En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Magicien
Ministre du bon sens : derrière la magie des mots Blanquer, quelle efficacité ?
Publié le 01 septembre 2018
S'il y a bien quelqu'un qui semble incarner le nouveau monde au gouvernement c'est lui. Pendant la première année du quinquennat, Jean-Michel Blanquer n'a cessé d’ouvrir de nouveaux chantiers.
Pierre Duriot est enseignant du primaire.Il s’est intéressé à la posture des enfants face au métier d’élève, a travaillé à la fois sur la prévention de la difficulté scolaire à l’école maternelle et sur les questions d’éducation, directement avec les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Duriot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Duriot est enseignant du primaire.Il s’est intéressé à la posture des enfants face au métier d’élève, a travaillé à la fois sur la prévention de la difficulté scolaire à l’école maternelle et sur les questions d’éducation, directement avec les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
S'il y a bien quelqu'un qui semble incarner le nouveau monde au gouvernement c'est lui. Pendant la première année du quinquennat, Jean-Michel Blanquer n'a cessé d’ouvrir de nouveaux chantiers.

Parmi les chantiers ouverts par le ministère de l'éducation, lesquels vous semblent-ils les plus prioritaires ?

Le dédoublement des classes de CP est très intéressant, à condition, comme expliqué plus haut, que l'on change d'optique en matière de contenus et de laïcité. Ce sera évidemment, dans ces quartiers, un levier de massification du langage et de l'écrit, si bien sûr, les populations concernées cautionnent, ce qui n'est pas gagné d'avance.

 

Des activités culturelles et périscolaires de qualité, très bien, mais attention. L'écueil sera la responsabilité des familles. Que leur restera-t-il si l'école s'occupe de tout, est ce vraiment le rôle d'un système éducatif de se substituer aux familles ? Les allocations versées servent aussi aux familles à sortir leurs enfants, à les amener elles-mêmes dans des lieux de culture municipaux accessibles gratuitement ou à prix très modique. Effectivement, c'est un effort, il faut l'exiger. Les maires, en première ligne, s'ils souscrivent à cet engagement, savent également que les activités de qualité coûtent cher et attendent des subsides de l'Etat pour y pourvoir. Manque de chance, ils sont plutôt victimes d'économies d'échelle et se retrouvent à devoir faire plus avec moins.

 

L'amélioration de l'accueil des enfants handicapés est également une belle piste et de nombreux progrès restent à effectuer. Si objectivement, ça progresse, les bruits revenant aux oreilles du médiateur de l’éducation nationale, Claude Bisson-Vaivre, ne sont pas vraiment tous élogieux et soulignent encore des carences et surtout des délais parfois interminables.

 

La dictée quotidienne, peut ravir les partisans d'une exigence, mais c'est mettre la charrue avant les bœufs. La dictée est l'exercice auquel on se livre quand on a appris ses leçons, faute de quoi, les zéros s'enchaînant, l'exercice devient rapidement un calvaire. Il faut remettre la priorité sur les apprentissages systématiques, par cœur, des tables, des règles de français, avant de lancer les élèves dans des dictées ou du calcul mental.

 

La scolarité obligatoire dès trois ans, si cela peut sembler intéressant, est une porte déjà largement ouverte. Le taux de scolarisation en petite et moyenne section de maternelle est très important et pour tout dire, largement majoritaire. Là encore, une belle annonce, mais juste une annonce.

 

Et puis on en arrive au sujet tarte à la crème, la mixité sociale. Il faut que le ministre se le dise, à moins de devenir profondément stalinien, il n'a aucun moyen d'obliger les familles aisées à mettre leurs enfants dans des quartiers sensibles, d'ailleurs aucun des ministres ne le fait, il y a sans doute une raison. Et pour donner tort aux ambitions irréalistes du ministre, le record de fuite dans le privé a été atteint en 2016. Plusieurs motivations : la tradition, comme en Bretagne. L'illusion que les cadres et les travaux seront de meilleure qualité : ils ne le sont que parce que la population est triée. L'évitement des populations afro-musulmanes et « cassocisées » : dans certains secteurs, c'est devenu la première des motivations. Il ne faut pas se faire d'illusion, les parents ne mettront leurs enfants dans l'école de leur quartier que s'ils estiment qu'ils y seront en sécurité et recevront un enseignement de qualité. Il faut travailler sur ces deux axes plutôt que sur la culpabilisation permanente des gens qui « fuient » certaines catégories de population. Quand des élus connus et des ministres donneront l'exemple en allant habiter à Trappes ou Vénissieux et en mettant leurs enfants au collège du quartier, d'autres devraient les suivre...

 

Enfin, l'interdiction des portables pendant les cours est une mesure qui pourrait s'avérer salutaire, même s'il serait préférable qu'une meilleure éducation rende les élèves capables de couper eux-mêmes leurs smartphones pendant les cours. Ajoutons que pas mal de professeurs pourraient profiter de cette mesure imposée aux élèves pour s'en inspirer...

 

Quels sont les chantiers absents de cette première année selon vous ? Quels sont ceux qui manquent à cette rentrée ? 

Le problème devenu le plus crucial au fil des ans est la posture des élèves. Peu travailleurs, peu intéressés, difficiles à mobiliser, n'apprenant que peu les leçons, pratiquant le caviardage outrancier de pages internet pour leurs devoirs, le bavardage intensif en classe, problématiques face aux contraintes et aux règles, beaucoup d'élèves sont désormais difficiles à gérer. Il s'agit d'un problème sociétal large, qui constitue dorénavant un obstacle majeur emmenant tout le système vers un écartement impressionnant des postures des élèves. Et les meilleurs se réfugient dans des filières d'excellence pour s'y mettre à l'abri. C'est un chantier qui nous incombe à tous.

 

La politique à l'école. Le ministre Blanquer se veut pragmatique, expliquant avec raison qu'il souhaite rigueur et exigence, au delà des cautions sociales, le dédoublement des classes de CP par exemple. En pratique, il y a trop de matières « citoyennes » qui n'ont rien à faire à l'école et qui sont animées, à défaut d'être enseignées, par des intervenants pratiquant sans retenue un discours politique, y compris dans la formation des professeurs, mais qui est toléré alors qu'il ne le devrait pas, parce qu'il est de gauche, ou du moins, ancré dans une correction politique imposée.

 

Il faut se pencher aussi avec plus d'acuité sur le recrutement des professeurs, se demander pourquoi on rame dans certaines zones pour trouver des candidats, pourquoi le métier fait moins recette auprès des jeunes, pourquoi il se féminise de manière outrancière. Egalement, sortir d'une formation de surface, attachée à la méthodologie et aux contenus et trop peu aux postures, aux savoir-faire et savoir-être face aux élèves.

 

Enfin, il faut reconsidérer les filières professionnelles, développer les collaborations avec les entreprises, mettre en place de vrais tutorats et parcours d'apprentissage, en se souvenant que même si l'exigence vise à amener chacun à son meilleur niveau, de nombreux élèves ne sont pas complètement compatibles avec l'école. Le système scolaire propose un étalonnage des capacités des élèves en décrétant les bons et les mauvais élèves, mais ce n'est pas le seul. D'autres étalonnages existent, pas moins prestigieux, l'artisanat, les sports, la qualification professionnelle. L'égalité n'est pas l'égalitarisme, mais la possibilité égale, offerte à chacun, de trouver la voie qui lui convient le mieux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
02.
L'étonnante proposition de Brigitte Macron à Valérie Trierweiler et Carla Bruni-Sarkozy
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
05.
Et maintenant voici le PQ blasphématoire…
06.
Cinq choses qui mettent bien plus en cause la crédibilité du gouvernement que la participation de Marlène Schiappa à l'émission de Cyril Hanouna
07.
La déconsommation affecte tous les secteurs, sauf l’alimentaire et le made in France. Mais les Gilets jaunes n‘y sont pour rien
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
03.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
04.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
05.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
07.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
06.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires