En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
Protection trop faible

Ces applis qui pillent vos données personnelles sans vous le dire en abusant de votre consentement

Publié le 09 février 2019
Expedia, Hollister, Air Canada... sont autant d'applications disponibles sur iPhone et qui enregistreraient l'activité des utilisateurs sans leur permission. Ces données sont renvoyés aux développeurs pour "améliorer leurs services".
Denis Jacopini est expert de justice en informatique spécialisé en cybercriminalité et en RGPD (Protection des Données à Caractère Personnel). ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacopini
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacopini est expert de justice en informatique spécialisé en cybercriminalité et en RGPD (Protection des Données à Caractère Personnel). ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Expedia, Hollister, Air Canada... sont autant d'applications disponibles sur iPhone et qui enregistreraient l'activité des utilisateurs sans leur permission. Ces données sont renvoyés aux développeurs pour "améliorer leurs services".

Atlantico : Clics, données de saisie, changement de pages. Ces données ne seraient pas suffisamment masquées selon une enquête de TechCrunch. Elles permettraient de reproduire l'activité des utilisateurs. Concrètement quel est l'intérêt pour les entreprises outre l'optimisation des services ?

Denis Jacopini : On ne veut pas forcément imaginer qu'elles font ça pour revendre nos données puisque la plupart confirment le contraire. Par contre, une chose certaine, c'est que l'exploitation de ces données par leurs services permet d'en savoir plus sur nos comportements et là nous pouvons devenir des cibles qualifiés pour des partenaires qui ne vont pas forcément disposer de données personnelles (mails, contacts,..) mais par contre ils auront nos choix et il suffira qu'ils entrent en contact avec un partenaire intéressé par certains profils pour qu'ils puissent directement vous contacter pour le compte de ces partenaires. 

Ces pratiques sont-elles admises en Europe malgré le RGPD, les utilisateurs n'ayant pas donné leur consentement explicite ? 

A partir du moment où ce ne sont pas des données à caractère personnel qui sont partagées, la RGPD ne s'applique pas. Si ce sont des clics, des consultations, des choix d'achat de commande, d'intérêt, cela ne concerne pas les données à caractère personnel. Dans le cadre du RGPD, il faut voir les termes convenus avec l'utilisateur et les finalités qui ont été convenues. En général, lorsque l'utilisateur donne ses informations, on a eu son accord auparavant. A partir du moment où il y a accord, y compris sur des données sensibles, de manière volontaire, transparente, avec une connaissance des tenants et les aboutissants, il est difficile de contester. Il faut un consentement. Maintenant, le fait d'installer une application revient à accepter des conditions d'utilisation. Des conditions de collecte, peut-être. Le fait de dire "je n'ai pas donné mon consentement", cela peut se conclure dans bien des cas par une fin de non recevoir. Car le contraire peut être prouvé par le fournisseur. La Cnil française a ouvert une brèche vis à vis de Google. Elle a considéré que les conditions d'utilisation et l'acceptation des termes d'utilisation des données à caractère perso n'étaient pas suffisamment claire pour qu'un utilisateur sache quels en seraient les usages. La Cnil à demi mot qu'elle a voulu frapper un grand coup avec Google, sans que vraiment les bornes soient clairement définies. Les  textes sont interprétés. Respecter parfaitement les règles, c'est difficile car elles ne sont pas clairement définies. Les Cnil vont soulever des problèmes sur les conditions d'utilisation. C'est facile de condamner quelqu'un quand les règles ne sont pas parfaitement établies. 

Apple se pose souvent en défenseur des données personnelles. N'est-il pas étonnant que la firme cautionne ce genre de pratiques ?

Apple s'est toujours positionné comme défenseur des droits et libertés de ses utilisateurs en créant des systèmes ultra sécurisés. Ils sont faits pour empêcher que l'on puisse de manière facile récupérer des info sur ses utilisateurs et sur les utilisateurs des appareils IPhone et IPad. Les ordinateurs, c'est différent. Les problématiques sont les mêmes que sur PC. Apple ne s'est jamais prononcé sur ce qui va être fait par les éditeurs de logiciels qui vont être installés. Il ne met en place que des systèmes de sécurité pour que les éditeurs n'aient pas accès à tout de manière transparente. C'est davantage un problème d'applications qu'un problème chez Apple. Apple fait partie des systèmes les mieux sécurisés au monde. Tant qu'il n'y aura pas de sanctions, les éditeurs ne bougeront pas. Dans les milieux professionnels, les avocats, les comptables, les professions médicales, le travail avec des logiciels ne respecte pas le RGPD. Elles n'ont pas le choix. Il n' y pas trente six logiciels. Les éditeurs ne respecte pas plusieurs termes. lorsque les clients demandent à ces éditeurs de se mettre en conformité, les éditeurs leur envoient des devis à plusieurs milliers d'euros. Les éditeurs se croient intouchables, car personne ne leur a frappé sur la tête. Lorsqu'ils vont être sanctionnés pour ces pratiques illégales ces consentements pas explicites, ils bougeront. Les consommateurs sont complètement démunis. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Fini les trésors à déterrer : comment les missions archéologiques françaises à l'étranger sont devenues plus anthropologiques

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Nadine Morano raciste en raison de ses propos sur Sibeth NDiaye ? Et si on réfléchissait un peu

07.

Quand Benjamin Griveaux crie tout haut ce que Benjamin Griveaux pense tout bas : "fils de pute", "abrutis"

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires