En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Cette très chère Ségolène Royal

07.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

06.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Europe
Vigilance
Les images impressionnantes de la tempête Gloria dans les Pyrénées-Orientales et en Espagne
il y a 21 min 52 sec
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

L’affaire des "médecins empoisonneurs" : quand Staline inventait des complots imaginaires contre les Juifs

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Economie
Larmes de crocodile

Inégalités : et le choeur des pleureuses milliardaires repris à Davos

il y a 1 heure 43 min
décryptage > Social
France

Les cercles vicieux du modèle social français

il y a 2 heures 18 min
décryptage > Europe
Concurrence européenne

Post-Brexit : entre un Singapour britannique et un cavalier solitaire allemand, quel destin pour l’économie française ?

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

A trop célébrer l’attractivité française, on en oublie les effets pervers

il y a 4 heures 39 min
pépites > People
Retraite
Après 50 ans de carrière, le couturier Jean Paul Gaultier dit adieu aux défilés haute couture
il y a 19 heures 31 min
pépites > Politique
Luanda Leaks
La femme "la plus riche d'Afrique" rattrapée par la justice
il y a 20 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

"L’Abominable", de Dan Simmons: Sur les flancs glacés de l’Everest, une aventure à donner le vertige !

il y a 1 jour 25 min
décryptage > Société
Intrusions à tous les étages

Bestiaire révolutionnaire et autodafés de pacotille

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Santé
Industrie pharmaceutique

Autorisation de médicaments : les consommateurs ont droit à la transparence

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Social
Surtout que Martinez ne se fâche pas !

CGT : Cancer Généralisé du Travail

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Social
Réforme

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Environnement
Révolution ?

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

il y a 3 heures 6 min
décryptage > Politique
Souvenirs, souvenirs

Nicolas Sarkozy présente ses voeux, c’est l’occasion de se repencher sur son mandat ou le dernier mandat présidentiel "tranquille"

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Environnement
Davos 2020

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

il y a 4 heures 56 min
pépites > Politique
Présidentielle 2020
Marine Le Pen est d'accord pour travailler avec Nicolas Dupont-Aignan mais sans primaire
il y a 20 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Ménopause", livret d'Alexandra Cismondi, Parodies de chansons et mise en scène d'Alex Goude : Pas de pause pour "Ménopause" qui est prolongé à la Gaité, par Anne-Marie Joire-Noulens

il y a 1 jour 7 min
décryptage > Politique
Coup de froid

Cette très chère Ségolène Royal

il y a 1 jour 50 min
décryptage > Politique
Critique

Pourquoi nous devons sérieusement parler de la Chine

il y a 1 jour 1 heure
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Etudes de médecine

Abandon du numerus clausus bonne nouvelle pour les déserts médicaux français mais attention aux effets secondaires

Publié le 06 septembre 2018
Si le gouvernement envisage , sans doute à juste titre, d'abandonner le numerus clausus pour répondre à la question du manque de médecins en France, le défi actuel nécessite d'autres actions pour satisfaire la demande.
Claude Le Pen est un économiste français, professeur à l'université Paris-Dauphine où il dirige le master d’économie de la santé. Il est président du Collège des économistes de la santé. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Le Pen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Le Pen est un économiste français, professeur à l'université Paris-Dauphine où il dirige le master d’économie de la santé. Il est président du Collège des économistes de la santé. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si le gouvernement envisage , sans doute à juste titre, d'abandonner le numerus clausus pour répondre à la question du manque de médecins en France, le défi actuel nécessite d'autres actions pour satisfaire la demande.

Atlantico : Selon des informations de Franceinfo, la fin du numerus clausus (règle qui fixe le nombre de médecins à former) serait envisagée par le gouvernement % entre dans le cadre de la réforme des professionnels de santé. Alors que le nombre de généralistes a diminué de 8.7% entre 2007 et 2016, une telle réforme pourrait-elle répondre à la désertification médicale que connaîtrait le pays ? 

Claude Le Pen : C’est vrai que le nombre des généralistes baisse en France et, en termes de densité médicale, on se situe maintenant au milieu des pays de l’OCDE alors qu’on était plutôt en tête (3,4 médecins / 1000 habitants contre 4,2 en Allemagne, 4,0 en Italie et 3,8 au Royaume-Uni). Mais ce chiffre cache des disparités régionales et infra-régionales très importantes ainsi qu'entre spécialités médicales. Il ne reflète pas non plus l’évolution sociale de la pratique médicale, de la féminisation du corps médicale, et de l’aspiration des jeunes médecins, filles ou garçons, à équilibrer temps de travail et temps de loisirs, comme tout le monde. Ce qui a baissé plus que le nombre de médecins c’est le temps de disponibilité médicale avec des inégalités accentuées. Ce sont ces évolutions structurelles que le système de numerus clausus, un rationnement quantitatif aveugle et arbitraire a négligé. On est ainsi passé de 8.500 futurs médecins admis chaque année à poursuivre leurs étude à 3.500 dans les années 90. Ce qui donne aujourd’hui schématiquement un médecin qui s’installe pour 3 qui partent à la retraite !

On comprends que cela angoisse les français. Pourquoi cette baisse drastique dans les années 70-80. Parce qu’on craignait la « pléthore médicale » et son effet sur les dépenses de santé : plus il ya de médecins, pensait-on dans les ministères, plus il font de la médecine et plus ils coûtent cher à la Sécu ! Ce raisonnement de gribouille a conduit à la situation actuelle de rationnement relatif. Maintenant, fallait-il le remonter brutalement à 8.000 il y a dix ans ? Je n’ens suis pas sur.. Car avec le développement de la médecine en réseau, de la télé-médecine, des praticiens  étrangers appelés à la rescousse pour pallier nos manques, on risque d’avoir trop de médecins dans 10 ans ! Mais c’est l’effet de cet instrument de planification quasi-soviétique qu’il est effectivement temps de faire disparaitre.

Quelles seraient les démarches à entreprendre pour mieux anticiper les besoins de la nation ? 

Ce qui caractérise l’instrument « numérus clausus » c’est son incapacité à anticiper : on fixe le nombre de médecins en fonction du ressenti du moment (pléthore ou pénurie) en oubliant que l'étudiant sera sur le « marché » profesionnel 10 ou 15 ans après dans un contexte médico-socio-économique très différent. C’est une situation unique dans l’enseignement supérieur. Une solution serait laisser le marché opérer comme aux Etats-Unis mais ce n’est guère possible. On aurait à court terme une multiplication par 10 ou 20 des inscriptions dans des facs qui ne pourront pas faire face et, à long terme, des médecins désabusés qui devront se reconvertir. La solution, mais c’est la plus difficile, consiste effectivement à réfléchir à la médecine et aux médecins que vous voulons dans les 10 ou 15 prochaines années et à faire de la planification souple, diversifiée en fonction des situations locales et intelligente. La santé nécessite une vision à très long terme mais cela a été rarement le cas dans le passé.

Quelle est la réalité et les enjeux de cette désertification médicale ? Quelles sont les projections réalistes à faire en ce domaine à court et moyen terme ? 

A court terme, les réponses à la désertification et au changements pratiques médicales sont classiques. Création de maisons médicales, développement de télémédecine (on peut faire beaucoup de chose en téléconsultation), améliorations transports sanitaires, etc.  Mais la distance moyenne entre médecins et patients va augmenter de même que la taille des listes d’attente. Les Français n’ont pas été habitués à cela même si c’est courant au Royaume-Uni où, soit dit en passant, la médecine est excellente. Je n’ai pas de souci pour les pathologies graves qui resteront bien prises en charge dans ce pays, avec une bonne qualité de services et sans rationnement. Mais c’est pour la médecine du quotidien qu’on est en droit d’être inquiet, comme en témoigne la crise des « urgences ». Elle risque de souffrir bien qu'elle concerne tout le monde.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Cette très chère Ségolène Royal

07.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

06.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires