En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le secrétaire général du gouvernement, Marc Guillaume, a été démis de ses fonctions à la demande du Premier ministre, Jean Castex

02.

Désirer une Noire, c'est du racisme !

03.

Et Apple mit en lumière l’impasse absolue dans laquelle se trouve l’UE…

04.

Il est de bon ton de coucher - et surtout de se marier - à gauche...

05.

Pénurie et Punition : et la France se mit en tête de supprimer les forfaits internet illimités

06.

Covid-19 : le monde des supermarchés d’après est arrivé

07.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Plutôt l’offre que la demande : Macron enterre le mythe keynésien et parie sur l’entreprise pour redresser la situation économique et sociale

03.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

04.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

05.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
light > Religion
Solution pour les fidèles
Coronavirus : le sanctuaire de Lourdes organise un "e-pèlerinage mondial"
il y a 28 min 25 sec
pépite vidéo > Politique
"600 jours pour rebâtir la France"
Retrouvez l'analyse de Jean-Sébastien Ferjou sur le discours de politique générale de Jean Castex
il y a 4 heures 16 min
pépites > Justice
Enquête
Mort de Cédric Chouviat : trois policiers ont été mis en examen pour homicide involontaire
il y a 5 heures 36 min
pépite vidéo > Santé
Limiter les contaminations
Coronavirus : Olivier Véran considère que la situation en Mayenne est "problématique"
il y a 7 heures 6 min
décryptage > France
Restaurer l'autorité de l'Etat

Insécurité : les Premiers ministres changent, Macron et son manque de détermination restent

il y a 7 heures 48 min
décryptage > Défense
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

Victoires militaires versus défaites politiques ?

il y a 8 heures 35 min
décryptage > Europe
Cour de justice européenne

Et Apple mit en lumière l’impasse absolue dans laquelle se trouve l’UE…

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Politique
Discours de politique générale

Jean Castex, l'anti-Edouard Philippe...

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Economie
Crise économique

Jean Castex remet l’État sur tous les fronts, mais esquive l’efficacité des milliards investis

il y a 10 heures 22 min
décryptage > Politique
Nouveau visage du macronisme

Jean Castex : un bon discours d’intention, mais combien de divisions ?

il y a 11 heures 27 min
pépites > Justice
Gestion de la crise
Covid-19 : les premières auditions devraient être menées en septembre dans le cadre de l'enquête contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn
il y a 2 heures 31 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Blanquer écarté de l'Intérieur à cause de son attachement à la laïcité ; Dupond-Moretti séduit autant qu'il affole les hebdos, Bachelot enchante Match mais retarde ses mémoires ; Macron congelé jusqu'en 2022 ; La CGT employeur voyou
il y a 4 heures 47 min
pépites > Santé
Barrière contre le virus
Covid-19 : Jean Castex annonce que le port du masque sera obligatoire dans les lieux publics clos "dès la semaine prochaine"
il y a 6 heures 49 min
décryptage > High-tech
Conseil national du numérique

Pénurie et Punition : et la France se mit en tête de supprimer les forfaits internet illimités

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Culture
Culture

"Je me retournerai souvent" de Michel Lambert : le peintre des replis de l’âme à l'écriture cristalline

il y a 8 heures 16 min
décryptage > Société
Sélection naturelle

Il est de bon ton de coucher - et surtout de se marier - à gauche...

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Politique
Nouveau Premier ministre

Le style Castex : interprète ou auteur-compositeur ?

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Sport
Révolution

Utilisez l'IA à la gym pour vous maintenir en forme dès cet été

il y a 10 heures 4 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Jean Castex se présente surtout comme la voiture-balai du précédent gouvernement chargée de dégager la route pour les deux ans qui viennent

il y a 10 heures 46 min
pépites > Politique
Majorité plus faible qu'Edouard Philippe
L'Assemblée nationale accorde sa confiance au gouvernement de Jean Castex
il y a 23 heures 6 min
© STAFF / INTERCONTINENTALE / AFP
© STAFF / INTERCONTINENTALE / AFP
Bonnes feuilles

La Ve République est un pacte démocratique revivifié

Publié le 01 septembre 2018
L'année 1958 et le Général de Gaulle ont marqué profondément l'Histoire politique française. Extrait du livre 'Vie et survie de la Ve République. Essai de physiologie politique" de Jean-François Sirinelli, publié aux éditions Odile Jacob (1/2).
Jean-François Sirinelli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-François Sirinelli est professeur émérite d’histoire contemporaine à Sciences Po. Spécialiste de la Ve République et des mutations socioculturelles de la France contemporaine. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Les Révolutions françaises...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'année 1958 et le Général de Gaulle ont marqué profondément l'Histoire politique française. Extrait du livre 'Vie et survie de la Ve République. Essai de physiologie politique" de Jean-François Sirinelli, publié aux éditions Odile Jacob (1/2).

La Ve République, ou le pacte démocratique revivifié

 

Le  constat de cette désaffection envers la IVe République se double, il est vrai, d’une autre observation : une fois passée la profonde inquiétude de la seconde quinzaine du mois de mai, le processus de destitution historique du régime se passa sans heurts ni  affrontements : la  République  cinquième du nom  naît  dans un champ de ruines – un  système  politique issu  de  l’immense  espérance de la Libération qui s’effondre en  trois semaines –, mais  non  sur  un  champ de bataille.  Là encore, un tel constat au seuil d’une analyse du métabolisme historique de la Ve République est essentiel. Certes, en raison de  la  poursuite de  la guerre d’Algérie  pendant encore  près de quatre années, ses débuts sont loin de constituer alors un cours tranquille et elle se trouve au contraire emportée dans les  remous  d’une  histoire  redevenue  tragique,  après le  saignées  du  premier  demi-siècle. Il  n’empêche : les  conditions de sa naissance resteront gravées dans la mémoire collective : pour le plus grand nombre, la Ve République a désamorcé la violence  plus qu’elle  n’est  née  d’elle  À cet  égard,  du  reste, l’année 1958 présente bien deux versants tranchés : si le mois de mai  constitue un  sorte  d’ubac  placé  sous  le  signe  d’une crise  aiguë et d’une  inquiétud  croissante, l’été  et l’automne constituent à l’inverse l’adret d’un millésime décidément très contrasté. Et,  en termes de  chronologie, c’est  sur  ce  versant davantage ensoleillé qu’apparaît la Ve République, qui en gardera longtemps aux yeux des Français, pour cette raison aussi, une image intrinsèquement positive.

D’autant que la  phase  suivante de sa  gestation  conforte une telle image. Sous la houlette du nouveau garde des Sceaux Michel  Debré, la commission  chargée  d’établir  le  projet  de nouvelle  Constitution  mène à bien  sa  réflexion en quelques semaines, dont le général de Gaulle  peut  ainsi présenter  les conclusions  au  pays dès le 4 septembre suivant. Une telle date, on l’a souligné dès l’introduction, avait  vu  la  proclamation de la République sur les  ruines du Second Empire en 1870, et l’allocution gaulliste a lieu, de surcroît, place de la République : autant de symboles destinés à enraciner le régime, toujours en  gestation en cette fin  d’été, dans une légitimité incontestable. Le troisième symbole, en revanche, introduisait une touche plus spécifiquement gaulliste : le discours fut prononcé sous un grand V majuscule, à la fois V de la  victoire renvoyant à l’épopée de la France libre et chiffre romain  annonçant la naissance prochaine de la Ve République. 
 
La phase suivante, de fait, vit le passage de ce régime de la gestation à la naissance, le 28 septembre 1958. Ce jour-là, le peuple souverain, convié à se prononcer par voie de référendum sur le projet de nouvelle Constitution, rend son verdict politique : 82,6 % de « oui » (79,2 % en métropole), pour 80,63 % de votants. L’acte de naissance était donc ainsi paraphé par le peuple  français,  même  si  la  date  de  naissance  historique  est encore postérieure d’une semaine : la promulgation se fait le 4 octobre suivant, un mois jour pour jour après le discours place de la République. Cet appui populaire massif était  d’autant plus frappant que, à peine douze ans plus tôt, c’est, à peu de chose près, le même électorat qui avait intronisé la IVe République. Or son appui avait été alors bien moindre : le 13 octobre 1946, en effet, le projet de Constitution avait été adopté par 53,24 % des suffrages exprimés, mais un tiers des électeurs inscrits s’étaient abstenus. Le général de Gaulle résuma le résultat en une formule  mordante : cette Constitution avait été « acceptée  par neuf millions d’électeurs, refusée par huit, ignorée par huit ».
 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires