En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Médicaments génériques : nouveau scandale sanitaire ? [2]

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 10 heures 19 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 11 heures 53 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 12 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 14 heures 38 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 15 heures 1 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 16 heures 23 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 17 heures 18 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 17 heures 34 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 17 heures 54 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 11 heures 15 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 12 heures 37 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 13 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 14 heures 42 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 15 heures 18 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 16 heures 53 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 17 heures 24 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 17 heures 41 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 18 heures 3 min
© LUCAS BARIOULET / AFP
© LUCAS BARIOULET / AFP
Atlantico-Business

Emmanuel Macron est apparu flou à des « Gilets jaunes » dont les revendications restent confuses et contradictoires

Publié le 28 novembre 2018
Les Gilets jaunes sont déçus... Emmanuel Macron les a entendus, mais il ne pouvait pas leur donner raison.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Gilets jaunes sont déçus... Emmanuel Macron les a entendus, mais il ne pouvait pas leur donner raison.

Les Gilets jaunes sont déçus, mais il faut dire que les revendications que ce mouvement porte auraient obligé Emmanuel Macron à se renier et à abandonner le cap qu’il s’est fixé et sur lequel il a été élu Président de la République.

Comment ne pas être flou face à un mouvement non organisé, sans structure ni représentant légitime et dont les demandes sont souvent très contradictoires ?
Alors, les analystes politiques peuvent toujours nous expliquer que les Gilets jaunes ont la sympathie des Français, et que les revendications exprimées ne sont pas forcément celles qui reflètent les vrais problèmes des populations. Sans doute. Mais la gouvernance implique une cohérence dans l’action et des arbitrages entre le court et le long terme. 
Comment baisser les impôts et en même temps, augmenter les dépenses publiques et sociales ? Comment défendre aux uns de circuler au diesel et exiger des autres de lutter contre la pollution de l’air ? 
Les Gilets jaunes demandaient la suppression de la taxe carbone sur les carburants, ainsi qu’un accompagnement social immédiat pour compenser les efforts qu’implique la transition écologique. 
En fait et sans les caricaturer, les demandes des Gilets jaunes ne pouvaient pas être satisfaites immédiatement sans revenir et s’asseoir sur les orientations de toute la politique économique. 
Emmanuel Macron peut avoir entendu la douleur populaire mais pouvait-il y répondre et calmer le jeu en abandonnant des responsabilités plus globales ? Il ne le pouvait pas pour trois raisons.

1er point, il ne pouvait pas suspendre ou même oublier le projet de taxe Carbone applicable en janvier, sauf à ouvrir la porte à une quantité de demandes corporatistes. Il pouvait à la rigueur proposer quelques mesures pour amortir le choc, ce qu’il a fait.

2e point, Emmanuel Macron a beaucoup de défauts, dont celui de multiplier les postures et maladresses politiques, mais il a le souci de la cohérence dans l’action publique. 
Emmanuel Macron a été élu sur un diagnostic très simple mais partagé par tous les acteurs du secteur. La France manque de compétitivité, les entreprises françaises ne sont plus dans la compétition internationale. D’où la faible croissance, d’où le chômage, d’où les déficits qui débordent de partout. Avec ce diagnostic, il a donc déroulé une politique économique, sociale et fiscale, qui doit créer un écosystème favorable au business d’entreprise : plus de flexibilité sur le travail, moins de fiscalité sur le travail et sur l’investissement, le tout orienté dans l'axe de lutte contre le réchauffement climatique, contre la pollution et une vie quotidienne plus confortable et plus saine. 
A priori, Emmanuel Macron n’a jamais promis à qui que ce soit de raser gratis, il tente même de restaurer l’équilibre budgétaire, seule condition pour restaurer et protéger la souveraineté politique, et de retrouver de l’influence  dans l’Union Européenne. 
Le président français ne peut donc pas accepter qu’on baisse la fiscalité sur les carburants et en même temps, qu’on augmente la dépense publique de fonctionnement. Ça serait irresponsable et incohérent. Donc on oublie ... et pour oublier, le président rappelle –un peu longuement- quelle est sa trajectoire : créer les conditions du retour de la croissance (par le dynamisme des entreprises) mais une croissance compatible avec les objectifs de l’écologie. Le discours est facile à faire, l’application est beaucoup plus compliquée puisqu’on se heurte à des intérêts de court terme. Le mouvement des Gilets jaunes est évidemment le reflet de cette contradiction entre la nécessité du court terme et l’ambition de long terme. 

3e point : Emmanuel Macron ne peut pas céder pour des raisons politiques, parce qu’il y a une partie de la France qui partage ce projet de retrouver de la croissance mais aussi de protéger l’environnement. Tous les Français sont un peu écolos. Cette partie de la France où on retrouve des électeurs de droite comme de gauche, des habitants de grandes villes mais aussi beaucoup de provinciaux (qui sont très heureux de vivre en province) et qui ne se croient pas déclassés pour autant. 
En revanche, il existe, c’est vrai, une France des territoires qui vit très difficilement (comme dans les banlieues où il existe des populations en grande difficulté) mais cette France-là ne souffre pas à cause des taxes sur le diesel, elle souffre parce qu‘elle est scotchée dans des régions où il n’y a pas de travail. 
Emmanuel Macron ne peut pas (pour des raisons politiques et culturelles) céder à la démagogie de promettre des baisses d’impôts sans organiser une baisse des dépenses publiques. 
Sa grande erreur au départ aura été de ne pas baisser les dépenses publiques ou de réduire le périmètre de l’Etat. Des impôts moins lourds mais surtout plus efficaces en terme de service public. 
Sa grande faiblesse, aujourd‘hui, aura été de ne pas attaquer la fonction publique dans ses effectifs et surtout dans ses méthodes de travail et d’organisation. Peut-il encore le faire ? Compliqué. 
Mais ce qui est certain, c’est qu’Emmanuel Macron ne peut pas imaginer se retrouver dans la situation de Theresa May, affaiblie pour avoir porté un projet de Brexit qui se révèle inapplicable ou d’un Matteo Salvini qui, en Italie, s’est fait retoquer son budget par Bruxelles et se retrouve aujourd’hui obligé de faire machine arrière parce que les Italiens eux-mêmes refusent de payer les mesures sociales qui lui ont permis d’accéder au pouvoir. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Médicaments génériques : nouveau scandale sanitaire ? [2]

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 28/11/2018 - 19:12
L'écologie n'est bonne que pour la carrière de Macron
Elle suppose dans les premiers temps une régression économique et industrielle. Cela vaut-il le coup pour les petits contribuables ? La précipitation est très intéressante pour le président car elle lui permet d'enfumer beaucoup de monde (la vraie pollution ?) L'automobile n'avait déjà cessé de s'améliorer, et les derniers diesels, par exemple, ne polluent presque plus, en attendant la disparition des moteurs à combustion. Les gouvernements préfèrent la facilité de promulguer des interdits tous azimuts, alors que l'éducation, aujourd'hui en désolation, principal agent de sécurité, devrait permettre de minimiser les nuisances en attendant le progrès nécessaire.
TPV
- 28/11/2018 - 18:02
Comme Serraf
Ça sent bon la perruque poudrée ce commentaire de l'ancien Régime "progressiste".
assougoudrel
- 28/11/2018 - 09:46
JMS a peur - suite
Les chinois disent aussi; "les gens riches ont la mémoires courte". L'arrogant bobo parisien oublie d'où il vient; si on lui écarte les orteils, il leur reste un peu de boue et bouse de vache entre, car ils viennent de province. Ce qui prouve qu'il est con comme une valise sans poignée et sans charnières. Il faudrait que le GJ leur coupent les vivres, aux bobos et les fassent crever dans "leur Paris" et les empêchent d'en sortir. Les touristes ont annulé leur visite dans la capitale pour leurs achats de fin d'année et c'est entièrement de leur faute. Il verront que la France n'est pas Paris et les étrangers pourront voir qui sont les vrais français.