En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Renault en plein chaos post Ghosn

06.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

07.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

01.

Pleine Lune, méga fantasmes

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 37 min 35 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le roman de la France- une histoire de la liberté" de Laurent Joffrin : Tome 1, de Vercingétorix à Mirabeau

il y a 54 min 37 sec
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Economie
Dépenses très privées

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

il y a 5 heures 5 min
décryptage > High-tech
La Minute Tech

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Justice
L'armée des ombres

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

il y a 5 heures 48 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit : si vous avez aimé les deux premières saisons, vous serez passionné par la troisième

il y a 6 heures 3 min
décryptage > Politique
En même temps

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

il y a 6 heures 18 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 19 heures 52 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 20 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Sept ans de réflexion" : Une farce (un peu trop lourde) sur l'adultère

il y a 48 min 15 sec
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 3 heures 2 min
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 4 heures 47 min
décryptage > Economie
Experte

Esther Duflo à Bercy, vite. Mais pas comme ministre

il y a 5 heures 21 min
décryptage > France
Mauvais prisme

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

il y a 5 heures 41 min
décryptage > France
Interdit d'interdire

Pourquoi la France devrait résister à la tentation de répondre par des interdictions à tous les défis qu’elle rencontre

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Economie
Manque d’ambition ?

PLF 2020 : l’étonnante stabilité de la ventilation des dépenses publiques françaises à travers le temps

il y a 6 heures 6 min
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 18 heures 19 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 20 heures 11 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 22 heures 23 min
© Zakaria ABDELKAFI / AFP
© Zakaria ABDELKAFI / AFP
Renouveau

Pourquoi le macronisme devrait se dé-macroniser, et s’en-marchiser

Publié le 27 janvier 2019
Emmanuel Macron a dans l’ensemble mené la politique annoncée pendant la campagne, mais souffre aujourd'hui d'un rejet du style techno-jupitérien.
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron a dans l’ensemble mené la politique annoncée pendant la campagne, mais souffre aujourd'hui d'un rejet du style techno-jupitérien.

Atlantico : Ne peut-on pas voir la défiance à laquelle fait face Emmanuel Macron comme la conséquence d'un décalage important entre la perception des Français au moment de la campagne électorale et la réalité de la politique appliquée ? 

Christophe De Voogd : Les sondages ne montrent pas exactement cela. Les plus récents et les plus négatifs montrent un rejet de sa personne et un doute sur sa capacité à réformer, suite à la crise des gilets jaunes, ce qui n’est pas la même chose. D’ailleurs, Macron a dans l’ensemble fait la politique annoncée pendant la campagne, de la suppression partielle de l’ISF à la hausse de la CSG en passant par la réforme du droit du travail ou la suppression progressive de la taxe d’habitation. De plus, la réforme de la SNCF, non annoncée, a été très bien acceptée. La très grande défiance à son égard (seul Hollande a connu pire) vient donc d’autre chose: 1/ d’abord, non pas de la réalité mais de la méthode de la politique menée : méthode verticale et technocratique, alors qu’en Marche était une promesse horizontale et participative. 2/ ensuite de l’absence de résultats de pendant 18 mois : hausse des déficits, hausse de la dette, stagnation du chômage ont fini par décrédibiliser le programme annoncé. 3/ enfin du très mauvais timing de cette politique qui a commencé par les hausses d’impôts pour les classes moyennes (CSG, impôts indirects) et leur baisse pour les plus riches. Il a fallu attendre la fin 2018 pour voir une baisse des charges pour le plus grand nombre avec la fin des cotisations sociales des salariés et l’allègement de la taxe d’habitation. Calendrier typiquement technocratique et politiquement bien périlleux ! Lorsque les baisses des prélèvements sont enfin arrivées (entre la mi et la fin novembre) c’était juste trop tard : la crise des gilets jaunes venait de commencer. 

En quoi le macronisme doit il en ce sens se "démacroniser" tout en s'orientant vers une "EnMarchisation" qui correspondrait à cette perception originelle des Français ? 

Si vous entendez par « macronisme », le style « techno-jupitérien », vous avez raison. On dit que le Président en veut à cette technocratie qui l’a conduit dans l’impasse actuelle. Nul doute que la promesse horizontale d’En marche est plus en phase avec l’ aspiration de l’opinion à une plus grande participation. C’est l’une des bases du mouvement actuel et c’était aussi la raison du succès de Macron en 2017 avec le style ouvert du candidat, le recours au numérique, l’entrée en politique de nouveaux venus, le « dégagisme », bref le réveil de la société civile. En ce sens, En Marche et gilets jaunes relèvent paradoxalement d’un même mouvement de fond dans la société française. C’est toute l’ironie de la confrontation actuelle.

Quels pourraient être les effets sur l'électorat d'un tel retour aux origines ? 

Il est sûr que le lancement du grand débat national est une volonté de renouer avec les origines, en même temps qu’une vraie nécessité de redonner la parole aux Français et de se redonner un peu d’oxygène. D’où la remontée actuelle dans les sondages, que le recul, aussi modeste soit-il, du chômage ne peut que conforter : enfin des résultats ! Mais seront-ils durables, avec les troubles sociaux et les incertitudes économiques internationales ? Et surtout il reste une double question de fond : la technocratie n’est-elle pas consubstantielle au macronisme ? La volonté de réformer par le haut, typique de son inspiration saint-simonienne, s’accommodera-t-elle de plus de démocratie directe ? Je constate que c’est sur le RIC que le gouvernement « coince » le plus, signe encore une fois que l’on reste dans une approche élitiste du pouvoir, qui ne se partage pas. Il y a pourtant là un enjeu décisif, que le président ne pourra pas éluder et qu’il pourrait d’ailleurs reprendre à son compte, en proposant, sinon le RIC qui pose bien des problèmes, du moins de nouvelles voies de démocratie participative. On retombe à nouveau sur l’ambiguïté fondamentale du macronisme : véritable « révolution » proposée par un visionnaire du « nouveau monde » ou ancien monde technocratique relooké par la com’ et incarné par son plus brillant représentant, désormais à la tête du pays? C’est pourquoi, à mes yeux, le sujet le plus important du grand débat est la réforme de l’Etat, qui n ’a pas avancé d’un pouce depuis l’élection d’Emmanuel Macron, et dont dépend finalement tout le reste : la fiscalité comme l’ensemble des politiques publiques.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Renault en plein chaos post Ghosn

06.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

07.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

01.

Pleine Lune, méga fantasmes

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires