En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
Atlanti-Culture
"La dernière fois que j’ai rencontré Dieu" : Il mériterait bien que Dieu le rappelle
Publié le 15 décembre 2018
François Duffour est chroniqueur pour Culture-Tops et avocat au Barreau de Paris. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Duffour pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Duffour est chroniqueur pour Culture-Tops et avocat au Barreau de Paris. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

LIVRE

La dernière fois que j’ai rencontré Dieu.

de Franz Olivier Giesbert
Ed. Gallimard.

RECOMMANDATION

BON

THEME

 Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, le journaliste-auteur iconoclaste bien connu pour avoir déjà beaucoup écrit et trop parlé, livre ici l’évidence et le périmètre de sa foi. Une foi panthéiste sous ses deux conceptions usuelles, celle d’un Dieu représentant l’intégralité du monde et celle d’une nature divinisée versus Spinoza auquel il dit vouer une admiration sans faille.

Le monde et la nature sont pour lui fusionnés dans un Dieu qui les confond l’un et l’autre dans une sorte d’universalité qui relie les hommes, les animaux et les plantes , la terre et les astres, et nous éloigne de la simple Communion des Saints que l’auteur préfère néanmoins à l’idée de Résurrection qu’il conteste, de sa conception chrétienne à sa version hindouiste de la Réincarnation.

POINTS FORTS

- Une belle plume qui s’affranchit de la théologie, jubilatoire et drôle en dépit du sérieux du sujet traité, mise au service d’un ouvrage personnel et sensible s’inspirant à la fois d’une nécessité de Dieu et des émerveillements de la Nature, l’universalité dont il est question ici associant bien sur l’espace et le temps.

 - Une promenade savante dans les religions et chez leurs clercs, prophètes, saints, serviteurs ou détracteurs, enjoignant au lecteur le choix d’un Dieu, condition de son salut mais pour lui en proposer plusieurs, sans hiérarchie ni chapelle, de Bouddha à Jésus-Christ, tout en saluant brillamment les combats d’Epicure, François d’Assise, Galilée, Giordano Bruno, Spinoza, Charles Darwin, Schopenhauer, jusqu’au Cardinal Ratzinger alias Benoit XVI. Quel panthéon !

- Un livre optimiste pour qui a fait le choix de Dieu et sait voir les beautés du Monde, seules propres à permettre de survivre à toutes ses cruautés.

POINTS FAIBLES

 Pas beaucoup sinon peut-être une forme de prodigalité de références, citations et autres idoles qui peut conférer au propos une vision confuse et finalement non probante, néanmoins bien commune à qui approche l’idée de Dieu et de la religion, nécessairement « à tâtons »...

Un véganisme et un antispécisme assumés auxquels on adhère un peu et un temps par la poésie du propos de l’auteur, vantant son amour pour sa chèvre et la haute estime qu’il vouait enfant au cochon de la ferme, pour en rire finalement à la manière de George Orwell dans « la Ferme des Animaux » avant d’en pleurer avec Michéa, le philosophe inclassable, ou Digard, l’anthropologue qui les dénonce comme « un principe erroné et irréaliste ».

A défaut d’un point faible, un regret, celui de revenir, fut-ce avec talent, sur ces mêmes thèmes déjà traités dans un précèdent ouvrage « Dieu, ma mère et moi ».

EN DEUX MOTS

 Une belle déclaration de foi universelle qui renvoie sans chapelle à l’évidente nécessité de Dieu dont FOG pense sans doute qu’il existe puisque l’homme l’a inventé.

UN EXTRAIT

Ou plutôt deux:

  • "Son credo est celui de tous les panthéistes ; Dieu est partout, en nous, dans les cieux, les forêts, les oiseaux, jusque dans cette feuille d’herbe qui frissonne de plaisir sous la pluie. Jusqu’à mon dernier souffle, je dirai merci à Dieu, c’est-à-dire la nature".
  • "Je crois en Dieu par ce que je ne peux pas faire autrement. Il est toujours là, auprès de moi, partout, ailleurs. Je l’aime, il m’aime et nous n’avons pas d’opinion l’un sur l’autre . il me protège et ne me juge pas. Il m’accompagne"…

 L’AUTEUR

 On ne le présente plus.

Né en 1949 d’un père américain qui a participé au débarquement et d’une mère française à laquelle il voue une profond attachement, élevé à Elbeuf tout près de l’imprimerie familiale et des livres, il écrit déjà à 10 ans et embrasse très jeune une brillante carrière de journaliste qui l’amènera successivement à l’Express, au Nouvel Observateur et au Point. Considéré de droite par les gens de gauche et de gauche par le gens de droite, il affecte d’être inclassable et il l’est.

Auteur à succès, il a écrit à ce jour une vingtaine de romans souvent primés (Grand Prix de l’Académie Française, Interallié)  et une dizaine d’ouvrages politiques et biographies (avec une prédilection pour Mitterrand et Chirac),  participé aussi à de nombreuses émissions de radio et de télévision. 

Adepte du « je t’aime, moi non plus », serviteur zélé de la provocation, il tombe le masque avec ce dernier ouvrage en révélant son gout insatiable pour les autres, en contrepoint de l’opportunisme réducteur que son éclectisme suggérait jusque-là.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
03.
Notre Dame brûla et obligea la France à se souvenir qu'elle fut catholique…
04.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
05.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
06.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
07.
Le blues des gendarmes de Matignon ne faiblit pas
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
05.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 15/12/2018 - 20:29
Chanceux
Il a rencontré Dieu, sacré veinard, ce n'est n'est pas donné à tout le monde, la plupart des gens n'ont rencontré qu'une religion.