En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

07.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 9 heures 47 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 10 heures 42 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 12 heures 4 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 13 heures 23 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 15 heures 10 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 16 heures 33 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 17 heures 35 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 18 heures 22 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 19 heures 7 sec
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 10 heures 18 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 11 heures 45 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 12 heures 36 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 13 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 15 heures 2 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 16 heures 8 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 17 heures 14 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 17 heures 47 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 18 heures 46 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 19 heures 5 min
© VINCENT KESSLER / POOL / AFP
© VINCENT KESSLER / POOL / AFP
Illusion ou réalité ?

Ascoval : mais au fait « faire la preuve que l'on croit vraiment en l'industrie », ça ressemblerait à quoi aujourd'hui ?

Publié le 03 novembre 2018
Ce mercredi, sur France 3, Xavier Bertrand a mis Emmanuel Macron au défi de "faire la preuve qu'il croit en l'industrie". Or, le chef de l'Etat avait affirmé ne pas pouvoir prendre l'engagement de sauver le site Whirlpool d'Amiens avec de l'argent public, chose impossible selon lui.
Sarah Guillou est économiste à l’OFCE dans le domaine de l’économie internationale et des politiques publiques affectant la compétitivité des entreprises. Son travail mobilise l’exploitation statistique de bases de données d’entreprises et de salariés...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sarah Guillou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sarah Guillou est économiste à l’OFCE dans le domaine de l’économie internationale et des politiques publiques affectant la compétitivité des entreprises. Son travail mobilise l’exploitation statistique de bases de données d’entreprises et de salariés...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce mercredi, sur France 3, Xavier Bertrand a mis Emmanuel Macron au défi de "faire la preuve qu'il croit en l'industrie". Or, le chef de l'Etat avait affirmé ne pas pouvoir prendre l'engagement de sauver le site Whirlpool d'Amiens avec de l'argent public, chose impossible selon lui.

Atlantico : Ce mercredi, sur France 3, Xavier Bertrand a mis Emmanuel Macron au défi de "faire la preuve qu'il croit en l'industrie". Or, le chef de l'État avait affirmé, durant la présidentielle sur le site Whirlpool d'Amiens :  "Je ne prends pas l'engagement de vous sauver avec de l'argent public, ça, ce n'est pas possible". Par quelles mesures envoie-t-on le message, aujourd'hui en France, qu'on veut aider l'industrie ?

Sarah Guillou : La question du soutien de l’industrie prend souvent naissance dans les territoires en raison des mutations industrielles qui mettent en difficulté des territoires fortement spécialisés (charbon, acier, textiles par exemple) et où des entreprises sont spécifiquement touchée. C’est pourquoi les représentants politiques locaux sont souvent les premiers à réclamer une intervention de l’Etat en raison des questions d’emplois locaux qui les concernent au premier chef. Au niveau national, les arbitrages sont plus globaux et le soutien de l’industrie n’est pas forcément un message politiquement vendeur. Toutefois, l’industrie importe pour l’économie dans son ensemble pour au moins deux raisons : d’une part l’industrie est une source d’innovations technologiques et de brevets, notamment l’industrie de la défense, d’autre part l’industrie est également la source majeure d’exportations de marchandises. La question de la compétitivité de la France passe donc par la bonne santé de l’industrie. L’Etat a donc intérêt à une industrie solide. Comment la soutenir ? La position du chef de l’Etat est d’éviter un soutien direct des entreprises. La position du ministre de l’économie, Bruno Le Maire est plus interventionniste. Il faut reconnaître que l’industrie est diverse et un discours pro-industrie uniforme est raisonnablement difficile à définir.

Cette volonté est-elle réelle, au sein du gouvernement, au regard de la politique menée jusqu'à présent ?

La politique économique plutôt pro-entreprises du quinquennat d’Emmanuel Macron n’a pas été spécifiquement pro-industrie mais absolument pas à l’encontre de l’industrie non plus, notamment avec le plan des investissements d’avenir et la baisse de l’impôt sur les sociétés.

Les choix de politique industrielle pris depuis 2017 se sont concentrés sur le soutien des nouvelles technologies. Cela n’exclut pas l’industrie mais ne lui ai pas dédié en particulier. Ce dont a besoin l’industrie, c’est la transformation de la recherche en développement industriel. Ce que demande collectivement les industriels, c’est un environnement ouvert et une diminution des impôts à la production qui entravent leur marge de manœuvre relativement à leurs concurrents. Sans doute la dépense fiscale de la baisse de l’impôt sur les sociétés aurait pu être modulée par une baisse des impôts à la production pour améliorer la compétitivité coût des acteurs de l’industrie.

Sur quels secteurs de l'industrie doit-il, selon vous, porter ses efforts ?

Cette question n’a plus guère de sens aujourd’hui. Je m’explique. Les changements technologiques se sont accélérés, la mise en réseau mondial des usagers créé de fait un marché mondial malgré les obstacles et les barrières institutionnels. Toutes les entreprises, quel que soit leur secteur, font face à des opportunités (même les secteurs traditionnels) et des risques concurrentiels majeurs (même les plus technologiques). Parier sur un secteur prometteur aujourd’hui, c’est-à-dire y investir, n’assure pas le rendement de l’investissement. On peut parier sur des stratégies d’entreprises, sur des modèles de développement, sur des technologies mais plus sur des secteurs. De plus, la décision d’investir les deniers publics est de plus en plus rsiqué. Il faut donc que l’investissement réponde à des choix d’orientation industrielle sociétaux: le risque pris n’a pas seulement pour contrepartie le rendement attendu mais le choix sociétal qui permet d’en assumer le coût. C’est le cas des choix de mix énergétique par exemple. Donc les choix doivent être motivés par une vision de la spécialisation industrielle en cohérence avec les choix de sociétés. Les efforts de soutien gouvernemental implique un coût d’opportunité, c’est-à-dire le coût de ce à quoi il faut renoncer. Le soutien direct doit toujours se questionner en termes de coût d’opportunité. Si choix de secteurs il doit y avoir, afin de minimiser le coût et les risques, il doit répondre à deux obligations : être associé à des technologies génériques qui profiteront à l’ensemble de l’économie d’une part, être fondé sur des atouts déjà existants des compétences françaises d’autre part.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

07.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires