En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
Fiscalité écologique
Julien Aubert : « Mais pourquoi nous sommes-nous entêtés à investir dans les énergies renouvelables alors que c’est à fonds perdus depuis 20 ans ? »
Publié le 01 février 2019
Les Républicains ont accepté le principe d'une commission d'enquête ayant attrait à la fiscalité écologique à l'Assemblée Nationale. Elle a notamment pour but de travailler sur l'efficacité des subventions publiques allouées au développement des énergies renouvelables.
Julien Aubert est député de l'UMP dans la 5e circonscription de Vaucluse. Il est secrétaire général de l'Association des députés gaullistes de l'Assemblée nationale.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Aubert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Aubert est député de l'UMP dans la 5e circonscription de Vaucluse. Il est secrétaire général de l'Association des députés gaullistes de l'Assemblée nationale.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Républicains ont accepté le principe d'une commission d'enquête ayant attrait à la fiscalité écologique à l'Assemblée Nationale. Elle a notamment pour but de travailler sur l'efficacité des subventions publiques allouées au développement des énergies renouvelables.

Atlantico : Quel est l'objectif de cette commission d'enquête ? Quels points nécessitent selon vous des éclaircissements ?

Julien Aubert : Déjà il faut préciser que la commission d’enquête a été actée par le groupe des Républicains et qu’elle n’a pas été formellement posée sur le bureau des présidents de l’Assemblée. Le dépôt sera fait mardi prochain. L’idée de cette commission a montré qu’il y avait un problème de consentement sur la fiscalité verte et la transition écologique. Une certaine opacité règne sur l’argent qu’on prélève, notamment sur le carburant. On peut d’ailleurs se demander pourquoi ce qui est prélevé au nom de la planète ne repart pas directement à la planète. Nous avons une première interrogation là-dessus.

La seconde est qu’au nom de l'écologie, on a, il semblerait, des factures importantes voire des gabegies. On peut se poser la question dans des domaines comme l’éolien qui a coûté des dizaines de milliards d’euros pour produire des parts d’électricité assez faibles. Nous avons besoin de regarder pourquoi depuis 20 ans on s’entête à investir à fond perdu dans ces énergies tout en détériorant notre nucléaire.

Troisièmement, nous nous demandons si le fameux tuyau ne serait pas un peu percé. Car il semblerait qu’il y ait tout un écosystème de cabinets et de consultants qui ont grandement prospéré à l’ombre de cette transition écologique, voire des gens qui ont fait des fortunes. Il s’agit là aussi de faire toute la lumière là-dessus.

Il est difficile de dissocier cette proposition du mouvement des Gilets jaunes. Auriez-vous demandé cette commission d'enquête dans un autre contexte ? Dans ce cas-là, pourquoi pas avant, la taxe carbone existe depuis 2014 ?

J’avais déposé une première version de la dite commission en juin avant le mouvement des gilets jaunes, où il y avait à peu près les mêmes éléments. Il est vrai qu’avec la crise des Gilets jaunes, la critique que je faisais de la transition écologique qui était jusque-là théorique a trouvé un écho dans la colère du peuple français, qui était probablement plus d’accord avec moi qu’avec certains ayatollahs verts qui persistent à vouloir rééduquer comportamentalement les gens. Ensuite, le fait d’avoir travaillé comme rapporteur spécial sur l’énergie avec différents secteurs a fait que d’autres informations me sont remontées, de gens qui luttent contre les éoliennes et sur lesquels on « passe » au bulldozer en ignorant leurs revendications. Avec des informations venant de gens choqués par tel ou tel dossier.

Et je crois qu’il y a plus généralement une question de pouvoir d’achat parce qu’il y a un côté anti-redistributif dans la transition verte.

La PPE a été présentée vendredi dernier. Comment la considérez vous ?

Comme une folie. Vous avez encore et toujours les mêmes éléments : augmentation de la part de l’éolien, dont on sait très bien qu’il n’est pas bon pour l’emprunte carbone. D’ailleurs on le voit : l’année dernière, la part du nucléaire a baissé et on a eu une augmentation des émissions de CO2. Donc si l’idée était de sauver la planète, on en prend le chemin inverse. On prévoit malgré cela une augmentation de l’éolien, du photovoltaïque, des fermetures de centrales. C’est quelque part une perte d’outils industriels. Nous avons, avec la moitié du groupe LR, signé un article dans Challenges en novembre qui s’appelait les « Douze travaux d’Hercule de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie où nous proposions une vision alternative, plus centrée sur la réduction de la dépendance au fossile, la souveraineté énergétique et une forme de flexibilité par rapport aux aléas, parce qu’on voit bien que la contribution climat énergie, ce qui l’a perdue, c’est la lucidité, le fait d’être très rigide et malgré une augmentation du prix de l’essence, que le gouvernement était incapable de revoir sa copie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
05.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
06.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
07.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
COUKOUCéMOI
- 02/02/2019 - 13:46
Du grand Art !
La méthode:
1- "on" crée les conditions du problème.
2- Le problème produit ses effets disons... "gênants".
3- Experts en tout et sachants tout, énoncent dans l'instant, réponses et remèdes... aux effets, sans s'occuper des causes.
C'est comme ça que ça fonctionne pour TOUT ! Le logiciel est beugué grave !
robotiq
- 02/02/2019 - 10:18
Un scandale révélé
S'il ne l'est pas aujourd'hui, ce scandale sera révélé un jour ou l'autre mais entre temps;
-il aura enrichi bon nombre d'affairistes
-il aura permis à des groupes d'influence sois disant écologistes de prospérer
-il aura fait perdre à la France ses performances enviables concernant les émissions de CO2
-il aura fait perdre aux entreprises l'atout d'une énergie à coût modéré
-il aura placé la France en état de dépendance par rapport à la Chine et d'autres pays hégémoniques
-il aura ruiné nos compétences dans le domaine nucléaire
-il aura enlaidi nos paysages
-il aura au bout du compte appauvri la France et les français sans aucun bénéfice pour l'environnement
Il n'est plus possible de cautionner ce suicide au sujet duquel les politiques et les médias auront à s'expliquer.
Hiris
- 02/02/2019 - 09:56
ENFIN !
ENFIN ils se réveillent sur un sujet explosif et un scandale financier ,enfin une lueur d espoir dans cette degoulinade de bien pensance verte . Certains ont raison dans les commentaires, ils ont assimilé le nucléaire à Hiroshima pour surfer sur les peurs ,nous culpabiliser et ainsi mettre en place la plus grande escroquerie du 20 et 21 siècle. Les éoliennes coûtent une blinde et rapportent peanuts puisque par principe elles ne marchent que s il y a du vent et certains l ont dit ce dernier est intermittent.On ne parle même pas du coût d entretien et des subventions de l état pour maintenir en coma artificiel ces horreurs qui défigurent le pays . Nous étions les leaders du nucléaire et comme des abrutis on l abandonne alors qu' une foule de pays fait construire des centrales nucléaires pour garantir leur autonomie énergétique ? N en déplaise aux babas verts le nucléaire est la seule énergie propre et écologique, pas d émission,fiable et le stockage des déchets est parfaitement maîtrisé par la France. Arrêtons de subventionner la grosse arnaque des écologistes. Certains articles de loic le Floch Prigent sur Atlantico sont remarquables