En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© ALAIN JOCARD / AFP
Scandale d’État ?

Panique à Matignon : non M.Edouard Philippe, tout n’est pas permis contre Mediapart !

Publié le 07 février 2019
Le Premier ministre est dans le pétrin et il s’en dépatouille comme un manche.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre est dans le pétrin et il s’en dépatouille comme un manche.

L’affaire Benalla ressemble aux matrioschkas, ces poupées gigognes russes qui ont la particularité d’en cacher plusieurs, identiques et plus petites, à l’intérieur de leurs corps. Ainsi l’affaire Benalla peut cacher un scandale Benalla qui peut à son tour cacher une autre affaire Benalla. 

La dernière en date de ces poupées est un enregistrement que s’est procuré Mediapart. On y entend Benalla discuter avec son ami Vincent Crase, autre barbouze élyséenne. L’ancien garde du corps de Macron se félicite d’avoir toujours le soutien du « patron » qui lui aurait dit : « tu vas les bouffer car tu es le meilleur ».

Puis les deux hommes évoquent le moyen de dissimuler les traces d’un contrat qu’ils signent - étant encore à l’Elysée ! - avec un oligarque russe lié aux réseaux mafieux et proche de Poutine. 

En bonne logique la police a demandé à Mediapart de lui remettre l’enregistrement. Demande qui a été évidemment acceptée. Puis – et là on plonge dans le tordu – des flics ont débarqué au siège du site pour le perquisitionner. On leur a bien sûr fermé la porte au nez : la protection des sources est un droit inaliénable des journalistes.

Cette perquisition imbécile a été ordonnée par Matignon. Edouard Philippe voulait certainement savoir qui avait « balancé » l’enregistrement. Il y a le feu à Matignon. La cheffe de la sécurité du Premier ministre connaît en effet Benalla et l’a reçu chez elle. Pour couronner le tout, son petit ami est un copain proche de l’ex-garde du corps de Macron ! Sait-elle des choses sur l’enregistrement ?

On comprend les frayeurs d’Edouard Philippe. Il a le même « patron » que Benalla ! Les colères de Jupiter sont célèbres. Chez Edouard Philippe la panique se double d’une incompétence crasse. Personne ne lui a dit que sa demande de perquisition était moralement et juridiquement illégitime ?

Depuis 18 mois qu’il est au pouvoir on a la triste impression qu’autour du Roi-Soleil gravitent de curieuses planètes et de non moins curieux astres : des bras cassés, des caves (comme on disait au siècle dernier), des pieds nickelés et des amateurs incompétents. Le seul qui émerge du lot c’est le grand, l’unique, l’irremplaçable Alexandre Benalla.

Il s’est parjuré devant le Sénat : pas de poursuites. Il a cherché à faire disparaître des preuves de son implication dans le contrat russe : toujours pas de poursuites. Aucun doute, Macron a raison : Benalla est le meilleur !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

06.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

07.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Loupdessteppes
- 08/02/2019 - 15:24
Tartuffe, Molière et Landru...
"Le scandale du monde est ce qui fait l'offense,
Et ce n'est pas pécher que pécher en silence."
MOLIÈRE (1622-1673) Tartuffe acte IV, scène 5
Sidewinder
- 08/02/2019 - 10:33
Incroyable........
Vu de l'extérieur de la France cette histoire est à la fois hallucinante et hilarante ! Comment des "trucs pareils" de ce niveau-là peuvent arriver ? Ce qui me froisse le plus c'est la réaction des Français, le peuple Français:.......rien. Je dois être le roi des cons parce que je ne comprends pas ça .
lexxis
- 08/02/2019 - 08:55
INCOMPÉTENCE OU AVERTISSEMENT SANS FRAIS?
Ainsi le Premier Ministre, comme tout son cabinet, ignorait qu'en cas d'enquête préliminaire, le Parquet ne pouvait imposer une perquisition chez Mediapart? Vous rigolez, j'espère! S'il est entouré d'incompétents, le Premier Ministre peut toujours consulter sa Garde des Sceaux, familière de ces questions. À moins que? À moins qu'il ne s'agisse d'envoyer un signal à Médiapart qui sait désormais qu'il doit planquer au plus vite les éléments de preuve que visait cette perquisition qui comptait pour du beurre. Nul doute que la prochaine perquisition ne donnera pas grand chose... Mais pour le bon peuple et pour les médias et pour la galerie, on aura fait comme si...