En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© FRED TANNEAU / AFP
Alerte aux moufles

Grrrr... l’hiver 2018-2019 est bien parti pour être le plus froid depuis 10 ans

Publié le 26 septembre 2018
Selon plusieurs météorologues, la Grande-Bretagne pourrait s'attendre à quatre mois de neige dans «l'hiver le plus froid de la décennie» après une vague de chaleur estivale record. Et chez nous ?
Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Decker
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon plusieurs météorologues, la Grande-Bretagne pourrait s'attendre à quatre mois de neige dans «l'hiver le plus froid de la décennie» après une vague de chaleur estivale record. Et chez nous ?

Atlantico : Doit-on, comme la Grande Bretagne, s'attendre à l'hiver le plus froid de la décennie à partir du mois de novembre ?

 
Frédéric Decker ; Tous les automnes depuis plusieurs années, des articles tentent de faire le « buzz » en annonçant l’hiver qui suit comme étant « le plus froid du siècle ». 2018 ne déroge pas à la règle. Et force est de constater que nos derniers hivers n’ont pas été particulièrement froids, malgré quelques vagues de froids.
 
Toutefois cette année, les indices climatiques vont plutôt dans ce sens. Impossible d’être catégorique et affirmatif bien sûr, mais il semblerait que l’hiver 2018-19 puisse connaître des périodes de froid, un peu à l’image des hivers 2008-09 et 2009-10 ou encore décembre 2010, en Europe mais aussi en France.
En effet, plusieurs paramètres concordent : une très faible activité solaire, une anomalie froide récurrente dans le nord de l’océan Atlantique, une NAO négative envisagée l’hiver prochain et des modèles climatiques indiquant des anomalies froides probables, notamment le modèle saisonnier ECMWF calculé au Met Office à Reading, en banlieue de Londres.
 
Je suis donc plutôt d’accord avec la tendance émise par certains météorologues et organismes, sans tomber dans l’alarmisme ou le catastrophisme en annonçant l’hiver du siècle… Je réalise personnellement des tendances saisonnières depuis 1999 sur Lameteo.org, et cela fait plusieurs mois que j’annonce un hiver à venir globalement potentiellement froid.
 

Sur quoi se basent ces prévisions à long termes ? Sont-elles vraiment fiables ? Comment (et doit-on) interpréter ces prévisions  au regard du réchauffement climatique ?

 
Il s’agit plus de « tendances » que de prévisions, les méthodes utilisées étant très différentes des prévisions météo classiques, pour le lendemain, à sept jours ou quinze jours. Plusieurs paramètres sont utilisés pour tenter d’établir une tendance à plusieurs semaines et plusieurs mois : les modèles numériques, calculant les déviations probables de la pression atmosphérique, des températures et des précipitations. Il en existe de nombreux un peu partout dans le monde, de Londres à Paris (Météo-France) jusqu’aux Etats-Unis, en Australie, au Japon, en Afrique du Sud… Ces modèles calculant ces déviations à l’échelle mondiale sont utilisables en Europe. Mais ils peuvent se contredire et il faut donc les interprêter. Outre ces modèles, des facteurs naturels sont pris en compte, tels que l’activité solaire, l’état des courants océaniques (plus ou moins régis par des cycles) notamment la NAO (North Atlantic Oscillation), mais aussi beaucoup plus loin de nous El Nino et La Nina qui ont des retombées mondiales. A cela s’ajoutent des études statistiques, tentant de mettre en évidence la durée-retour de certaines anomalies (froid, chaud, sécheresse, forte pluviométrie)...
 
Leur fiabilité reste assez limitée encore de nos jours, de l’ordre de 60 à 65%, ce qui laisse une importante marge d’erreur, de 35 à 40%.
 
Le réchauffement climatique moderne n’empêche pas le froid de régner par endroits à certaines périodes. On l’a vu encore l’hiver dernier en février-mars, au printemps dans le sud-ouest de l’Europe, en Amérique du Sud ces derniers mois… Les périodes de froid sont globalement moins fréquentes et moins intenses que dans les années 70 et les décennies précédentes, mais il arrive encore de connaître de grosses anomalies négatives. Même si l’hiver prochain devait être exceptionnellement froid, il ne remettrait pas en question la tendance au réchauffement de ces 40 dernières années. Même si celui-ci se tasse après El Nino et ralentit depuis 20 ans. Il a déjà fait très chaud dans le passé durant des périodes froides, y compris au coeur du Petit Age Glaciaire entre 1300 et 1850. Il peut donc faire très froid de nos jours malgré la période « chaude » actuelle…
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

04.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

07.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

Nous sommes tous des sinistrés japonais

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

04.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires