En direct
Best of
Best of du 23 au 29 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Grève du 5 décembre : bloquer le pays est-il une stratégie payante ? Petit retour sur les conflits des 50 dernières années

07.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

01.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Voilà comment j'ai rendu deux personnes antisémites…

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Fichée S
Ultra-gauche : une militante a été écrouée pour avoir espionné des policiers
il y a 39 min 45 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 4 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 35 min
pépites > Justice
Riposte judiciaire
Alexandre Benalla a décidé de porter plainte contre X dans l'affaire de l'enregistrement clandestin diffusé par Mediapart
il y a 3 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le délicieux malheur français" de Denis Olivennes : la mélodie du malheur, notre berceuse préférée

il y a 4 heures 48 min
pépite vidéo > Défense
Futures missions à mener
Opération Barkhane : Emmanuel Macron va réunir le G5 Sahel à Pau
il y a 6 heures 11 min
pépites > Social
"Le mur du 5 décembre"
Première journée de mobilisation à travers le pays contre la réforme des retraites
il y a 7 heures 6 min
décryptage > Santé
Alimentation

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

il y a 8 heures 25 min
décryptage > International
Sommet sous tension

Otan : Emmanuel Macron et Donald Trump, convergences dans l'incohérence

il y a 9 heures 18 min
décryptage > International
Daphne Caruana Galizia

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

il y a 9 heures 52 min
décryptage > France
Mobilisation gouvernementale

Agiter la menace des casseurs ou la stratégie gouvernementale du parti de l’ordre

il y a 10 heures 46 min
pépites > International
Chambre des représentants
Procédure de destitution contre Donald Trump : Nancy Pelosi demande que soit rédigé l'acte d'accusation
il y a 57 min 43 sec
light > Sport
Répercussions
Le joueur légendaire Marco Van Basten a été retiré du jeu FIFA 20 "jusqu'à nouvel ordre" après son dérapage nazi
il y a 2 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Prince Igor"d'Alexandre Borodine : Le Prince Igor rentre au répertoire de l'Opéra National de Paris

il y a 4 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Léonard de Vinci" au Louvre : ode à Léonard

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Politique
Ça va faire des vagues...

La tempête sociale du 5 décembre : Macron nous invite "à prendre la mer"

il y a 6 heures 31 min
décryptage > Economie
Campagne mouvementée ?

Pourquoi la présidentielle complique la guerre commerciale sino-américaine (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe)

il y a 8 heures 8 min
décryptage > France
Economie française

La solution à la récession ? L’optimisme

il y a 8 heures 42 min
décryptage > Environnement
Pas grand chose à voir avec l'environnement

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

il y a 9 heures 35 min
décryptage > France
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

il y a 10 heures 6 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

il y a 10 heures 57 min
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Sanctions commerciales

Excédents commerciaux : comment la zone euro est devenue le vilain petit canard de l’économie mondiale

Publié le 21 décembre 2018
Avec un excédent de compte courant sur le reste du monde proche de 350 milliards d'euros, la zone euro s'affirme de plus en plus comme le partenaire non coopératif de l'économie mondiale, ouvrant la voie à des sanctions commerciales qui pourraient voir le jour dès cette année 2019.
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec un excédent de compte courant sur le reste du monde proche de 350 milliards d'euros, la zone euro s'affirme de plus en plus comme le partenaire non coopératif de l'économie mondiale, ouvrant la voie à des sanctions commerciales qui pourraient voir le jour dès cette année 2019.

Atlantico : Selon les données fournies par Eurostat, l'excédent de compte courant de la zone euro, entre octobre 2017 et octobre 2018, a été de 345 milliards d'euros, soit 3% du PIB de l'ensemble. Comment analyser ce chiffre qui est à la fois perçu comme un signe de la puissance exportatrice européenne mais également comme une source de déséquilibre ? 

Nicolas Goetzmann : Il n'est malheureusement pas suffisant de s'arrêter sur le seul chiffre de la balance commerciale, comme-ci celui-ci suffisait à montrer que l'Europe est "performante" parce qu'elle parvient à exporter plus qu'elle n'importe. Ce chiffre est trop rapidement analysé comme la preuve que la production européenne est supérieure à ce qui est produit à l'étranger. Une source de fierté en quelque sorte, ce qui empêcherait de se poser quelques questions sur sa véritable origine. Parce qu'en regardant le monde, on peut tout de même s'apercevoir que l'Europe n'est pas seule en capacité de produire de bons produits. Cette approche par la "qualité" ne permet pas de comprendre pourquoi les Etats-Unis affichent un fort déficit commercial alors que leurs produits, notamment technologiques, s'arrachent dans le monde entier. En réalité, ce n'est pas la qualité qui est la première force à l'origine de cet excédent de compte courant européen.

Le phénomène est mécanique, l'Europe évolue depuis près de 10 ans avec une croissance faible, alors que des pays comme les Etats-Unis connaissent une croissance bien plus dynamique. Il est donc parfaitement logique que les États Unis, en consommant plus, importent plus en provenance de l'étranger que les européens ne le font en provenance des Etats-Unis. Nous surfons sur la croissance américaine, et c'est un phénomène économique qui est appelé " le cavalier solitaire", qui permet de désigner un acteur qui ne joue pas le jeu du commerce mondial. Parce que sa croissance est inférieure à son potentiel, c'est une action délibérée de limiter sa croissance pour engranger des excédents. Et c'est pour cette raison que Donald Trump brandit son agenda protectionniste.

Le constat fait outre-Atlantique est que tout est fait chez eux en faveur de la croissance, mais que cette croissance profite largement à l'Europe, et que cela n'est tout simplement pas "juste". Parce que l'Europe ne fait pas la même chose de son côté, comme elle pourrait et devrait le faire dans une forme de compétition coordonnée. La faute européenne est d'imaginer que son succès dépend plus de son excédent de compte courant que de sa croissance. Mais si tout le monde faisait cela, nous aurions une situation d'impossibilité commerciale. Pour que le commerce mondial fonctionne, chacun doit participer à la croissance en fonction de ses possibilités, et ne doit pas délibérément se restreindre pour permettre de former des excédents sur ceux qui font le plus d'efforts.

Comment expliquer le manque de conscience de cette situation par les dirigeants européens ? 

Il y a sans doute l'effet d'une culture mercantiliste, c'est que l'on voit beaucoup avec des analyses qui ciblent la "compétitivité" comme l'alpha et l'oméga de toute politique, comme si la formation d'un excédent commercial sur le reste du monde était un signe de supériorité économique. Mais il s'agit simplement d'une erreur. Parce que rien n'est plus simple que de former un excédent commercial. Il suffit de mettre un gros coup de frein sur les salaires. Si cette technique de répression salariale est utilisée, la consommation faiblit, alors que la production continue d'augmenter, et les gens n'ont tout simplement plus les moyens d'acheter la totalité de ce qu'ils produisent, à l'échelle d'un pays. Mécaniquement, ce surplus de production est absorbé par l'étranger parce que la croissance y est plus forte. Et en fait, c'est ce qu'a fait l'Allemagne dans les années 2000, et c'est ce qui est demandé aux pays européens depuis la crise de 2008. On voit le résultat, des populations épuisées et à bout de nerf, des partenaires économiques lassés par nos comportements commerciaux égoïstes, et un excédent commercial brandit comme une breloque de compensation.

De nombreux dirigeants européens pensent que cette critique est infondée et que la réalité de cet excédent découle des performances des automobiles allemandes. Mais encore une fois, cela n'est pas suffisant. Parce que ce qui manque à cette réflexion, c'est simplement la suite du raisonnement. Si les salariés allemands étaient payés à la hauteur de ce qu'ils produisent, il y aurait une hausse de la consommation en Allemagne, et donc plus d'importations, et une réduction de l'excédent.

On peut s'offusquer tous les jours des comportements commerciaux étrangers, du Japon avec Renault, des Etats-Unis avec Airbus, ou demain de l'administration Trump qui risque de sanctionner le secteur automobile européen dès janvier 2019. Mais il faut admettre cette réalité, l'Europe joue aujourd'hui le rôle du méchant de l'économie mondiale avec cet excédent record de 350 milliards. Et au sein de l'Europe, c'est évidemment l'Allemagne, qui a fait de cette stratégie une sorte de projet européen, qui est visée en premier. L'Europe a remplacé la Chine dans le rôle du partenaire non coopératif au cours de ces dernières années. Il est donc urgent de prendre cette réalité en compte et de corriger ces déséquilibres. Parce que le revers de la médaille du cavalier solitaire, c'est d'être très vulnérable à la croissance étrangère. Si nos partenaires ne veulent plus jouer les bonnes poires en important nos produits sans contrepartie, nous serons particulièrement vulnérables. Et c'est bien pourquoi la décision du département du commerce américain sera décisive, les européens étant incapables d'absorber en interne la production allemande.

Les européens auraient-ils à souffrir d'un rééquilibrage de cette situation ? 

Un rééquilibrage de l'excédent de compte courant européen passe par une plus forte croissance de la consommation et de l'investissement en Europe. Ce résultat peut être obtenu en copiant ce qui est fait ailleurs, un plus grand soutien à la demande par la voie de la politique monétaire, mais également budgétaire. Sur ce dernier point, il faut rappeler que le déficit budgétaire de la zone euro prise dans sa totalité est de 0%, ce qui montre que nous avons les capacités d'aller plus loin. Comme cela est également le cas avec une politique monétaire européenne particulièrement frileuse. Paradoxalement, une amélioration de notre participation à la croissance mondiale, et donc tendant à une désescalade de le tentation protectionniste, consiste en une amélioration des conditions de vie des européens, avec une hausse du pouvoir d'achat. C'est cela qu'il ne faut pas oublier, l'agacement des Etats-Unis à l'égard de l'Europe, tout comme le mouvement des Gilets jaunes, ont une seule et même cause. La trop faible croissance. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Grève du 5 décembre : bloquer le pays est-il une stratégie payante ? Petit retour sur les conflits des 50 dernières années

07.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

01.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Voilà comment j'ai rendu deux personnes antisémites…

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 21/12/2018 - 21:13
Taxer l’essence ou taxer le travail?...
Il y aurait bien une troisième solution, intelligemment libérale, qui consisterait à ne taxer ni l’un ni l’autre, et à réaliser des économies , en compensation...mais ça, c’est seulement si les Français n’avaient pas élu des socialistes défroqués...
Ulysse85
- 21/12/2018 - 20:18
Excédents pour l'Europe, déficits pour la France !
Bravo à Nicolas Goetzmann pour son article clair et limpide qui cependant n'a pas de quoi nous remonter le moral.
Pendant que l'Europe affiche des excédents commerciaux, la France continue a afficher des déficits.
Quand lors de son périple dans l'Est de la France E. Macron explique au bon peuple qu'il vaut mieux taxer l'essence que taxer le travail, il a un peu raison sauf qu'il pose le débat dans des termes biaisés. D'abord parce que taxer l'essence c'est aussi pour une bonne part taxer le travail car c'est pour beaucoup de gens une dépense contrainte pour aller au travail.
Notre président ferait mieux de se poser la question de l'alternative de la TVA "sociale" (pour le taux le plus élevé correspondant aux biens manufacturés qui sont en majorité importés!) en remplacement des charges ou de la CSG sur le travail car la TVA n'impacte pas les exportations. Il y a longtemps que les clients étrangers y compris européens ne veulent de moins en moins payer nos dépenses sociales les plus élevées au monde.
Contrairement à la taxe sur l'essence qui impacte une dépense contrainte, la TVA impacte principalement des dépenses arbitrables, donc moins pénalisantes pour les consommateurs