En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© FREDERICK FLORIN / AFP
Abstention
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
Publié le 21 février 2019
Selon la dernière intention de vote pour les européennes IFOP -Paris Match/Cnews/SudRadio, la liste LREM prendrait la tête avec 24% des voix, contre 20% au RN, dans un contexte d'affaiblissement des diverses oppositions.
David Nguyen est directeur conseil en communication au Département Opinion et Stratégies d'Entreprise de l'Ifop depuis 2017. Il a été conseiller en cabinet ministériel "discours et prospective" au ministère du Travail (2016-2017) et au ministère de l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Nguyen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Nguyen est directeur conseil en communication au Département Opinion et Stratégies d'Entreprise de l'Ifop depuis 2017. Il a été conseiller en cabinet ministériel "discours et prospective" au ministère du Travail (2016-2017) et au ministère de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon la dernière intention de vote pour les européennes IFOP -Paris Match/Cnews/SudRadio, la liste LREM prendrait la tête avec 24% des voix, contre 20% au RN, dans un contexte d'affaiblissement des diverses oppositions.

Atlantico: Alors que la crise des Gilets jaunes ne semble véritablement "profiter" à aucun parti, ne peut-on pas craindre une forte abstention au prochain scrutin, alors que les européennes de 2014 avaient déjà conduit à une abstention de plus de 57% des inscrits ? Le retour de l'abstention ne pourrait-il pas s'anticiper au travers de ce sondage ? 

David Nguyen: Les élections européennes sont traditionnellement marquées par un très haut niveau d'abstention et rien ne dit que le mouvement des gilets jaunes va infléchir cette tendance. Sur le papier, cette mobilisation massive de Français qui s'étaient durablement éloignés du débat public, pourrait se traduire par un vote plus important pour les listes d'opposition au gouvernement ou estampillées gilet jaune. Le problème c'est que ce mouvement rejette le fonctionnement démocratique traditionnel et notamment le principe de la représentation. L'impossibilité pour Ingrid Levavasseur de monter une liste illustre bien cette impasse. Dans ces conditions, on peut penser que les 13% de Français qui se disent gilets jaunes aujourd'hui risquent effectivement de s'abstenir et le passage de 7,5% à 3% d'intention de vote pour une liste gilet jaune entre janvier et février 2019 accrédite cette hypothèse. 

 

Alors qu'une part importante des abstentionnistes soutenait le mouvement des Gilets Jaunes, ne peut-on pas voir la configuration actuelle comme le symptôme d'une inadéquation de l'offre politique à une demande formulée par le corps électoral ? 

Plus qu'un problème d'adéquation entre les demandes des gilets jaunes et l'offre politique actuelle, je pense qu'il y un décalage entre le désir de démocratie directe exprimée par ce mouvement et un système politique qui fonctionne essentiellement sur le principe de la démocratie représentative. Ce que veulent les gilets jaunes ce n'est pas un leader, c'est le RIC. Ils veulent pouvoir s'exprimer et décider plus directement et plus fréquemment. Le retour durable des abstentionnistes dans le jeu politique passe probablement par une injection de dose de démocratie directe dans le système actuel. A défaut, on peut penser néanmoins que si une formation similaire au mouvement 5 étoiles italien émergeait en France, une partie des gilets jaunes pourrait le soutenir. 

 

Alors qu'Emmanuel Macron et Marine Le Pen tentent de transformer cette élection en un duel opposant les "progressistes" et les "nationalistes", peut-on estimer qu'un tel changement de paradigme puisse aboutir à une moindre abstention ? 

C'est vrai qu'il y a une dramatisation inédite du scrutin qui pourrait en principe conduire à une participation accrue. Pourtant, comme je le rappelle dans une note pour le think tank Hémisphère gauche, les Français s'intéressent très peu à cette élection et passeront probablement à côté de cet affrontement. Pour rappel en 2014, seuls 35% des Français déclaraient s’être intéressés à la campagne électorale européenne contre 72% pour la présidentielle de 2017. Les électeurs macronistes et frontistes vont probablement se mobiliser un peu plus que les autres, mais un sursaut de participation général semble improbable. Notamment parce que les têtes de liste comme François Xavier Bellamy ou Jordan Bardella sont inconnus du grand public. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
06.
Entrée en service des bus électriques chinois : ce (contre)choc pétrolier que personne ne voyait venir
07.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 24/02/2019 - 18:24
Faire son choix et savoir prendre des risques
Plutôt que l'abstention .
Winter
- 23/02/2019 - 01:51
Une seule solution.
Il faut que toutes les droites se rassemblent. Sinon elles ne sont pas crédibles.
Marie-Ange Folliot
- 22/02/2019 - 14:06
Titre accrocheur
et inconsistance du propos