En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

03.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

04.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

05.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

Macron skie français

01.

L'étoile de Palin pâlit

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 10 min 39 sec
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 29 min 46 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 51 min 39 sec
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 1 heure 6 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 1 heure 48 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 3 heures 58 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 4 heures 16 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 4 heures 30 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Racisme : la police au banc des accusés ?

il y a 4 heures 35 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 20 min 26 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 48 min 15 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 54 min 20 sec
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 1 heure 26 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 2 heures 29 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 3 heures 45 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 4 heures 7 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 4 heures 23 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Covid-19 : les bons réflexes à avoir en cas de symptômes

il y a 4 heures 35 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Business

Le TOP 5 des villes les plus chères au monde nous explique aussi les fractures sociales et politiques dans les grands pays développés

Publié le 21 novembre 2018
En dépit des risques du Brexit, Londres est toujours la ville la plus chère du monde pour se loger.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Aude Kersulec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En dépit des risques du Brexit, Londres est toujours la ville la plus chère du monde pour se loger.

Le groupe Century 21 a essayé de répondre à la question toute simple : quel bien immobilier peut-on s’acheter pour 300 000 euros et dans quelle grande ville?

Une étude du réseau Century 21 compare les surfaces achetables dans 26 pays avec un même budget de 300.000 euros. Et évidemment, le spectacle des plus grandes disparités est au rendez-vous. Avec 300 000 euros, on peut s’acheter un studio dans Paris Intramuros ou un manoir du 15e siècle dans le Perche… Mais avec ce même budget et grâce à l’analyse des transactions dans les pays où il est présent, le réseau d’agences en a ressorti un classement.

En 1ère position, la ville la plus chère du monde reste Londres, la plus inaccessible des capitales puisque 300 000 euros paient tout juste un studio de 18m².  La capitale britannique continue d’occuper la première place des classements des villes les plus chères au monde, même si Monaco et Hong Kong auraient pu truster la place si elles avaient été intégrées dans l’échantillon de villes.

Y-a-t-il eu un effet Brexit ? Oui, mais après avoir connu des décennies de croissance galopante qui l’avait déjà propulsée en première place des villes les plus chères au monde, Londres reste encore très chère.  En attendant, les transactions sur les biens de grand luxe ont connu des temps difficiles, faisant ralentir la croissance des prix de l'immobilier sur le marché global. Mais ce qui a légèrement baissé à Londres, ce sont les grandes surfaces ou les biens de luxe, des logements qui sont le plus souvent achetés et détenus par des entreprises.

Au 2ème rang, New York, qui n’est plus si loin puisque pour 300 000 euros, on peut si offrir tout juste 20m². Avec une complication supplémentaire, des règlements de copropriété qui sont assez complexes et rigides. Et des charges de fonctionnement et de sécurité qui sont parmi les plus chères du monde.

Au 3ème rang, San Francisco. Les prix y ont cru de 9,1 % en 2017, ce qui permet, pour un budget de 300 000 euros d’acquérir un bien de 28m². Ce qui dope l’immobilier de San Francisco, c’est la clientèle de l’industrie digitale. Les salaires y sont très élevés et les bonus très généreux. Donc l’investissement immobilier est très prisé.

Au 4ème rang, Paris. Avec une surface de 30 m², pour 300 000 euros, c’est aujourd’hui une des capitales parmi les plus chères au monde. Cette valorisation est d’ailleurs alimentée principalement par des acheteurs de province (qui achètent un pied à terre dans la capitale) et par de riches étrangers qui aiment Paris. Les Américains, les Russes, les Chinois et les Anglais. 

A noter que ces prix sont aussi soutenus par les investisseurs loueurs et qu’Airbnb favorise beaucoup l'attractivité de Paris.

La faiblesse de l'offre, l'élection d'Emmanuel Macron, les JO de 2024 ou encore le Brexit ont contribué à faire augmenter ces prix. Les Français de Londres sont nombreux à revenir dans la ville Lumière, puisqu’aujourd’hui environ 10% des ventes, dans les arrondissements les plus à l’ouest, se font avec des acquéreurs provenant de Londres. Les rapports qui évaluent l’attractivité de la capitale sont unanimes : Paris n’a jamais autant attiré d’investisseurs étrangers qu’aujourd’hui, laissant à penser que la flambée des prix devrait continuer de monter. Selon un rapport des notaires de la place, le prix moyen devrait atteindre 9.570 euros le mètre carré en novembre 2018, en hausse de 3 % par rapport à août.

5ème ville la plus riche, Munich où l’on peut s’offrir 35 m². C’est peu connu, mais Munich est la plus chère des villes allemandes, devant Berlin et Francfort ; avec une demande en hausse des investisseurs, en raison de la forte demande locative et qualité des locataires.

S’en suivent Vancouver avec 46 m² et Bangkok, 50 m². Ce même budget de 300.000 euros permettrait de devenir propriétaire d'un logement de 70 m² à Barcelone comme à Berlin, de 85 m² à Lisbonne et même de 100 m² à Bruxelles, qui se retrouve derrière Prague (80 m²) et Bratislava (85 m²). 

En fin de classement, Le Cap, où la surface qui équivaut à 300 000 euros représente plus de 600m².

Globalement, deux remarques s'imposent à la lecture de ce classement. 

Première remarque, l’Europe a la cote. L‘Europe est sur-représentée dans ce classement, 3 villes dans le top 5 et des prix toujours majoritairement orientés à la hausse selon Laurent Gimont, président de Century 21 France : « Le Vieux continent est la zone du monde qui rassemble la plus forte concentration de prix immobiliers élevés ». Les taux d’emprunt qui restent à leur plus bas et facilitent l’accès au crédit en sont évidemment une cause, puisque cela vient soutenir la demande et la montée des prix.

Deuxième remarque : les disparités entre les territoires évoluent. Le classement ne prend en compte que les métropoles qui concentrent les entreprises, l’emploi et donc les logements demandés. Mais les territoires moins attractifs restent touchés par un phénomène inverse, et même une décroissance des prix allant jusqu’à 15%. Ce phénomène touche les territoires ruraux, mais aussi les villes de taille moyenne qui dépendaient auparavant de bassins industriels.

« Ce que l’on remarque, dans ces régions, souligne Pierre Made, économiste à l’ONCE, c’est que les soutiens publics de l’État aux collectivités locales ont baissé depuis la fin de la crise, ce qui a pénalisé les finances et l’investissement public local. Seules les grandes villes ont résisté, en allant trouver des sources de financements complémentaires sur les marchés financiers ».
La décroissance des prix dans ces villes a surtout comme conséquence d’empêcher la mobilité des travailleurs, en les empêchant de se rapprocher de grandes agglomérations dynamiques ou en allongeant leur temps de trajet. C’est le point d’orgue des contestations actuelles.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires