En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Données criminelles

Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir

Publié le 18 février 2019
Le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure a publié sa troisième édition du bilan statistique « Insécurité et délinquance ». Ce dernier permet de dresser un premier bilan de l'évolution de l'insécurité en France.
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure a publié sa troisième édition du bilan statistique « Insécurité et délinquance ». Ce dernier permet de dresser un premier bilan de l'évolution de l'insécurité en France.

En France, la science-fiction reste un genre mineur. Certes, existe depuis 1974 un annuel prix littéraire décerné à un roman fantastique francophone - mais ce Grand Prix de l'Imaginaire peine à s'imposer. Suggérons donc un coup d'éclat à son jury, pour sa prochaine édition : couronner l'œuvre de fiction intitulée "Insécurité et délinquance en 2018, premier bilan statistique". (Service statistique ministériel de la sécurité intérieure, janvier 2019).

Bilan si risible que même les obligés médiatiques de l'Intérieur ont bronché. Même ces thuriféraires publiant au coup de sifflet la prose de Beauvau comme s'ils avaient enquêté eux-mêmes - pure arnaque morale - ont fourni le service minimum (les violences faites aux femmes), délaissant le reste de la fiction propagandiste de l'Intérieur.

Premier et gros vice de forme du "bilan", la collecte des données criminelles par les forces de l'ordre en 2018 - mais d'abord, ce rappel. Du 26 au 28 décembre 1999 ("passage à l'an 2000") un ouragan ravagea la France. Or ensuite, éclate une polémique sur la sincérité du bilan 1999 de la délinquance, la collecte judiciaire des données du terrain ayant été interrompue l'ultime semaine de l'année. Que vaut un bilan dit "annuel" - mais portant en fait sur 51 des 52 semaines de 1999, objectaient alors les experts ?

Retour à la chaotique année 2018 : émeutes chaque soir des matches du mondial de football ; émeutes encore pour Halloween - et du 15 novembre au 31 décembre, la brutale révolte des "Gilets Jaunes". En mode "tout le monde sur le pont", la police et la gendarmerie ont dû, plus de trente jours pleins de 2018, privilégier l'urgence immédiate ; dont, confirment des policiers et gendarmes de terrain, délaisser la nomenclature quotidienne des infractions. Cela, le "Bilan" de l'Intérieur, le suggère p 21, timide appel en petites lettres à la distance critique : "le recueil des plaintes et la constatation des infractions par les forces de l'ordre ont pu être affectées... L'exhaustivité des infractions sous-jacentes n'est pas garantie", etc. 

D'où l'évidente question : que vaut le "bilan" d'une année durant laquelle, 30 à 35 jours pleins sur 365, le recueil des données criminelles a été partiel, voir nul ? Deux autres arnaques maintenant, portant sur les vols à main armée et sur les cambriolages.

BRAQUAGES, la poussière sous le tapis - on découvre, encore dans les petites lignes, la catégorie "extorsions avec armes", "lors desquels la victime 'braquée' remet elle-même son bien à l'auteur, sous l'influence de la menace subie" ; vols non "pris en compte dans l'indicateur de vol avec arme". Factice distinguo escamotant peut-être des centaines de braquages par an - car bien sûr, ces "extorsions avec armes" ne figurent nulle part ailleurs au "Bilan".

CAMBRIOLAGES - Le Bilan reprend les index 27 et 28 de l'Etat 4001, visant les cambriolages de "résidences principales ou secondaires". Mais ceux de locaux officiels (mairies, services sociaux, etc.) ? Et les cambriolages des bureaux d'entreprises ou associations, ou de locaux industriels ou agricoles ? etc. (estimés naguère à 45% du tout) ? Pas un mot - disparus.
Voici donc, pour rétablir les faits - des chiffres concrets sur la fort violente France de M. Macron :

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

03.

Comment Facebook entend bénéficier du malaise général des utilisateurs de Tinder et autres applications de rencontres

04.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

07.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi parle-t-on si peu de la jeune Palestinienne assassinée en Cisjordanie ? Parce que ce ne sont pas les Israéliens qui l'ont tuée !

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Université d'Evergreen (États-Unis) : une terrifiante vidéo qui montre le vrai visage de la nouvelle bête immonde

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ullman
- 18/02/2019 - 11:59
OPTIMISME
Pour le prix littéraire, c’est un vœu pieu : il n’est attribué qu’aux personnes physiques.
Une automobile brûlée au centre-ville et dont l’épave est restée 10 jours sur place : le journaliste « n’a pas vu ».
Mais comment en vouloir à un ministre qui a un si joli sourire ?
J'accuse
- 18/02/2019 - 09:39
Moins un ministre est efficace, plus sa propagande est renforcée
Les gouvernements persistent à croire que les citoyens peuvent être convaincus par des statistiques, alors qu'eux vivent les réalités, à la différence des ministres et hauts fonctionnaires.
Il est évidemment plus facile de manipuler des chiffres que de lutter contre le chômage et l'insécurité ou améliorer le pouvoir d'achat. Alors, leurs meilleures politiques en ces domaines sont de truquer pour tromper les électeurs. Et si, au fond d'eux-mêmes, ils savent que ça ne convainc pas grand monde, au moins ils peuvent tenir un discours basé sur des chiffres en faisant semblant d'y croire , discours et chiffres bien entendu relayés par une presse complaisante à souhait.