En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

07.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 6 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 6 heures 51 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 7 heures 17 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 8 heures 46 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 9 heures 57 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 11 heures 48 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 13 heures 12 min
décryptage > International
loin des mille et une nuits

Le jugement des chercheurs français à Téhéran : un signal politique de la part de l'Iran

il y a 14 heures 25 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros
il y a 15 heures 23 min
décryptage > Education
la vie devant soi

Non, la réussite professionnelle ne s'obtient pas (uniquement) via un parcours scolaire en ligne droite

il y a 16 heures 23 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 7 heures 5 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 8 heures 15 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 9 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 10 heures 42 min
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 12 heures 28 min
décryptage > Justice
Célérité pour les uns, lenteur pour les autres

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

il y a 14 heures 8 min
décryptage > Politique
Des mots pour ne rien dire

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

il y a 15 heures 9 min
décryptage > Europe
Epreuve de force

Quel budget pour l’Europe post Brexit ? Petit diagnostic de l’état de l‘Union

il y a 15 heures 41 min
décryptage > Economie
Might makes right

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

il y a 16 heures 40 min
© MANDEL NGAN / AFP
© MANDEL NGAN / AFP
Edito

Pourquoi la surchauffe de l’économie américaine est une menace pour la croissance mondiale

Publié le 05 octobre 2018
Le spectre d’une nouvelle crise financière taraude les marchés qui connaissent une fébrilité croissante au fil des mois.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le spectre d’une nouvelle crise financière taraude les marchés qui connaissent une fébrilité croissante au fil des mois.

La grande secousse de 2008 est dans toutes les mémoires. Plusieurs années avaient été nécessaires pour endiguer le fléau qui avait gagné l’ensemble de l’économie mondiale. Il avait finalement été conjuré, mais sans que l’on ait opéré les réformes indispensables pour empêcher son retour. L’endettement généralisé n’a cessé de grandir, sous l’influence de la politique des banques centrales qui a conduit à la création d’énormes masses de dettes à des taux proches de zéro qui atteignaient à la fin de 2016 un montant évalué à 160 000 milliards de dollars, soit deux fois le produit intérieur brut mondial. Des chiffres qui donnent le vertige et qui multiplient les mises en garde et les avertissements sur les dangers d’une situation qui parait de plus en plus incontrôlable, d’autant que dans la plupart des pays se développe la tentation du repli sur soi, au moment  où la nécessité de recourir à une concertation généralisée est plus indispensable que jamais. Toutefois, la caractéristique essentielle des phénomènes de rupture est de se produire quand on ne les attend pas, ce qui laisse un espoir pour les plus optimistes.

Dernier avatar en date sur les marchés : les remous provoqués par la publication du budget italien, avec un déficit affiché de 2,4% du PIB l’an prochain, alors que la commission de Bruxelles tablait sur 1,6% seulement. Une provocation de la coalition hétéroclite et très divisée qui gouverne la troisième puissance européenne. Ses dirigeants en privé ne manquent pas de s’étonner des critiques qui ont accueilli leur projet, en soulignant que la France a fait passer de 2,6 à 2,8% du PIB l’annonce du déficit attendu chez elle pour 2019, c’est-à-dire tout près de la fameuse règle du 3%, sans susciter de remous particuliers du côté de Bruxelles. Pour que la dette italienne ne s’envole pas, alors que le pays acquitte déjà 68 milliards d’intérêts par an (contre 42 pour la France), il faudrait que le loyer de l’argent reste stable, alors que l’annonce du budget a fait flamber les taux, ce qui prélude à une aggravation rapide des annuités qu’il faudra régler et qui n’est pas à la portée des finances du pays.
 
Et le grand fauteur de troubles reste les Etats-Unis, qui sont à l’origine du renchérissement du loyer de l’argent. L’emprunt à dix ans vient de remonter à 3,22%, alors que la Fed va continuer à renchérir le coût du crédit en raison de la surchauffe de l’économie américaine. Celle-ci ressemble à une cocote minute sous laquelle on a poussé les feux par des baisses d’impôts et qui  menace d’exploser. Car l’Amérique connait le cycle le plus long de croissance avec un chômage au plus bas depuis 1969 et une explosion des salaires en raison de la pénurie d main d’œuvre.  Le pétrole joue aussi son rôle avec des cours qui dépassent 85 dollars sur le brent et contribuent à accélérer l’inflation. La Fed n’a donc d’autre possibilité que de durcir sa politique monétaire.  Mais les taux attractifs qui s’ensuivent jouent comme une pompe aspirante qui attirent les capitaux du monde entier, comme s’il n’y avait plus que l’Amérique d’un côté et la santé insolente de ses marchés et de l’autre côté le reste du monde où les places financières font plutôt grise mine. Apparemment Donald Trump a gagné sur toute la ligne avec sa politique d’ «America first ». Mais c’est une politique à  court terme qu’il cherche à prolonger et qui aura une fin. Car la roche tarpéienne est proche du Capitole.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

07.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires