En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Bonnes feuilles
Le macronisme : "un libéralisme par l'Etat qui voudrait passer en force"
Publié le 02 septembre 2018
Avec Luc Rouban
Depuis son arrivée au pouvoir, Emmanuel Macron a rebattu les cartes et changé la donne sur l'échiquier politique. Extrait du livre "Le Paradoxe du macronisme" de Luc Rouban, publié aux Presses de Sciences Po (2/2).
Luc Rouban est directeur de recherches au CNRS et travaille au Cevipof depuis 1996 et à Sciences Po depuis 1987.Il est l'auteur de La fonction publique en débat (Documentation française, 2014), Quel avenir pour la fonction publique ? (Documentation...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Luc Rouban
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Luc Rouban est directeur de recherches au CNRS et travaille au Cevipof depuis 1996 et à Sciences Po depuis 1987.Il est l'auteur de La fonction publique en débat (Documentation française, 2014), Quel avenir pour la fonction publique ? (Documentation...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis son arrivée au pouvoir, Emmanuel Macron a rebattu les cartes et changé la donne sur l'échiquier politique. Extrait du livre "Le Paradoxe du macronisme" de Luc Rouban, publié aux Presses de Sciences Po (2/2).
Avec Luc Rouban

Le macronisme a été étiqueté de plusieurs manières mais toujours en désaccord avec ce qu’il était ou produisait vraiment dans la vie politique. Le macronisme associe le retour de l’autorité à l’Élysée à la volonté de réinterpréter la Ve République dans le sens d’une recherche de l’efficacité et du résultat. Ce n’est cependant pas du gaullisme, car il est trop pro-européen et libéral et dépourvu du sens de la tragédie historique qui est aujourd’hui l’apanage, bien que dans des sens très différents, de la France insoumise et du FN. Mais ce n’est pas non plus du centrisme, car son électorat du premier tour est spécifique. Les sociaux-libéraux se situent à gauche de l’échelle gauche-droite et pas au centre. Ils ne s’identifient pas à l’électorat du MoDem qui se trouve être moins libéral tant sur le plan économique que sur le plan culturel. Et ce n’est pas de la technocratie à l’ancienne du simple fait qu’Emmanuel Macron est issu de l’inspection générale des Finances car la haute fonction publique n’a pas pris les commandes à la place des élus et n’a investi ni LREM ni les rangs de l’Assemblée nationale ni même ceux des entourages du pouvoir exécutif. Le macronisme, c’est l’idéologie managériale étendue au politique. C’est le rêve de tous les hauts fonctionnaires réformistes étant passés par le secteur privé après s’être épuisés à produire des rapports dont personne ne tenait compte : mettre en avant les décisions prises en petit comité et les exécuter sans trop tenir compte des débats parlementaires ni des réactions syndicales. C’est un libéralisme par l’État qui voudrait passer en force. Au demeurant, le projet de révision constitutionnelle de 2018 a bien pour objet de réduire la fonction tribunicienne du Parlement. C’est une nouvelle interprétation économiste de la Ve République qui la présidentialise encore un peu plus alors même que les élections de 2017 ont montré l’intensité des demandes pour une démocratie horizontale et participative.

À bien des égards, le macronisme, qui se présente comme une opération de rattrapage du temps que la France aurait perdu dans la quête d’une normalité européenne et libérale, arrive donc à contretemps et en décalage. Sa base sociale est étroite car il s’adresse non pas à la France des riches mais à la France des gagnants. Il ne permet nullement l’intégration des couches populaires dans le débat démocratique dont elles se séparent toujours un peu plus. Il ne résout pas la fracture sociale béante qui nourrit les populismes et ne fait pas disparaître le clivage gauche-droite. En voulant faire populiste, il a finalement fait élitiste.
 
Puiser dans la société civile et dans la véritable vie de l’économie l’a conduit à fermer comme jamais le recrutement social du personnel politique. Mais le macronisme constitue cependant le moment historique d’une confrontation sous-jacente à la vie politique française et qui ne se réduit pas à celle de deux visions de la démocratie ou à celle de la mondialisation et du souverainisme. Cette confrontation oppose deux anthropologies du pouvoir, deux systèmes de référence dans la construction de la légitimité. Ces deux anthropologies viennent organiser autant la question constitutionnelle que celle de la décentralisation ou des services publics. L’une est celle d’un pouvoir abstrait, désincarné, lointain, celui des chiffres et de l’économie, du raisonnement fut-il philosophique, l’autre celle du vécu et de la proximité physique, des pratiques professionnelles et des histoires locales, des affects et du ressenti. C’est en cela que le macronisme est un puissant révélateur politique.
 
Extrait du livre "Le Paradoxe du macronisme" de Luc Rouban, publié aux Presses de Sciences Po
 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Ne l’appelez plus Shinzo Abe mais Abe Shinzo
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
07.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires