En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
Atlanti-Culture
"Le Grand Nord-ouest" : Un roman sur le souvenir, dont on se souvient longtemps
Publié le 02 février 2019
Marie-Christine Lebrun est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie-Christine Lebrun
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie-Christine Lebrun est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

LIVRE

LE GRAND NORD-OUEST
D'ANNE-MARIE GARAT
Ed.  ACTES SUD
320 p.
21,50 €

RECOMMANDATION 

EXCELLENT

THEME 

Le roman commence par une fuite ,  celle d’une mère de 34 ans et de sa fille de 6 ans. Objectif : le grand nord-ouest…et l’aventure ! Lorna del Rio et Jessie quittent un jour d’anniversaire et de meurtre  les paillettes californiennes pour une vie de plus en plus sauvage, dans des contrées de plus en plus éloignées de la civilisation des Blancs... Munie d’une carte insensée, d’une mystérieuse sacoche et d’une arme- sans oublier son indispensable trousse de maquillage !- la jeune femme entraîne « son cher trésor » dans une succession de péripéties,  sur la trace des trappeurs et des chercheurs d’or. Si des paysages extraordinaires sont traversés, et des rencontres fortes se produisent, c’est finalement, surtout, de la quête de soi et de ses origines dont il est question…

POINTS FORTS 

- La plongée dans une nature méconnue et sauvage du bout du monde, dont on découvre en détails la faune et la flore. Ainsi lorsque Jessie mange des gaufres, ce sont de petits rongeurs !

- L’immersion dans la vie des Indiens Gwich’in dans la région du Yukon au Canada.

- La rencontre avec une multitude de personnages variés et pittoresques qui donnent à voir de nombreuses facettes du continent Nord-américain, de la fin des années 30 à la fin des années 50.

- L’histoire de contrées peu ou mal connues, victimes des méfaits de la civilisation.

- Le sentiment de vivre une grande aventure, avec bon nombre d’images fortes.

POINTS FAIBLES 

Des descriptions magnifiques  mais qui peuvent parfois paraître un peu longues, avec un souci documentaire très (trop ?) appuyé.

EN DEUX MOTS 

 La narratrice principale , Jessie-Njya, nous fait découvrir à la hauteur de ses yeux et de son cœur d’enfant sa folle cavale qui se transformera en une traque poignante. Très vite, on comprend que le récit est rétrospectif. Il est pris en charge par un second narrateur, Bud, qui transcrit le plus fidèlement possible les propos de l’enfant devenue jeune fille. Leurs destins se sont croisés quinze ans auparavant, leurs voix se mêlent de plus en plus jusqu’à la fin, bouleversante.

 Anne-Marie Garat se montre virtuose dans l’art d’associer les propos des deux personnages, et de malmener la chronologie. C’est parfois un peu complexe, mais le pouvoir évocateur des mots l’emporte. Un roman sur le souvenir dont on se souvient longtemps.

UN EXTRAIT

  « De ce premier jour de marche j’ai peu de souvenirs, sinon la sensation inouïe du froid comme un solide refusant l’avancée, corps arc-bouté face au bloc glacé qui pourtant reculait à chaque pas, crissement de chaque pas gagné contre l’asphyxie du vent, contre la paralysie des membres rabougris sous la fourrure.» P.229.

L’AUTEUR 

 Née en 1946 à Bordeaux, Anne-Marie Garat a de solides attaches rurales. Agrégée de Lettres et titulaire d’un DEA de cinéma, elle est depuis 2014 membre du jury Fémina. Lauréate de plusieurs prix littéraires, elle a été aussi remarquée pour sa grande trilogie romanesque  dont le premier opus Dans la Main du Diable est paru en 2006.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
01.
Le prince Andrew dans la tourmente
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires