En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

ça vient d'être publié
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 36 min 58 sec
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 1 heure 58 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 4 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 7 heures 10 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 7 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 8 heures 33 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 10 heures 25 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 11 heures 23 min
décryptage > Société
Protection de l'enfance

Parents dangereux : ces violences contre les enfants dont on parle si peu

il y a 12 heures 2 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès
il y a 12 heures 43 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 1 heure 19 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 3 heures 38 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 7 heures 53 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 9 heures 51 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 10 heures 50 min
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 11 heures 41 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Hong-Kong s’enflamme, sa jumelle historique, Singapour, récupère les flux de capitaux et redoute la contagion…

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Politique
2022

Les Français tous prêts à la bataille retour Macron Le Pen… ou majoritairement orphelins de la politique…?

il y a 12 heures 52 min
© IROZ GAIZKA / AFP
© IROZ GAIZKA / AFP
Colère froide

Gilets jaunes : l’heure de traiter les Français en adultes est venue

Publié le 30 novembre 2018
Il y a plus de trente ans, un journaliste, dans une formule restée célèbre, nous disait : « la France a peur ». Aujourd’hui, en fait de peur, le sentiment dominant chez les français est l’exaspération.
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a plus de trente ans, un journaliste, dans une formule restée célèbre, nous disait : « la France a peur ». Aujourd’hui, en fait de peur, le sentiment dominant chez les français est l’exaspération.

L’épisode des gilets jaunes, spontané, effectué sans les corps intermédiaires est un signe de plus d’une profonde colère, que l’on aurait tort de sous-estimer.

Disons-le tout net : ce qu’il faut bien qualifier d’un sentiment de « ras-le-bol », en l’occurrence nourri par une pression fiscale excessive, n’a rien de nouveau. En 1999, Laurent Fabius, alors que le gouvernement Jospin était au sommet d’une véritable bulle destinée à éclater brutalement le 21 avril 2002, prévenait que les impôts pourraient faire perdre la gauche. Dans les années 1970, le Président Pompidou, écrasé par des parapheurs charriant une multitude de décrets à signer, s’était exclamé « arrêtez donc d’emmerder les français ! ». Plus loin encore, dans un genre plus littéraire, Alexis de Tocqueville décrivait les français comme un peuple dont ses maîtres se méfient soit trop, soit pas assez…

Dire que le pire est à venir en matière de fiscalité est sans doute juste mais insuffisant. Juste, parce qu’avec près de 100% de dette publique, une remontée inéluctable des taux d’intérêt, et surtout un gouvernement qui comme ses prédécesseurs a méthodiquement évité de traiter le principal problème économique de notre pays, à savoir l’excès de dépense publique, tout indique que les français payeront plus d’impôts encore, et que ce qui sera éventuellement donné d’une main (taxe d’habitation), sera plus que repris d’une autre. Eurostat vient d’ailleurs de confirmer que la France est le pays d’Europe où les impôts sont les plus élevés. Insuffisant, car ce serait faire l’impasse sur la manière dont la France est dirigée depuis 2017 : de manière désastreuse.

Désastreuse, car la politique menée est fondamentalement une politique « à la petite semaine ». Les thuriféraires de Jupiter auraient dû s’en rendre compte très tôt, puisque dès juillet 2017, le ton était donné avec la réduction de 5 euros des APL. Depuis, pas une semaine ou presque sans que les Pouvoirs publics n’ajoutent, deçà-delà, telle ou telle mesure vexatoire. Parmi celles qui s’annoncent, une nouvelle hausse des prix du tabac de 1 euro à compter mars 2019, pour atteindre 10 euros le paquet en 2020, dont chacun comprend que, derrière des objectifs affichés de santé publique, se cache la réalité plus prosaïque d’un Etat impécunieux trop heureux de taxer les fumeurs.

Désastreuse, car si certains se sont félicités d’avoir un « pro » à la tête de l’Etat, oubliant qu’Emmanuel Macron est de ceux qui ont utilisé l’ENA comme une business school et n’a en réalité pas grand-chose de l’éthique qui est encore celle de beaucoup de  hauts fonctionnaires – qu’il s’apprête d’ailleurs à morigéner le 12 décembre - il faut bien constater que les couacs succèdent aux couacs, et qu’en fait de professionnalisme, ni l’exécutif ni le législatif ne sont au niveau des ambitions annoncées et des espérances initiales. Exemple parmi tant d’autres, le traitement ubuesque du sujet huile de palme, véritable marronnier des taxes dont le dernier épisode s’est déroulé au Sénat. Avec là encore pour objectif inavoué car inavouable : combler tant bien que mal le vide des comptes publics.

Ce sujet a d’ailleurs viré à la farce gouvernementale, en octobre dernier lorsqu’Emmanuelle Wargon était nommé Secrétaire d'État en charge de la Transition écologique et solidaire, soulevant ainsi la colère des ONG écologistes, pour avoir osé évoquer l’utilité de l'huile de palme dans la composition des aliments pour nourrissons. Dans la foulée, le Gouvernement présentait sa stratégie visant à lutter contre la déforestation importée, visant principalement le soja et l'huile de palme, toujours elle. Or, l’Assemblée Nationale, en plein débat sur le Projet de Loi de Finances, adoptait deux jours plus tard un amendement visant à bannir l’huile palme comme source des biocarburants…contre l’avis du Gouvernement 

Désastreuse, car au fond, elle est une politique de stigmatisation. Comme dans les contes, les gentils Pouvoirs publics défendent les bons citoyens contre les méchants citoyens. Par bons citoyens, il faut entendre ceux qui habitent les métropoles hyper connectées, mangent bio, ont troqué le vélib – devenu ringard avant de disparaître – par la trottinette, roulent en Tesla etc. Les mauvais citoyens, eux, pour reprendre l’expression de Monsieur Castaner – bien incapable d’empêcher les gilets jaunes d’arriver rue du Faubourg st Honoré – sont ceux qui fument des cigarettes, ont le malheur d’avoir écouté les Pouvoirs publics quand ceux-ci leur conseillaient de rouler en diesel. Ce sont ceux qui ont l’outrecuidance, ne prenant pas le périphérique, d’estimer qu’on pourrait à bon droit rouler à 90 km/ heure sur les routes de campagne pour se rendre à son travail. Ceux qui consomment de la pâte à tartiner ou des produits contenant de l’huile de palme. Ceux, obscurantistes parmi les obscurantistes, qui ne comprennent pas que l’Union européenne est le phare du monde et qu’en attendre des résultats, la critiquer pour ses faiblesses, c’est préparer l’avènement d’un nouveau Moyen-âge.

Désastreuse, enfin, car elle blesse ce qui fait le sel des politiques publiques : la conciliation difficile et nécessaire d’objectifs qui sont parfois contradictoires. L’on aurait attendu que la « pensée complexe » de Jupiter se trouvât à l’aise face à ces contradictions. C’est plutôt le contraire auquel on assiste. En ce qui concerne l’huile de palme évoquée supra, exemple parmi d’autres, il aurait été souhaitable d’avoir un débat qui ne fasse pas l’impasse sur la complexité du sujet et sur le fait que beaucoup d’alternatives, comme le colza, sont moins efficaces et ont des effets plus destructeurs sur l’environnement. A ce titre, des organismes tels le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) ont confirmé que l'huile de palme utilise moins de terre, moins de pesticides et moins d'engrais que toute autre culture.

Un tel débat aurait montré que tous les pays ne la produisent pas de la même manière et que certains font preuve de responsabilité, comme c'est le cas de la Malaisie, dont le produit est certifié par des organismes internationaux et nationaux. Il aurait rappelé que l’importance de ce sujet pour certains partenaires de la France est telle que son traitement à l’emporte-pièce risque d’avoir des répercussions sur d’autres aspects de nos relations économiques et les futurs échanges, avec des pays tels que l’Indonésie ou la Malaisie. Enfin, si la protection de la forêt – objectif affiché par le gouvernement – s’entend, elle répond à une approche globale qui doit associer plutôt qu’opposer stérilement tous les acteurs, depuis les producteurs, jusqu’aux consommateurs, Etats, et organisations internationales concernées.

De tout ceci une conclusion s’impose : il est urgent de cesser de prendre les français pour des niais ou des enfants, et de mener des politiques conçues par le petit bout de la lorgnette. Et ce n’est certainement pas la création d’un énième comité Théodule ou de rencontres citoyennes qui viendra apaiser les français qui « roulent en diesel et fument des clopes » : si l’on ajoute l’augmentation du prix du tabac et celle du diesel, il s’agit rien moins que de l’ordre de 1500 euros de plus prélevés dans leur porte-monnaie chaque année, à l’issue de ce quinquennat…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lilasbleu
- 02/12/2018 - 04:47
Referendums
Institutionnaliser les référendums nationaux et locaux , ce sera de l'argent bien dépensé et évitera les gabgies impunies
Créer un délit pour les élus depensant n'importe comment et pour n'importe quoi : rond points , travaux d'"embellissement" inutiles desn une période de pénurie grave etc
lilasbleu
- 02/12/2018 - 04:40
Baisses des dépenses publiques
Je ne sais ce qu'ils attendent pour baisser les dépenses publiques ??
D'accord avec G Poussard : tout le monde doit payer l'impôt sur le revenu, symbolique bien sur pour les salaires les plus bas
Et sanction par l'impôt pour les parents des voyous mineurs qui brûlent , cassent école et autres établissements publics
Les étrangers meme sans travail ( vérifié?) ne doivent pas être mieux lotis que nos anciens
Tous les étrangers à la CMU, RSA etc c.-à-d. sans travail doivent rentrer chez eux , comme au Canada et aux USA.
Contrôle systematique des détenteurs de la CMU ,en particulier des étrangers , sur leurs revenus, compte bancaires , aides, bulletins de salaires et cesser d'accorder ce droit sur une simple declaration sur l'honneur de leur revenus
Chaque élu , en particulier députés et sénateurs doivent avoir un contrôle fiscal pro et perso avant et après prise de fonctions
Le droit du sol doit être remis en question et soumis à referendum
Les grands choix societaux : PMA, GPA, comme aurait du être le mariage pour tous , également soumis à referendum
On ne peut confier les pleins pouvoirs a qqs individus pendant 5 ans : institutionnaliser les référendums nationaux
cloette
- 30/11/2018 - 15:27
exaspération évidente !
Quand plus de 75% des Français soutiennent ces "gilets jaunes", il est facile de comprendre qu'ils sont eux même très en colère . Les raisons sont multiples résumées en: la personnalité et la politique de ce président si mal élu . Politique qui consiste à taxer et prendre de l'argent sous forme de csg aux Français sans qu'on sache où va cet argent, et sans qu'on ne voit aucune amélioration ni du pouvoir d'achat, ni du chômage de masse, ni d'aucun bien-vivre d'aucune sorte et pour qui que ce soit, avec un afflux de migrants et immigrants qui errent ici et là même si on n'en parle plus, la question est :Que fait-on de nos sous ?