En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Atlanti-culture
Exposition : Vasarely le partage des formes, la renommée, cette maîtresse ingrate...
Publié le 21 février 2019
Anne Jouffroy est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne Jouffroy pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne Jouffroy est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

EXPOSITION 

VASARELY, LE PARTAGE DES FORMES

CENTRE POMPIDOU

 

INFORMATIONS 

Jusqu'au 6 mai 

Centre Pompidou, place Georges Pompidou, 75004 Paris.

 01 44 78 12 33/ www.centrepompidou.fr

Commissaires de l'expo : Michel Gauthier et Arnauld Pierre

 

RECOMMANDATION : EXCELLENT

 

THEME

Cette première grande retrospective française de l'inventeur de l'art optico-cinétique permet de découvrir les sources de son travail, l'idéal qu'il poursuivait, le rêve universel qu'il a voulu construire.

Non, Vasarely n'est pas seulement un graphiste dont les formes et les couleurs ont envahi l'esthétique des 30 Glorieuses.

Il était, en effet, partout, à l'infini : papier peint, rideau, nappe, vaisselle, foulard, carrelage, montre, logo, vidéo-clip...

Pourtant, nous l'avons oublié et les jeunes générations ne le connaissent pas.

Un artiste peut être maudit d'avoir été tant vu sans être compris...

Ceci étant, depuis les années 2000, quelques rares peintres, conservateurs et historiens de l'art se sont plongés dans la relecture de l'art cinétique dont Vasarely est le maître.

 

 

POINTS FORTS

 
  • 300 tableaux et objets sculptés dont beaucoup proviennent de collections privées puisque Vasarely ne souhaitait pas avoir de contacts avec les musées.

  • Une exposition en ordre chronologique avec une grande clarté pédagogique.

  • La scénographie cloisonnée par des cimaises qui passent, de salle en salle, du blanc pur au gris de plus en plus foncé jusqu'au noir du cosmos avec les sphères bombées (voir Vega ci-dessous) dans la spectaculaire dernière salle.

  • L'intégration de la dimension architecturale de l'oeuvre de Vasalery (maquette de la Cité polychrome du Bonheur, reconstitution de la Salle à manger du siège de la Deutsche Bundesbank, Francfort-sur-le Main).

  • La dimension cosmique des oeuvres de Vasarely, en quête d'un idéal humaniste.

     
     

POINTS FAIBLES

 
  • Une ouverture sur quelques « suiveurs » de Vasarely aurait été bienvenue. 

 

EN DEUX MOTS

Une immersion amusée dans mes jeunes années (vidéo-clips, chanteurs, magazines, mode... ), puis une fascination, dans la dernière salle, pour les toiles en trois dimensions.

 

L'AUTEUR

 

Né en Hongrie en 1906, installé à Paris en 1930 et mort à Paris en 1997, Victor Vasarely commença sa carrière dans le graphisme publicitaire. 

À Budapest, il découvrit le mouvement pictural constructiviste hongrois et le Bauhaus allemand. 

 

L'idéologie du Bauhaus sera la colonne vertébrale de son idéal artistique :

  • Remise en cause de la frontière qui sépare le Grand Art et les Arts Appliqués.

  • Adhésion totale au progrès. 

  • Désir de créer un « art social » , accessible au plus grand nombre.

 

Il note en 1969 : « l'art des privilégiés doit devenir l'art de la communauté. L'important, c'est d'avoir résolu techniquement et plastiquement ce changement ».

 

Salle à manger du siège de la Deutsche Bundesbank, Francfort-sur-le Main. 3,2 x 11,60 x 7, 80 m (installation avec 3 côtés) .Photo Wolfgang Günzel©Kunstsammlung Deutsche Bundesbank © Adagp, Paris, 2018

Vega 222, 1969-1970 .Acrylique sur toile, 200 x 200 cm .Collection Erling Neby, Oslo. Photo Øystein Thorvaldsen .© Adagp, Paris, 2018

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Notre-Dame de Paris : l'entreprise en charge des travaux impliquée dans un autre départ de feu récent
06.
Notre-Dame et Gilets jaunes : le week-end à hauts risques d'Emmanuel Macron
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires