En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Dépenses très privées

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

il y a 15 min 15 sec
décryptage > High-tech
La Minute Tech

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

il y a 42 min 38 sec
décryptage > Justice
L'armée des ombres

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

il y a 58 min 8 sec
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit : si vous avez aimé les deux premières saisons, vous serez passionné par la troisième

il y a 1 heure 13 min
décryptage > Politique
En même temps

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

il y a 1 heure 28 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 15 heures 2 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 15 heures 49 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 18 heures 25 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 19 heures 42 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 20 heures 50 min
décryptage > Economie
Experte

Esther Duflo à Bercy, vite. Mais pas comme ministre

il y a 31 min 47 sec
décryptage > France
Mauvais prisme

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

il y a 51 min 17 sec
décryptage > France
Interdit d'interdire

Pourquoi la France devrait résister à la tentation de répondre par des interdictions à tous les défis qu’elle rencontre

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Economie
Manque d’ambition ?

PLF 2020 : l’étonnante stabilité de la ventilation des dépenses publiques françaises à travers le temps

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 13 heures 30 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 15 heures 21 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 17 heures 33 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 19 heures 3 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 20 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 21 heures 36 min
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Schizophrénie idéologique

Relativisme ricanant + certitude d’incarner le Bien = l’équation tragique de la “Ligue du LOL”

Publié le 12 février 2019
Six journalistes ont été écartés après des accusations de cyberharcèlement suite aux révélations de l'affaire dite de la "Ligue du LOL"
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Six journalistes ont été écartés après des accusations de cyberharcèlement suite aux révélations de l'affaire dite de la "Ligue du LOL"

Atlantico : Depuis quelques jours la question de la "Ligue du LOfaceL" enflamme les réseaux sociaux et les médias. Des journalistes de Libération, des Inrockuptibles et de Télérama ont harcelé  des féministes  sur les réseaux sociaux. Ce comportement étonne. Comment des journalistes, connus pour leur adhésion aux valeurs de tolérance et de relativisme peuvent-ils en arriver à harceler ? Cette attitude n’est-elle pas élitiste ?

Bertrand Vergely : Dans cette histoire il y a manifestement trois phénomènes.

     Au départ, on a affaire à un groupe de journalistes qui, pour s’amuser, décide de faire des blagues en créant une ligue sur Face Book, la ligue Lol.  Tel quel cela ressemble à une plaisanterie de potaches. Sauf que l’affaire tourne mal en prenant des formes que les journalistes eux-mêmes n’avaient pas prévues. D’abord, cela devient violent et sexiste.  Cette ligue s’attaque à des féministes et à des femmes en les harcelant. Ensuite, cela dure des années. Comme le dit Vincent Glad, l’un des journalistes incriminés : « On voulait faire de l’humour noir. Nous avons créé un monstre qui nous a échappé ». La plaisanterie de potache  qui bascule dans la violence, n’est plus drôle du tout. Il s’agit là d’un classique. Pour faire rire que ne fait-on pas ! Que ne dit-on pas ! À force de trop en faire,  on finit par être bête et méchant.

     Par ailleurs toutefois, on a affaire à un phénomène singulier. Libération, Télérama, Les Inrockuptibles, le féminisme : il s’agit là  du même horizon idéologique, à savoir celui de l’émancipation. Normalement, quand on fait partie d’un même clan moral et culturel on ne se tire pas dessus. Or, ici, à quoi assiste-t-on ? À une agression interne entre membres d’un même groupe. Ce phénomène  porte un nom. Il s’appelle la toute puissance.

     Quand on veut avoir vraiment du  pouvoir, on ne s’attaque pas simplement à ses ennemis. On s’attaque à ses amis. Aujourd’hui, beaucoup de groupes idéologiques venant de tous les horizons, cherchent à s’approprier la bannière du plus émancipé des émancipateurs. En devenant provoc et rebelle face à ces groupes, on emporte cette bannière.

     Une chose montre que cette hypothèse n’est pas invraisemblable : dans le milieu journalistique qui connaissait l’existence de cette ligue Lol et des journalistes qui en faisaient partie, les journalistes craignaient cette ligue et ses journalistes. Ils les craignaient tellement que, durant des années, personne n’a osé dire quoi que ce soit. Le pouvoir. Se faire craindre. On a là le ressort caché de cette triste histoire.

     On se demande si cela est élitiste. Oui, le propre de l’élite étant  le fait de se croire tout permis à l’extérieur et de se dévorer à l’intérieur. D’où un troisième phénomène lié à cette histoire, à savoir le phénomène intra-journalistique, médiatique et communicationnel.

     Dans le monde qui est le nôtre, la lutte pour avoir le pouvoir sur les medias, sur la communication, sur l’image et sur l’in formation est féroce.  Pour l’emporter, on ne sait plus quoi inventer. On a inventé la radio, la télé, la toile. Il y a aujourd’hui Face book et twitter, ces formidables accélérateurs de propagation d’opinions.  Deux nouveaux arrivants ont fait leur entrée : les fake news, les rumeurs, les fausses nouvelles et la méchanceté. La ligue Lol est l’image de ce phénomène, un phénomène qui l’a elle-même dépassée et dont elle est en train de se rendre compte. On le sait, déjà, sur les réseaux sociaux, la haine qui s’y déploie est stupéfiante. Normalement, les grands medias devraient être un rempart contre cette méchanceté. Le phénomène de la ligue Lol montre qu’ils peuvent être les premiers à l’activer. Il y a quelques années de cela un hebdomadaire signalait l’arrivée sur la scène sociale du pervers narcissique manipulateur. Cette arrivée se confirme. À l’époque du communisme en Russie, un écrivain dissident racontait avoir entendu une femme désolée s’écrier dans la rue : « Mais qu’est-ce qui nous est arrivé pour que nous soyons devenus si méchants ?  ». Nous ne sommes pas sous un régime totalitaire mais cette question nous est aujourd’hui posée : « Qu’est-ce qui nous est arrivé pour que nous soyons devenus si méchants » ?

Par le passé, le communisme, qui se fondait sur un corpus théorique soutenu, n’hésitait pas à harceler lui aussi. Aujourd’hui, alors que le communisme et ses bases idéologiques ont disparu, sur quoi repose cette nouvelle forme de harcèlement ? Sur l’élitisme pur et simple ?

    Depuis la seconde guerre mondiale jusqu’à l’écroulement du parti socialiste lors des dernières élections présidentielles,  , la société française a connu une intense propagande de gauche menée au nom de la guerre idéologique contre la bourgeoisie. Un mot était alors très à la mode « Dénoncer ». On dénonçait à tours de bras. On le faisait avec bonne conscience. Comme on le faisait au nom de la libération des opprimés, on se sentait légitimé. La gauche, pour l’instant,  est morte, mais cette mode est demeurée. Avec un changement majeur toutefois. Ce sont les medias qui dénoncent.

     Hier, c’étaient les communistes et la gauche qui avaient le pouvoir de décréter ce qui fréquentable ou pas, dicible ou pas, audible ou pas, visible ou pas, pensable ou pas. En matière de culture, de pensée, de morale et de politique, pour reprendre des catégories utilisées par Foucault, ils avaient le monopole du permis et du défendu Aujourd’hui, ce sont les medias. Les communistes, à l’époque, et, avec eux, la gauche, se considérant comme les avant-gardes, formaient une caste hautaine, méprisante et snob qui savait mieux que tout le onde ce que penser veut dire. Si l’on n’était pas dans le bon camp,  on  n’existait pas. Comme on était un « chien », on ne parlait pas aux chiens.  Le fonctionnent médiatique aujourd’hui relève du même type. Il y a dans le monde médiatico-culturel contemporain une élite qui sait mieux que tout le monde ce que penser veut dire. D’où ce paradoxe : le communisme est mort, mais sa rhétorique émancipatrice demeure  en étant maniée de façon feutrée par l’élite médiatico-culturelle.  La ligue Lol frappe aujourd’hui ce nouveau pouvoir, comme hier les querelles au sein du Parti frappaient les esprits. Quand on pense incarner l’empire du bien sur terre, il est toujours traumatisant de découvrir que l’on est aussi pourri que ce contre quoi on lutte.

Comment expliquer que les "élites intellectuelles et morales" s’égarent dans de tels comportements ? 

Il en va pour les élites intellectuelles comme il en va pour tout. Il y a ceux qui travaillent et il y a ceux qui veulent gagner. Qu’est-ce qui fait que l‘on est une élite intellectuelle et morale ? Le fait que l’on se moque d’être une élite, l’important étant le travail, la rigueur, la droiture, le sens du devoir et des responsabilités, l’honnêteté, la modestie, la simplicité. Qu’est-ce qui fait que l’on se pervertit ? Le fait que l’on s’enorgueillit d’appartenir à une élite, qu’on se regarde, qu’on veut être regardé, que l’on cesse de travailler, d’être rigoureux, droit, responsable, honnête, modeste et simple. La seule élite qui vaille est celle qui a, non pas une quantité de pouvoir, mais une qualité de cœur. La décadence des élites survient quand la quantité de pouvoir l’emporte sur la qualité de cœur.

     La société du spectacle dans laquelle nous vivons est une épreuve terrible pour les journalistes et les intellectuels. Quand on veut être vu, lu, entendu et célébré dans cette société, on vend son âme On se pervertit. On fait ce qui plaît. On ne fait plus ce que l’on aime. Ce qui est arrivé à la ligue Lol en est une illustration. Quand les journalistes qui la composent se sont mis à vouloir « rigoler », ils ont oublié les fondamentaux de leur métier.

      On ne rigole pas avec l’information. Rigoler vouant dire que l’on est les meilleurs et que l’on peut tout se permettre, dans le domaine de l’information comme ailleurs ça ne pardonne pas.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Camember
- 13/02/2019 - 09:37
schizophrénie
Schizophrénie et Télérama, ne cherchez pas l'intrus, il n'y en a pas.
Le courrier des lecteurs se divise en deux catégories : ceux qui pleurent sur leur propre sort et ceux qui pleurent sur la misère du monde. De part et d'autre, il y une pub pour une voiture de luxe et une pour un whisky 20 ans d'âge.
Les annonceurs ne sont pas complètements idiots.
C'est comme les annonces pour des châteaux à la fin de l'Obs, ce sont les mêmes que dans le Fig Mag
OLYTTEUS
- 12/02/2019 - 19:40
le mal
les médias rendent fous,c'est bien connu; mais harceler méchamment de jeunes collègues à longueur de temps montre aussi combien
la notion de bien et de mal est passée à la trappe comme celle du bien commun ;ce cas donne raison à Sartre: l'enfer,c'est les autres, il devait bien s'y connaître!
ajm
- 12/02/2019 - 17:01
Enfer à leur image.
Tant que les persécutions mediatiques concernaient des personnes sans défense considérées comme "beauf" de base ou des personnalités plus en vue cataloguées comme de droite, on n'y trouvait pas à redire . Maintenant, le boomerang leur revient en pleine figure et les bobos de gauche sont eux-mêmes la cible de leurs congénères. Cela m'amuse plutôt et je ne les plains pas. Ils se bouffent entre eux , c'est un enfer qu'ils ont créé à leur image et où ils se consommeront lentement.