En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 2 min 49 sec
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 43 min 31 sec
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 1 heure 10 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 1 heure 51 min
décryptage > People
Miroir des réseaux sociaux

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Santé
Risques de rechute

Déconfinement graduel : ce que le gouvernement ne devra vraiment pas louper

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 31 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jules Ferry, La Liberté et la Tradition" de Mona Ozouf : un texte à la fois sobre, efficace et très élégant qui se lit avec un réel plaisir

il y a 10 heures 31 min
Bonheur de cuisiner
Le marché de Rungis a officiellement lancé sa plateforme en ligne pour les particuliers en cette période de confinement
il y a 13 heures 32 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 18 min 31 sec
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 56 min 5 sec
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 2 heures 9 min
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économie chinoise ne redémarre pas aussi vite que ce que ses dirigeants affirment. Ou ils ne le savent pas ou ils mentent. Mais pourquoi ?

il y a 3 heures 26 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 30 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Simples" de Yannick Grannec : XVIe siècle, un drame chez les Bénédictines. Un roman qu’on ne lâche pas

il y a 10 heures 46 min
pépites > Economie
Brétigny-sur-Orge
Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation
il y a 14 heures 11 min
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Problème de chiffres

Pourquoi la crédibilité du solde migratoire calculé par l’INSEE est problématique

Publié le 17 janvier 2019
Le 15 janvier, l'INSEE publiait son bilan démographique pour l'année 2018, montrant une baisse de la croissance de la population, tout en constatant que la France reste le "pays le plus fécond d'Europe". Une baisse qui interroge.
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 15 janvier, l'INSEE publiait son bilan démographique pour l'année 2018, montrant une baisse de la croissance de la population, tout en constatant que la France reste le "pays le plus fécond d'Europe". Une baisse qui interroge.

Atlantico: Quels sont les facteurs démographiques qui expliquent cette baisse, et faut-il s'en inquiéter ?

Laurent Chalard : Comme tout autre territoire, à l’exception de la planète entière, la population de la France métropolitaine évolue chaque année en fonction de deux facteurs : le solde naturel, c’est-à-dire la différence entre les naissances et les décès domiciliés comptabilisés dans l’année, et le solde migratoire, c’est-à-dire la différence entre les entrées et les sorties du territoire au cours de l’année écoulée. Il convient donc d’analyser séparément ces deux facteurs pour déterminer quel est celui à l’origine de la réduction ces dernières années de la croissance démographique française, qui n’aurait été que de + 87 000 personnes en 2018 alors qu’elle était encore de + 272 000 personnes en 2014.

Concernant le solde naturel, on constate que l’excédent des naissances sur les décès a diminué de 116 000 personnes entre 2014 et 2018 du fait de la combinaison d’une baisse des naissances de plus de 62 000 unités, principalement consécutive d’une diminution de la fécondité, et de la hausse des décès de près de 54 000 unités, du fait de l’arrivée de générations plus nombreuses à des âges avancés. L’évolution du solde naturel constitue donc un facteur explicatif majeur, contribuant pour 60 % au recul de la croissance de la population hexagonale.

Logiquement, les 40 % restant devraient être le fait du solde migratoire, or, ce n’est pas le cas. En effet, l’excédent migratoire a augmenté, selon l’Insee, de plus de 27 000 unités entre 2014 et 2018, n’apparaissant donc nullement comme un facteur explicatif puisqu’il aurait dû, au contraire, conduire à une hausse plus importante de la population.

A l’arrivée, il y a donc un gros problème, puisque la somme des deux indicateurs n’explique pas totalement la baisse de la population hexagonale, un autre facteur jouant.

 

D'autres explications peuvent-elles également être avancées, notamment les corrections statistiques annoncées par l'INSEE ?

Effectivement, une partie de la réduction de la croissance démographique française entre 2014 et 2018 s’expliquerait par un troisième facteur explicatif, qui est un ajustement statistique, c’est-à-dire quelque chose qui n’est pas censé représenté une évolution réelle, mais qui est intégré dans les données pour rétablir une cohérence dans le temps entre des chiffres issus de méthodes de calcul différentes. En l’occurrence, en 2018, l’Insee ayant changé de questionnaire de recensement afin de mieux prendre en compte le processus de multi-résidence, cela aurait entraîné une baisse de 0,7 % de la population totale, que l’Insee va répartir sur plusieurs années de 2015 à 2022, étant donné son ampleur, sinon, cela entraînerait une chute brutale de la population l’année de la correction. Entre 2015, première année de sa prise en compte, et 2018, l’ajustement est donc de – 336 000 personnes, soit 84 000 habitants en moins par an en moyenne, constituant le second facteur explicatif du ralentissement de la croissance de la population hexagonale, qui est donc partiellement « fictif ».

 

Comment analyser la fiabilité de ces données dans ces conditions ?

Lors du changement de méthode de recensement au milieu des années 2000, l’Insee nous avait fait la promotion d’une méthode plus fiable que le recensement exhaustif qui se tenait environ tous les huit ans, permettant d’estimer la population de la France métropolitaine à 0,02 % près (sic !). Bien évidemment, cette assertion était contestée par plusieurs chercheurs, dont l’auteur de ces lignes, étant donné les biais liés à la fois à la méthode, un sondage annuel réparti sur cinq années, et à la fois à la collecte, un certain nombre de personnes passant au travers des mailles du filet, puisque la procédure est déclarative. Or, selon l’Insee, un simple changement de questionnaire de sa part conduirait à un écart avec la population légale publiée les années précédentes de 0,7 %, soit 35 fois plus important qu’annoncé, ce qui montre que l’Insee s’est complètement fourvoyé, se tirant une balle dans le pied tout seul.

Plus globalement, cela interroge grandement sur la fiabilité des résultats depuis que la nouvelle méthode de recensement a été instaurée, puisque l’Insee ne fournit ni les résultats du nombre de personnes recensées sur l’ensemble du territoire pour chaque enquête annuelle de recensement ni les résultats des extrapolations statistiques qui sont menées ensuite pour aboutir à l’estimation de la population totale. En gros, l’Insee pourrait mentir, en effectuant des lissages permettant de rétablir une cohérence entre les données d’une année sur l’autre, à partir des statistiques (fiables) de l’état-civil, sans que personne ne puisse le vérifier. En conséquence, il serait temps qu’une commission d’experts réellement indépendants soit constituée pour pouvoir vérifier la fiabilité des données. Peut-être que l’Insee n’a rien à cacher, mais, dans ce cas-là, qu’il fasse preuve de transparence, sinon le doute sera de plus en plus important dans la communauté scientifique, rendant potentiellement erronées de nombreuses analyses interprétant les résultats des recensements sans analyse critique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Alain Proviste
- 17/01/2019 - 22:02
Et les émigrés ?
C'est-à-dire les jeunes souvent diplômés qui partent travailler et souvent s'installer à l'étranger. C'est devenu significatif quantitativement.
Pig
- 17/01/2019 - 17:51
Signaler un abus Les immigrés ne meurent pas en France
Il serait intéressant que l'auteur de l'article réponde à la question posée par lasenorita. Les décès augmentent pour la raison indiquée dans l'article : arrivée à un âge avancé des classes nombreuses d'après 1940. Le peu de décès des immigrés et leur solde naturel positif s'explique aussi par leur arrivée récente et à un âge où l'on procrée et avec une culture où l'on procrée. Mais les résidents qui vont mourir à l'étranger sans être déclarés morts ? Dispose-ton d'une évaluation ? Ce phénomène est-il susceptible de fausser le calcul du solde naturel et du solde migratoire ? Dans quelle proportion ?
lasenorita
- 17/01/2019 - 11:23
Les immigrés ne meurent pas en France!
Les retraités algériens partent mourir dans leur pays où ils continuent de percevoir leur ''retraite'' même après leur mort!On voit beaucoup de naissances de musulmans dans les actes de naissances,publiés dans nos quotidiens,mais peu ce décès...Dans le 13ième arrondissement de Paris,on voit également beaucoup de naissances de petits asiatiques mais peu de décès,on suppose que les ''clandestins'' récupèrent la carte vitale du défunt afin de profiter des soins gratuits,en France!...ceci expliquerait le peu de décès dans notre pays!...