En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

04.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

05.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

07.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > France
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

il y a 6 heures 32 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Covid-19 : la société française face au confinement

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Culture
Il faut que tout change pour que tout change

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

il y a 8 heures 8 min
décryptage > International
Lion-dragon deal

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Politique
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Ce devoir de pragmatisme qui s’impose au gouvernement Castex

il y a 10 heures 7 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

il y a 11 heures 12 min
décryptage > Société
Retrouver le sens du réel

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

il y a 11 heures 56 min
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 1 jour 52 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 1 jour 7 heures
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : la démocratie à l’épreuve du coronavirus

il y a 7 heures 19 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Crise du coronavirus aux Etats-Unis : une mise à l’épreuve des valeurs fondamentales de la société américaine

il y a 7 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Bernard Plessy : "Travaux et jours dans la Grèce antique" (éditions Paradigme), grandeur du "petit peuple"

il y a 8 heures 39 min
décryptage > Economie
Effet boule de neige

Covid, moins d'habits, plus de chômage !

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Culture
"Last night a DJ saved my life"

Humeur sombre mais folles envies de dance floor : la pop music n’a jamais été aussi rythmée depuis 10 ans

il y a 10 heures 28 min
décryptage > Société
1001 colères

A chacun ses coupables, à chacun ses victimes : mais qui écoute le plus les Français silencieux ?

il y a 11 heures 27 min
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 1 jour 25 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 1 jour 8 heures
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 1 jour 9 heures
© LOUISA GOULIAMAKI / AFP
© LOUISA GOULIAMAKI / AFP
Les défis de demain

Grèce et Turquie sont dans un bateau

Publié le 24 août 2018
Retour sur les difficultés économiques et financières auxquelles sont confrontées la Turquie et la Grèce.
Mathieu Mucherie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Retour sur les difficultés économiques et financières auxquelles sont confrontées la Turquie et la Grèce.

On dit que la Grèce peut aller un peu mieux et que la Turquie va désormais aller très mal. Ce n’est pas forcément faux, mais attention il y a une astuce. Si la Turquie se ferme, se venezualise à fond et devient totalement infréquentable (avouons qu’elle fait tout pour cela depuis des années), alors la Grèce récupèrera du business et des touristes, quel que soit le degré de dévaluation de la Turkish Lira. Pour être franc, cela ne me chagrinerait pas trop, je ne prétends pas être impartial dans cette histoire. Mais si la Turquie est simplement secouée, que Trump change d’avis, que les capitaux reviennent après la montée vertigineuse des taux d’intérêt, alors on risque bien de se retrouver avec une nouveau choc anti-Grèce, via les taux de changes : car il est vain de faire des efforts pour retrouver de la « compétitivité » quand votre principal concurrent dévalue chaque année de 30% tandis que vous êtes condamné à vivre dans une monnaie germano-allemande. 

Nous en avons déjà parlé dans ces colonnes : depuis une décennie, les stimulations artificielles dont bénéficient les turcs (du moins jusqu’ici) font perdre chaque mois plusieurs années d’efforts aux grecs. J’ai essayé dans le graphique ci-dessous d’illustrer le problème, mais ce n’est que le petit bout de la lorgnette : à chaque fois que la dépréciation de la Lira excède l’inflation turque, on peut s’attendre peu après à une chute des exportations helléniques. Ce n’est qu’une partie du problème, et cela risque de faire très mal dans les mois qui viennent dans une économie en convalescence et sous surveillance.   
 
Ce voisinage est décidément une plaie, qui oblige à des dépenses militaires conséquentes, et peut-être demain à de nouveaux flux de réfugiés (3,5 millions de syriens en Turquie, monnaie d’échange si cela tourne mal). Il faudrait en tenir compte, mais ne comptez ni si Bruxelles ni a fortiori sur Francfort pour cela : ils ne font jamais le lien entre les dévaluations turques et les pressions déflationnistes hellènes, seule importe pour eux l’exposition des banques. Mais comment sortir d’une déflation quand votre voisin renforce en permanence, par son laxisme monétaire, la pression (ci-dessous les trajectoires de la masse monétaire au sens large, M3, dans les deux pays) ? C’est une question qui vaut presque autant que celle posée dans ces colonnes vers 2010-2011 (comment rembourser des prêts à 5% quand votre PIB nominal baisse de 4% chaque année ?), ce qui me fait dire que nous nous n’en avons pas terminé avec ce dossier, et que c’est totalement de NOTRE faute. 
 
 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires