En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Démocratie augmentée
Grand Débat : ce que la science nous dit des vertus de l’intelligence collective (et de ses limites)
Publié le 16 janvier 2019
Avec le Grand débat, Emmanuel Macron et le gouvernement ont fait le pari de l'intelligence collective, pour répondre à la mobilisation spontanée des Gilets jaunes. Théoriquement, cela se tient. Dans la pratique, la chose est plus complexe.
Mehdi Moussaïd est chercheur en sociologie quantitative à l'institut Max Planck de Berlin.  ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mehdi Moussaïd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mehdi Moussaïd est chercheur en sociologie quantitative à l'institut Max Planck de Berlin.  ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec le Grand débat, Emmanuel Macron et le gouvernement ont fait le pari de l'intelligence collective, pour répondre à la mobilisation spontanée des Gilets jaunes. Théoriquement, cela se tient. Dans la pratique, la chose est plus complexe.

Atlantico : Avec le "Grand débat national" du moment, dans quelle mesure peut-on compter sur l'intelligence collective pour obtenir des résultats concrets ?

Mehdi Moussaïd : Il n'y a pas encore de consensus scientifique autour du sujet, cependant les chercheurs ont compris que parfois l'intelligence collective va engendrer des résultats positifs, et parfois c'est le contraire. Mais il y a des conditions, déjà pour qu'un débat soit efficace il faut qu'il y ait débat, si vous prenez un groupe de personnes où tout le monde est du même avis, à la fin de la discussion les personnes seront encore plus convaincues de leurs opinions initiales. C'est ce que l'on appelle la "polarisation", si un groupe est trop homogène idéologiquement, il ne pourra pas s'ouvrir à des opinions différentes, au contraire il aura tendance à devenir plus extrême. On le voit très bien sur les réseaux sociaux dans les groupes, qui se ressemble s'assemble, ils seront bombardés d'informations allant dans leur sens, partagées par d'autres membres du groupe, et cela renforcera leur position idéologique initiale. Il faut donc confronter les avis !

A-t-on des exemples historiques et politiques de la réussite de ce genre d'exercice ?

C'est difficile à dire ! Mais de manière générale la démocratie, par son système de vote, fait appel à la conscience collective, et va avoir tendance à faire ressortir des choses plutôt positives. Cependant il faut tout de même se méfier d'un jugement collectif trop hâtif.

Gustave Le Bon dans son livre La psychologie des foules dénonce les risques inhérents à la "passion des foules" comment esquiver ce genre de risques ? Comment différencier la "foule" de l'intelligence collective ?

C'était un point de vue particulièrement dominant au temps de Gustave Le Bon (19e siècle), beaucoup de penseurs de l'époque considéraient la foule capable de "bêtise collective". Ils avaient mis le doigt sur le fait qu'une foule a tendance à amplifier les choses, vous prenez les gens individuellement et ils seront plus modérés, mettez-les ensemble et ce sera le contraire. De plus à l'époque les temps étaient plus durs, lors des mouvements de foule les gens étaient en colère, mois lettrés qu'aujourd'hui, et les informations circulaient plus difficilement. Aujourd'hui on ne parle plus de "bêtise collective" toutefois il peut y avoir une "amplification" pouvant être dangereuse. L'un des éléments les plus importants c'est l'information, pour prendre de bonnes décisions il faut s'appuyer sur des faits, aujourd'hui les statistique peuvent être dénaturées. Il serait utile d'avoir une base d'informations sur laquelle tout le monde puisse débattre. Par exemple sur les Gilets Jaunes, quand vous regardez sur internet, vous avez toutes les infos sur les violences policières qui vont circuler chez les pros Gilets Jaunes, dont certaines sont des "fakes-news". A l'inverse les infos sur les casseurs vont être partagées par les antis Gilets Jaunes, qui peuvent également être des "fakes-news". Les gens ne partagent pas les mêmes informations, donc le débat est impossible ! Le rôle des médias et journalistes est de donner des informations vérifiées sur un ton neutre, c'est à partir de cette base que l'on pourra avancer.

Oui mais prenons par exemple le jeu télévisé "Qui veut gagner des millions", dans lequel le candidat peut prendre plusieurs options pour l'aider. On remarque que l'avis du public est bien plus demandé que l'appel à un ami. Y a-t-il des critères pour sonder l'avis général et avoir une meilleure réussite ?

Dans le cas de "Qui veut gagner des millions" les gens dans le public prennent des avis "indépendants", Jean-Pierre Foucauld dit bien au candidat de ne pas dire ce qu'il pense avant le vote, sinon le public aura tendance à aller dans son sens. C'est l'effet "d'ancrage", si les gens ne sont pas sûrs, ils auront tendance à choisir la solution d'un autre même avec leurs informations propres. Dans le cas d'un vote, il est fortement conseillé de minimiser les interactions sociales avant la décision, pour que celle-ci soit prise en toute indépendance. Les chercheurs se demandent si le mieux, pour un vote, est de sonder tous les votants indépendamment, où de les laisser discuter entre eux avant la décision. Nous ne sommes pas encore certains du résultat, mieux ou pire. Mais il y a tout de même certaines constantes :

  • Il ne doit pas y avoir de ségrégation entre les personnes, pas de regroupement par affinités, sinon il y aura une polarisation.
  • Les informations soumises aux individus doivent êtres neutres et authentiques. Si les gens arrivent avec "leurs" infos (qui vont dans leur sens) rien n'avancera !
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
La taxe carbone va prendre l’avion, très bonne idée, sauf que ceux qui vont payer ne sont pas ceux que l’on croit
05.
La République des taxeurs fous se porte bien
06.
Faut-il se résoudre à une situation à l’israélienne alors que le Sahel tend à devenir un nouvel Afghanistan ?
07.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
edac44
- 16/01/2019 - 11:18
Intelligence collective vs seul contre tous ???
Est-il encore possible d'avoir raison tout seul ???
ou est-il plus "confortable et rassurant" d'avoir tord à plusieurs ???
Vaste question qui me rappelle un film célèbre : 12 hommes en colère de Sidney lumet sorti en 1957
http://zawiki.free.fr/wk/index.php?title=Douze_Hommes_en_col%C3%A8re

L'intelligence collective ne saurait être la somme d'intelligences (et de réflexions) individuelles mais probablement de leurs confrontations.
Se souvenir que consensus ne signifie pas unanimité.