En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

03.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte planétaire
Coronavirus chinois : l’OMS indique qu’il est "trop tôt" pour déclarer une urgence internationale et qu’il n’y a aucune preuve de transmission entre humains en dehors de la Chine
il y a 3 heures 55 min
pépite vidéo > International
Mémoire
75 ans de la libération d'Auschwitz : de nombreux dirigeants de la planète se mobilisent contre l'antisémitisme
il y a 5 heures 15 min
pépites > Santé
Mesures pour lutter contre le virus
Coronavirus : la Chine confine 20 millions d’habitants autour de Wuhan, les festivités du Nouvel an chinois annulées à Pékin
il y a 6 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Ritals", adaptation théâtrale de Bruno Putzulu : il était une fois les immigrés italiens de Nogent-sur-Marne

il y a 7 heures 30 min
Electrocutions et incendies
L'UFC-Que Choisir alerte sur les dangers des chargeurs de smartphones
il y a 7 heures 57 min
pépites > Santé
Origines du virus
Wuhan : des serpents pourraient être la source de l'épidémie du coronavirus chinois
il y a 9 heures 29 min
pépites > Politique
Loi bioéthique
Le Sénat vote la PMA pour toutes, mais pas le remboursement pour toutes
il y a 13 heures 26 min
décryptage > France
ONDRP

Fermeture de l’Observatoire national de la délinquance : et hop, un thermomètre de moins !

il y a 14 heures 49 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’affaire Yasser Arafat : polémique et émergence d’accusations "d’empoisonnement par les Juifs"

il y a 15 heures 49 min
décryptage > Société
Tribunal du net

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

il y a 15 heures 59 min
light > Science
Images rares
Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes
il y a 4 heures 32 min
pépites > Politique
Nouveau calendrier
Réforme des retraites : Edouard Philippe révèle que la conférence de financement sera lancée le 30 janvier
il y a 5 heures 41 min
pépites > Justice
Soupçons de financement libyen
La justice britannique va remettre Alexandre Djouhri à la France
il y a 7 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Messiah" de Michael Petroni : quand le doute s’insinue et ne vous lâche pas

il y a 7 heures 43 min
light > High-tech
"C'est toi dans cette vidéo ?"
Facebook : la gendarmerie de l'Indre alerte sur une arnaque avec une vidéo qui aurait déjà fait un grand nombre de victimes
il y a 8 heures 43 min
pépite vidéo > Mode
Une page se tourne
Les images de l'ultime défilé de Jean-Paul Gaultier
il y a 12 heures 55 min
décryptage > Histoire
Mémoire

75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz : l’histoire de la Shoah prise au piège des réinterprétations politiques d’aujourd’hui

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Santé
Menace de pandémie

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

il y a 14 heures 54 min
décryptage > Terrorisme
Voilà comment on fabrique les crétins

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

il y a 15 heures 53 min
décryptage > Politique
Loi Avia

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

il y a 16 heures 29 min
© BENOIT TESSIER / POOL / AFP
© BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Relance de l'économie

Pourquoi Emmanuel Macron pourrait utilement appeler les Français à se jeter sur les soldes

Publié le 06 janvier 2019
« Le moral est dans les chaussettes », mais « les bas de laine » sont pleins ! Les ménages sont sur-liquides, comme disent les économistes, mais cette liquidité paraît aujourd’hui bien gelée.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
« Le moral est dans les chaussettes », mais « les bas de laine » sont pleins ! Les ménages sont sur-liquides, comme disent les économistes, mais cette liquidité paraît aujourd’hui bien gelée.

C’est le problème, et c’est la solution : déclencher la dépense, donc trouver le « déclencheur » (politique) qui donnera confiance. Ce ne peut être qu’Emmanuel Macron, s’il veut continuer ses réformes et donner suite à son mandat. Cette crise politique et sociale vient en effet, en large part, de l’organisation même de ses réformes : fin de l’ISF sur les actifs financiers, lois et ordonnances sur l’assouplissement du travail, prélèvement fiscal sur les retraites jugées élevées, limitation des vitesses et hausse du diesel. On pourra les trouver mal expliquées et calibrées, portant trop sur les plus fragiles et les plus isolés, ce qui est vrai. Elles ont été aussi mal positionnées dans le temps (ratant la reprise de fin 2017) et prenant plus de temps que prévu pour faire sentir leurs effets. Les euros prélevés sont toujours plus négatifs sur le moral et la demande que les euros accordés. Les premiers sont un vol, les seconds une tardive réparation : prélever sur les retraites ne compense pas le transfert sur les bas salaires. Et plus on bouge d’euros, dans un sens ou dans un autre, avec les seuils d’impôts plus le prélèvement à la source, plus les gens sont perplexes et inquiets (au mieux).

Maintenant, et pour le bien de tous, il faut sauver 2019. L’enquête Markit publiée le 2 janvier n’est pas gaie. « La conjoncture s’est détériorée pour la première fois depuis septembre 2016 dans le secteur manufacturier français, les données de l’enquête mettant en évidence un nouveau repli de la production après la brève stabilisation enregistrée le mois dernier ainsi qu’une accélération de la baisse des nouvelles commandes en décembre. L’emploi et les nouvelles commandes à l’export ont également continué de reculer à la fin du quatrième trimestre 2018, les exportations enregistrant par ailleurs leur plus fort taux de contraction depuis avril 2016. »

Bien sûr, broyer du noir n’est pas une spécificité française. La zone euro connaît aussi un « nouveau ralentissement », avec l’Allemagne. La Chine signale une « légère détérioration » de son activité, la première depuis 18 mois. L’activité américaine « faiblit un peu ». L’économie mondiale ralentit et se demande comment gérer ce processus, ayant profité de la baisse des taux pour (beaucoup) s’endetter, notamment en dollar. La question est donc, comme toujours, de savoir si le système bancaire et financier sera assez résistant pour amortir le choc, autrement dit pour ne surtout pas l’amplifier, comme en 2008.

Une bonne nouvelle d’abord : empêcher la crise financière globale en zone euro est à portée. Les banques sont plus solides qu’il y a dix ans. En France, renverser la vapeur est tout à fait possible, mais les jours qui viennent seront décisifs, si l’on veut soulager les inquiétudes. Les gilets jaunes ont pesé sur le commerce, plus encore sur le moral. Les entrepreneurs se demandent si les réformes vont ralentir, s’arrêter, ou pire rebrousser chemin. Au-delà des hausses de salaires ou du Référendum d’Initiative Populaire, ils s’inquiètent d’un retour de l’ISF, et surtout d’une annulation des ordonnances et des lois visant à assouplir l’emploi. De leur côté, les gilets jaunes parlent de ce qu’ils vivent, peu d’écologie et d’équilibre des retraites, peu du chômage (notamment de longue durée), pas de Chine. Ils s’intéressent à leur situation, ce qui est normal, mais sans trop la relier à celles des autres, ailleurs et demain. C’est un problème, mais pour la suite. 

Un excès à réduire ensuite : continuer à analyser les sources du mouvement gilets jaunes (en passant de l’histoire à la psychanalyse), répéter que c’est la faute au pouvoir ou à des groupes violents, organisés et manipulés, et ainsi de suite. Exercice vain : celui qui est responsable, c’est celui qui exerce les responsabilités. A lui de corriger, s’il veut (le) rester. Donc il s’agit de nous guider, pas de parler du contexte mondial et du futur. La croissance et l’emploi en 2019 se joueront au premier trimestre. Tout se passera dans les têtes, des consommateurs, des décideurs et des patrons, donc des décideurs politiques – Emmanuel Macron en… tête. 

L’amélioration (ne parlons pas de guérison) va commencer avec les soldes. On verra comment les ménages profitent des baisses de prix qu’on annonce, en utilisant les hausses de salaires pour les salariés payés au SMIC et aux environs et plus encore en puisant dans leurs dépôts bancaires, qui n’ont jamais été aussi importants : 450 milliards d’euros. Pour commencer à réussir 2019, il faut dégeler les comportements et pousser à consommer : moins de « moral dans les chaussettes » avec moins de « bas de laine » ! 

Voilà donc ce que devrait dire Macron : « Par conséquent, ô ménagères patriotiques, sortez dès demain matin dans les rues, et dirigez-vous vers ces ventes réclames miraculeuses qui se trouvent annoncées à tous les coins. Vous vous ferez du bien à vous-mêmes car jamais les choses ne furent aussi bon marché, meilleur marché qu'en rêve. Faites provision de linge, de blanc, de draps et de couvertures pour satisfaire tous vos besoins. Et réjouissez-vous par surcroît à la pensée que vous favorisez la main-d'œuvre, que vous enrichissez le pays, car vous redonnez de la vie à de grands centres, d'activités et l'espoir… » Où donc ? 

Dans le Nord, dans les banlieues, dans les petites villes et PME ? Oui aujourd’hui, mais plutôt : « au Lancashire, au Yorkshire et à Belfast » à l’époque, car c’est Keynes qui parlait à la radio en 1931. Macron doit s’en inspirer ! Faire des affaires et sauver des emplois « en même temps » : c’est le moment d’être keynésien - si l’on veut, ou d’éviter le pire - si l’on préfère.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

03.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
spiritucorsu
- 06/01/2019 - 18:43
Excellente analyse
Excellent analyse J'accuse.On pourrait rajouter que pour consommer davantage,il faut en avoir les moyens,mr Betbeze ne fait certainement pas partie des smicards ou des petits retraités à 800 E par mois qu i ne demandent qu'à consommer plus ,mais qui en attendant n'arrivent même plus à survivre;on à la donc un raisonnement de nanti qui ne comprend pas grand chose aux difficultés de l'immense majorité des Français.Le même ADN que Macron.
J'accuse
- 06/01/2019 - 17:12
Leçon d'économie élémentaire au gouvernement
Si on suit cette logique, qui se tient, il ne faut pas seulement demander aux Français d'acheter, mais surtout exiger de Macron qu'il réduise les impôts pour que les Français achètent encore plus. Ce sont donc les Gilets jaunes qui indiquent la bonne voie à suivre au gouvernement, et il faut lui faire peur pour qu'il accepte de revoir -un peu- sa copie.
Bien entendu, cela nécessite de réduire les dépenses publiques pour ne pas creuser les dettes. Ce qu'il est incapable de faire, puisque les concessions sur les taxes ne se font que par l'accroissement des déficits.
En résumé, le peuple est meilleur économiste que les énarques, et si la situation économique est mauvaise, c'est uniquement à cause de ces derniers. Le Maire doit céder sa place à Drouet...