faire ». L’ennui c’est qu’il n’est pas sûr que le spectateur – qui reste un spectateur – y trouve son compte.

UN EXTRAIT

« Le souffle est une balance de haute précision qui donne le poids des mots. »

L’AUTEUR 

Auteur, metteur en scène, réalisateur et chorégraphe, Pascal Rambert est un homme de théâtre complet et à l’audience internationale. Après avoir été directeur du Théâtre de Gennevilliers (2007- 2016), toujours auteur associé au Théâtre National de Strasbourg (depuis 2014), il est désormais artiste associé de El Pavón Teatro Kamikaze à Madrid depuis septembre 2017.

Il a reçu en 2016 le prix du théâtre de l’Académie française pour l’ensemble de son oeuvre. Renonçant à la narration comme aux usages habituels de la mise en scène, il livre des pièces/performances proposant ainsi aux spectateurs une expérience théâtrale originale et singulière. De mes propres mains a été créé en juin 2015 au Théâtre des Bouffes du Nord, et L’Art du théâtre en octobre 2017 à Seuls en Scène, Princeton French Theater Festival aux Etats-Unis. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
02.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Petits scénarios alternatifs pour la fin du quinquennat Macron
05.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
06.
LR : le difficile avenir de la droite française
07.
Européennes : soulagement teinté d’inquiétude pour les milieux d’affaires français
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
LR : le difficile avenir de la droite française
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires