En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 6 heures 39 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 8 heures 56 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 14 heures 56 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 15 heures 7 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 11 heures 30 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 13 heures 24 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 14 heures 49 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 15 heures 7 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 15 heures 9 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 6 heures
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Europe

Progressisme contre nationalisme : en Finlande, Emmanuel Macron tente d’effacer le conservatisme du débat public

Publié le 01 septembre 2018
En déplacement en Finlande, le chef de l'Etat a opposé "deux visions européennes", les nationalistes contre les progressistes.
Diplômé d'école de commerce, Nicolas Moreau a exercé en tant qu'auditeur pendant une décennie, auprès de nombreux acteurs publics, associatifs et privés.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Moreau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômé d'école de commerce, Nicolas Moreau a exercé en tant qu'auditeur pendant une décennie, auprès de nombreux acteurs publics, associatifs et privés.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En déplacement en Finlande, le chef de l'Etat a opposé "deux visions européennes", les nationalistes contre les progressistes.

Le 30 août, durant son voyage en Finlande, Emmanuel Macron a déclaré :

Immigration, économie... deux visions européennes s'opposent : une vision nationaliste et une vision progressiste. Certains veulent fracturer l'Europe et sa solidarité.

Ceux qui disent : « Mettons dehors tous les étrangers, fermons toutes les portes » mentent. Notre exigence à nous, Européens progressistes, est d'entendre les peurs et de les calmer en apportant une réponse humaine et efficace.

Ici, Emmanuel Macron oppose le progressisme, qu’il revendique, au nationalisme. Or, le contraire du progressisme n’est pas le nationalisme, mais le conservatisme.

Le progressisme est une doctrine considérant que la société doit être profondément transformée, par la loi ou par la force, afin de garantir le progrès social. Au cours de l’Histoire, cette notion a été invoquée aussi bien par les défenseurs des Lumières, que par les pires obscurantistes communistes.

Lors de la grande opération de porte à porte qui accompagnait le lancement d’« En Marche », la notion de progressisme a été accueillie favorablement par les français sondés, ce qui explique sa reprise par le candidat Macron dans son programme.

Le nationalisme, pour sa part, est une doctrine dans laquelle le sentiment national est exalté. Il peut aussi s’entendre comme une doctrine qui revendique le droit, pour une nation, de posséder un Etat propre. Aucune de ces deux définitions n’a de rapport avec le progressisme, et opposer les deux notions est inepte.

Dans le contexte des déclarations finlandaises du président, sur l’immigration et le protectionnisme, parler de nationalisme a du sens. En revanche, parler de progressisme n’en a aucun. Il s’agit d’un vieil artifice politique consistant à remplacer « gentil » ou « camp du bien » par l’adjectif que le parti s’est accolé : en l’occurrence « progressiste ». Il est vrai que remplacer « progressiste » par « gentil » dans les tweets ci-dessus aurait un côté ringard. Mais le fond serait exactement le même.

Ainsi, Emmanuel Macron cherche à vendre son prétendu progressisme en opposant cette notion connotée positivement à celle du nationalisme, connotée négativement, car associée à l’extrême-droite. Il met ici des mots gracieux sur une rengaine bien connue : « Soit vous êtes avec moi, soit vous êtes fasciste ».

Rien de bien neuf dans le nouveau monde donc, à un souci près : en opposant progressisme et nationalisme dans une sémantique politicienne douteuse, Emmanuel Macron efface du débat l’opposé du progressisme : le conservatisme.

Celui-ci peut être défini comme une doctrine considérant que les valeurs, les traditions et les ordres préétablis sont source de sagesse, et qu’ils ne peuvent être modifiés que par les évolutions naturelles de la société, sans intervention de l’état ou d’une force quelconque.

Le conservatisme ne doit pas être confondu avec l’immobilisme, qui consiste à refuser le changement.

Montesquieu[1] écrivait : « Ainsi, lorsqu’un prince veut faire de grands changements dans sa nation, il faut qu’il réforme par les lois ce qui est établi par les lois, et qu’il change par les manières ce qui est établi par les manières : et c’est une très mauvaise politique de changer par les lois ce qui doit être changé par les manières ».

Le conservatisme n’est ni un immobilisme, ni un archaïsme. Dans le contexte de la société moderne du siècle dernier, lorsque la croyance dans la science était grande, et le progrès jugé enviable, les conservateurs défendaient des structures traditionnelles (communauté, foi, autorité…). Certains les défendent encore aujourd’hui.

Mais la notion de conservatisme est dynamique. Dans la société post-moderne actuelle, dans laquelle la croyance en la science diminue, et dans laquelle les superstitions reviennent en force, les conservateurs modernes se font les garants des acquis de la modernité (raison, liberté individuelle, esprit critique, laïcité, science, démocratie…). Ils se méfient d’un progressisme qui, dans sa volonté de changement, détruirait ces structures garantissant la liberté, la propriété, l’égalité en droits, et l’ensemble de ces Droits de l’Homme qui nous semblent, à tort, acquis.

Ils considèrent avoir hérité de ces structures et devoir à leur tour faire hériter de celles-ci aux générations suivantes.

Non, les conservateurs modernes ne refusent pas le changement, mais ils refusent que l’Etat impose celui-ci par la force, effaçant des héritages, des paysages, des architectures ou des traditions auxquels ils tiennent, auxquelles ils prêtent des vertus, et qui sont les piliers de notre société.

En cela, à l’heure où le progressisme est incapable de nous dire clairement vers quoi nous progressons, les conservateurs ont leur mot à dire, et Emmanuel Macron n’arrivera pas si facilement à les assimiler à des nationalistes pour les effacer du débat public.



[1] Montesquieu – « De l’esprit des Lois » - 1758

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires