En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

04.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage

07.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Brexit
Il pourrait y avoir une alternative au "backstop" pour Boris Johnson
il y a 1 heure 23 min
décryptage > International
élections israéliennes

Ces noeuds gordiens que devra trancher le système politique israélien après l’échec de Benjamin Netanyahu

il y a 1 heure 58 min
light > Justice
Mystérieuse affaire
Ils abandonnent leur fille adoptive et déménagent au Canada
il y a 2 heures 27 min
décryptage > Justice
Enquête virage

Viol des hommes : cette indéniable réalité, encore trop peu considérée

il y a 3 heures 50 min
décryptage > Economie
projet d'innovation

Les banques et les assurances vont dégager 5 milliards d'euros d’investissement pour les start-up

il y a 5 heures 37 min
pépites > France
Une nouvelle grogne des Gilets jaunes ?
Un possible retour de la taxe carbone est envisagé
il y a 7 heures 36 min
décryptage > Société
Tribune

Quelques bonnes raisons de promouvoir le travail post retraite

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Politique
unification des forces ?

Rencontre Macron-Conte en Italie : mais à quoi peuvent aboutir les discussions entre partis attrape-tout ?

il y a 9 heures 34 min
décryptage > Economie
un non-dit dans ses déclarations

Politique fiscale : ce que la France pourrait faire pour répondre aux appels du pays de Mario Draghi

il y a 10 heures 1 min
décryptage > High-tech
navigateur internet

Faut-il faire confiance aux promesses de protection accrue de la vie privée faites par Firefox ?

il y a 10 heures 27 min
pépite vidéo > Insolite
record
Une américaine traverse la Manche à la nage quatre fois d'affilée
il y a 1 heure 40 min
light > Santé
santé publique
L'Etat de New York interdit les cigarettes électroniques aromatisées
il y a 2 heures 9 min
pépites > Religion
sondage
L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France
il y a 3 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Catamount, la Justice des Corbeaux" de Benjamin Blasco-Martinez

il y a 5 heures 26 min
chocs culturels
Une loi interdisant de manger des chiens est bloquée au Royaume-Uni
il y a 7 heures 17 min
pépite vidéo > Environnement
climat
Greta Thunberg rencontre Barack Obama
il y a 8 heures 13 min
décryptage > Style de vie
Wikiagri

Envie de vous calmer ? Après les bars à chat, la ferme aux chameaux

il y a 9 heures 26 min
décryptage > Société
immigration

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Santé
mortalité

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

il y a 10 heures 9 min
décryptage > Style de vie
C’est arrivé près de chez vous

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

il y a 10 heures 47 min
Souveraineté nationale !

Le 7 mai, Mario Draghi Président ?

Publié le 05 mai 2012
Le Président de la BCE, a jeté un pavé dans la mare en estimant que la situation économique de certains pays marque la fin du modèle social européen, pour lequel personne n'a plus les moyens de payer. Des propos pas forcément scandaleux, s'ils n'émanaient pas d'un responsable supposé observer un strict devoir de réserve sur les questions internes des États.
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Président de la BCE, a jeté un pavé dans la mare en estimant que la situation économique de certains pays marque la fin du modèle social européen, pour lequel personne n'a plus les moyens de payer. Des propos pas forcément scandaleux, s'ils n'émanaient pas d'un responsable supposé observer un strict devoir de réserve sur les questions internes des États.

Le nouveau président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a pris au cours des dernières semaines des largesses aussi inhabituelles, que scandaleuses. Le succès de son début de mandat, ayant permis un sauvetage d’une situation dramatique dès le mois de décembre, semble l’autoriser à des recommandations de politiques économiques relevant pourtant de la souveraineté des États. L’indépendance fondamentale de le BCE doit pourtant avoir pour corolaire la stricte observation d’un devoir de réserve sur les questions internes des États.

Au cours d’une interview donné au Wall Street Journal, le 23 février dernier, Mario Draghi déclarait : « Le modèle social européen a disparu dès lors que vous pouvez observer un tel niveau de chômage des jeunes dans certains pays » « Vous savez, l’économiste Rudi Dornbusch déclarait que les Européens étaient si riches qu’ils avaient les moyens de payer tout le monde pour ne rien faire. C’est fini ! ».  Ces propos ne sont pas scandaleux dans la réalité qu’ils expriment, mais bien leur existence même. La transcription de ces informations aux populations devient « Le président de la Banque centrale européen annonce la mort du modèle social européen ». La responsabilité donnée à l’autorité monétaire ne dispense pas ses membres de réfléchir aux conséquences de leurs déclarations, et aux causes du désamour des institutions européennes, notamment en France.

Les déclarations des dernières semaines relèvent également de l’erreur politique. Mario Draghi a ainsi provoqué au cours des derniers jours des remous au sein de l’élection présidentielle Française. Les propos, bien que déformés, relatifs au pacte de croissance, ainsi que les recommandations effectuées sur les politiques à mettre en œuvre en Europe (flexibilité du marché du travail, baisse des dépense courantes des états, etc...) sont un scandale en soit. Le président de la Banque centrale européenne, nommé, est garanti par une totale indépendance. Cette indépendance l’oblige.

François Hollande se félicitait de faire bouger lignes, quand Nicolas Sarkozy refusait de « prendre ses ordres » chez Mario Draghi. Les mots de du président de la BCE ne font que renforcer le sentiment des citoyens de voir le réel pouvoir échapper à leur vote, et favoriser par la même une contestation d’un pouvoir « qui vient d’en haut ». Les responsables européens s’inquiètent des résultats électoraux, notamment en France, mais ne sont pas vierges de toute responsabilité. Le strict respect de leur devoir de réserve, leur soumission à leur simple mandat permet un équilibre nécessaire.

La réalité économique pose une question majeure aux politiques européens. Jean-Claude Trichet se félicitait d’avoir totalement rempli sa mission, se targuant d’avoir maintenu la stabilité des prix en Europe. Mario Draghi persiste dans ce déni. Bien que la stabilité des prix soit le mandat donné à l’autorité monétaire, son objectif final est pourtant de favoriser un développement économique sain et durable. La réalité d’un chômage atteignant un sommet de 10.9% en Europe ne semble pas les choquer.

La diversité des politiques monétaires appliquées à travers le monde pointe également les bons, des mauvais élèves. Il semblerait que l’Europe ne figure pas parmi les meilleurs en ce domaine, et serait inspirée de regarder ce qui marche dans les autres pays. Il est ainsi à retenir que les pays les plus innovants en ce domaine, Australie, Suède, et États-Unis semblent se comporter d’une meilleure façon. La stabilité des prix posé en dogme de politique monétaire est un échec, la prise en compte du niveau de chômage comme son corolaire permettrait un traitement bien plus efficace de la situation que nous connaissons aujourd’hui.

La première mission, essentielle, du futur président et de sa majorité sera bien de remettre le président de la Banque centrale à sa place, celle d’un serviteur d’une politique décidée par les citoyens européens. La seconde sera la remise en cause d’un mandat obsolète, et de rallier l’unanimité des États européens à cette fin.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

04.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage

07.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
mektoub
- 05/05/2012 - 21:51
@ Benvoyons .-. tes un Menteur professionel marxist
Menteur? tu appliques la méthode Sarkozy lorsqu'il nie un évidence?
Je suis très éloigné du marxisme puisque je décris le fonctionnement de la méga banque, Goldman Sachs, celle qui applique le mieux la théorie néolibérale de l'école de Chicago.
Ouvres les yeux, avant qu'il ne soit trop tard, les exemples ne manquent pas.
caribou
- 05/05/2012 - 20:53
la spoliation du droit des peuples c'est malhereux,
Mais c'est normal!!!Des amis de travail ont voter sans lire les programmes: ils ont appris le soir du débat qu'holland voulait supprimer les heures TEPA...alors que nous en profitons??? Nous ne regardons pas + loin que le bout de notre nez.
Equilibre
- 05/05/2012 - 20:47
@Benvoyons
mektou n'a pas si tort que ça. Les GS sont vraiment partout et diffusent rapidement. Pour leurs intentions par contre, je pencherai plutôt pour une conservation de leurs intérêts, comme tout groupe d'intérêt, style pas de défaut total et limité le partiel. Je ne suis pas bien sûr qu'ils vont y arriver par contre à long terme. A un moment, tout ceci fera Boom. Ceci n'est en aucun cas marxiste, ou alors c'est mal lire ce que j'écris ci et là. Tu as déjà entendu l'expression : Privatisation des profits, nationalisation des pertes.
Nous sommes en plein dedans.