En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 5 heures 23 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 6 heures 49 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 7 heures 22 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 9 heures 58 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 10 heures 46 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 12 heures 19 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 13 heures 16 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 13 heures 36 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 13 heures 36 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 13 heures 36 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 5 heures 36 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 7 heures 6 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 7 heures 59 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 10 heures 16 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 11 heures 12 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 12 heures 35 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 13 heures 23 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 13 heures 36 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 13 heures 36 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 13 heures 37 min
Atlanti-Culture

"La seule histoire" de Julian Barnes : c'est agréable, un grand auteur en pleine forme !

Publié le 23 octobre 2018
Le dernier roman, très mélancolique, de Julian Barnes est exceptionnel d'intelligence, d'élégance, de pudeur et d'ironie. Et vous apprendrez encore quelque chose sur l'amour...
Marie De Benoist pour Culture Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie De Benoist est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le dernier roman, très mélancolique, de Julian Barnes est exceptionnel d'intelligence, d'élégance, de pudeur et d'ironie. Et vous apprendrez encore quelque chose sur l'amour...
LIVRE
La seule histoire
de Julian Barnes
Ed.  Mercure de France  
272 p.
 
 
RECOMMANDATION 
 
          EXCELLENT
 
 
THEME 
 
Le narrateur décide de raconter « la seule histoire », cinquante ans après l’avoir vécue. Paul, dix-neuf ans, en vacances chez ses parents dans une petite ville à une vingtaine de  kilomètres au sud de Londres, rencontre au club de tennis Susan, quarante-huit ans, plus du tout proche du mari brutal, avec lequel elle a eu deux filles. Très vite une complicité s’établit entre ces deux partenaires de double mixte, il la reconduit plusieurs fois chez elle. Puis il tombe « raide amoureux » de cette femme mûre, si douce, si pudique, si rayonnante, avec laquelle il rit beaucoup. Ils vivent un amour évident, simple, intense sans se soucier le moins du monde de l’indignation de leurs proches. Convaincus de la force de leur sentiment, ils vont s’installer à Londres. Et là petit à petit tout change. Les fragilités de Susan apparaissent : elle commence à mentir, elle n’arrive pas à rompre avec son passé impossible à effacer et surtout elle se réfugie dans l’alcool, ce qui plonge Paul dans un profond désarroi. Il se sent blessé et trahi, d’autant plus qu’il ne parviendra pas à la sauver.
 
 
POINTS FORTS 
 
• Le titre revient à plusieurs reprises : la première histoire d’amour est la seule, d’après l’auteur, elle détermine toutes les autres qu’elle soit heureuse ou malheureuse.
 
• La construction du livre : trois parties, trois points de vue. D’abord, la première personne, pour raconter les commencements si prometteurs de leur rencontre, puis il s’adresse à lui-même pour prendre de la distance : que s’est-il passé pour en arriver à une destruction mutuelle ? Et enfin, dans la troisième partie qui éclaire les deux premières, il déroule le film de sa vie, en dressant une sorte de bilan sous la forme d’une conversation avec le lecteur.
 
• L’objectif répété du narrateur est de dire la vérité sur cet amour ; il refuse de reconstruire le passé, même si la mémoire lui joue des tours : des détails futiles lui reviennent, alors que des aspects essentiels sont oubliés.
 
• La clé pour comprendre sa démarche est donnée par la première phrase du livre : « Préféreriez-vous aimer davantage et souffrir davantage, ou aimer moins et moins souffrir ? »
 
• Une analyse toute en finesse de l’amour, dont il cherche indéfiniment la définition et les variations. Comment un bonheur partagé peut-il devenir un désastre, dans lequel se conjuguent pitié, colère et dégoût de soi ?
 
• Un portrait magnifique des deux protagonistes à travers une sorte d’inversion des rôles : du côté de Paul, l’audace et l’assurance de la jeunesse, et du côté de Susan, la timidité et la naïveté, malgré son âge.
 
 
 
POINTS FAIBLES 
 
Je n’en vois pas.
 
 
EN DEUX MOTS 
 
 On retrouve avec bonheur la plume élégante de Julian Barnes, qui nous propose ici une réflexion profonde sur la vérité de l’amour, sur la quête du bonheur, sur le temps qui passe. Un roman d’une grande beauté mélancolique au ton très anglais, fait de pudeur, de distance, d’ironie.
 
 
UN EXTRAIT
 
Ou plutôt deux:
 
- « la vie avec Susan – l’intensité du présent, le frisson de l’avenir inconnu, le rejet de toutes les misérables préoccupations du passé. » p. 106
 
- « En amour, tout est vrai, tout est faux : et c’est la seule chose sur laquelle on ne puisse dire une absurdité. » Phrase de Chamfort citée deux fois p. 209 et 227.
 
 
L’AUTEUR :
 
Né en 1946, Julian Barnes est un écrivain anglais très célèbre, dont les œuvres sont traduites en quarante langues. Récompensé par le David Cohen Prize pour l’ensemble de son œuvre, il est l’auteur de nombreux romans et essais, dont Le Perroquet de Flaubert (Prix Médicis 1986) et Une fille qui danse (2013).
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires