En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
plateforme
Diplome.gouv.fr : un an de retard pour le téléservice d’authentification des diplômes
Publié le 11 janvier 2019
La plateforme en ligne d’authentification des diplômes passe officiellement le cap d’une année de retard. Diplome.gouv.fr aurait dû être pleinement opérationnel au premier semestre 2018. Le site ne pourrait l’être qu’à partir du premier semestre 2019. A moins qu’il soit abandonné.
Adrien Pittore est journaliste, photographe et pigiste. Il a notamment participé au recueil « Les Photos qu’on peut voir qu’au niveau district – Tome 2 » publié le 17 novembre 2017 aux éditions Petit à Petit.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adrien Pittore
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adrien Pittore est journaliste, photographe et pigiste. Il a notamment participé au recueil « Les Photos qu’on peut voir qu’au niveau district – Tome 2 » publié le 17 novembre 2017 aux éditions Petit à Petit.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La plateforme en ligne d’authentification des diplômes passe officiellement le cap d’une année de retard. Diplome.gouv.fr aurait dû être pleinement opérationnel au premier semestre 2018. Le site ne pourrait l’être qu’à partir du premier semestre 2019. A moins qu’il soit abandonné.

« Faux, nul, zéro, redoublement demandé ! » – Diplome.gouv.fr fera-t-il partit des nombreux projets du gouvernement qui, sur le papier, paraissaient plus qu’attrayants, mais qui, faute d’un pilotage efficient, sont mis au rencart ? La question doit être posée en ces périodes de vache maigre qui fait la part belle à la recherche de la moindre économie.

Un retard d’un an confirmé
Quelle ne fut pas notre surprise lorsque, ce mercredi 9 janvier, nous nous rendions sur la page diplome.gouv.fr . Nous avons découvert que le calendrier originalement présent avait fait place à un nouveau timing ! Diplome.gouv.fr devrait finalement être opérationnel pour le « premier semestre 2019″.

En octobre dernier, nous publiions un premier article dans lequel nous montrions que la plateforme de certification de diplômes aurait dû être opérationnelle au « premier semestre 2018″. Vous comprenez que déjà à l’époque, le projet était largement retardé. Mais là, nous passons carrément le cap très symbolique d’une année entière de retard. 

Il est coutume de dire que l’Etat est mauvais payeur. On constate qu’il est aussi mauvais développeur…

Pour rappel, la plateforme en ligne doit permettre d’authentifier les diplômes de plus de 25 millions de personne tout en faisant faire des économies à l’administration qui reçoit chaque année près de 80 000 demandes de ce type. 

Ce n’est que lorsque que nous avions publié notre premier article en octobre dernier que la Direction Générale de l’Education Nationale avait daigné nous répondre (non sans remettre en cause notre éthique et notre professionnalisme). On nous assurait alors que « le projet était techniquement prêt mais que nous attendions avant de la mettre en ligne », mais aussi que nous faisions preuve de mauvaise foi en affirmant que le projet ne serait pas prêt dans les temps.

Mais une source proche du dossier nous confiait qu’il existait encore « plusieurs empêchements en interne ». Ambiance…

Gageons que ce nouvel article fasse à nouveau réagir le ministère de Jean-Michel Blanquer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
05.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
06.
Voulez-vous savoir quand la droite est entrée en agonie ? En 2010, quand Nicolas Sarkozy supprima le ministère de l'Identité nationale, qu'il avait lui-même créé !
07.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
05.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires