En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

03.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 10 heures 11 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 11 heures 45 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 14 heures 1 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 17 heures 53 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 18 heures 24 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 19 heures 2 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 19 heures 44 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 20 heures 9 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 20 heures 43 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 20 heures 58 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 11 heures 10 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 12 heures 6 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand un gros œil surveille les minutes et quand le ricin tisse les bracelets : c’est l’actualité des montres
il y a 14 heures 57 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 18 heures 15 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 19 heures 1 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 19 heures 18 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 20 heures 1 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 20 heures 21 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 20 heures 44 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 21 heures 6 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
Daech

Ce que la France a à craindre du retour d'Abou Bakr al-Baghdadi, le "Calife" de l'Etat Islamique

Publié le 24 août 2018
Une attaque au couteau dans la vile de Trappes a fait deux morts ce jeudi 23 juin. Elle a été revendiquée par l'Etat islamique.
Alexandre Del Valle
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France Soir, Il Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une attaque au couteau dans la vile de Trappes a fait deux morts ce jeudi 23 juin. Elle a été revendiquée par l'Etat islamique.

Atlantico : Selon vous à quel point le message diffusé par Baghdadi appelant à continuer le djihad peut-être annonciateur d'une reprise des attentats sur le territoire national ? 

Alexandre Del Valle : Il peut y avoir une reprise des attentats tout simplement car il y a conjonction de deux facteurs. D'abord car il y a une cinquantaine de personnes qui ont été relâchées dans la nature ces derniers temps et qui sont formées au combat. Ensuite il y a l'effet Werter du fameux ouvrage de Goethe, repris par les psychologues pour montrer que quand il y a un acte suicidaire ou total qui bénéficie d'une large couverture médiatique, cela créé un effet d'imitation ou même une identification de manière conscience ou inconsciente.  Lorsqu'il y a un message d'Abou Bakr al-Baghdadi qui appelle à continuer le djihad, à ne pas faiblir malgré le recul en Syrie ou en Irak, c'est un encouragement hiérarchique avec un chef du califat (qu'on lui reconnaisse son titre ou pas) qui donne la légitimation religieuse et la légitimation de l'acte. Sur ce point là on peut parler de l'effet Milgram. On sait que des gens peuvent commettre des choses atroces du moment qu'ils ont un aval hiérarchique qui les déresponsabilise et le légalise. On a tous les ingrédients donc pour qu'il y ait plus de violences dans les prochains temps. Un appel hiérarchique qui légitimise et l'effet d'imitation provoqué par la médiatisation de chaque attentat. 

Ce qui compte pour l'Etat islamique c'est le rendement. Qu'importe si un attentat n'a pas été fructueux, l'objectif est qu'on en parle, que les médias en parlent et que cela donne des idées à d'autres et de susciter des vocations.  Et cela marche, il suffit de regarder l'augmentation des attaques au couteau. 

Comment vraiment interpréter la revendication de l'attaque au couteau qui s'est produite ce 23 août à Trappes par l'agence Aamaq considérant la perte de crédibilité médiatique de l'agence de propagande, notamment depuis la mort de son fondateur Rayan Mishaal il y a plus d'un an ? 

Cela revient à corroborer ce que j'ai dit plus tôt. Une structure terroriste qui est en perte de vitesse sur le terrain mais qui a encore beaucoup de sympathisants à travers le monde a tout intérêt à revendiquer des attaques qu'elle n'a pas forcément fomenté car cela va permettre de faire parler d'elle. Le simple fait que nous nous posions la question "Est-ce que l'Etat islamique a vraiment orchestré cette attaque?" suffit à répondre aux objectifs de Daech. Une fausse revendication ne serait pas une première il suffit de citer le cas de casino de Manille ou même plusieurs actes aux Etats-Unis qui n'avaient rien à voir avec le djihadisme et qui ont été revendiqués par l'Etat islamique. Le fait même que l'on en parle, déjà, c'est de la publicité.

Ce que n'ont pas compris beaucoup d'analystes c'est que l'objectif de l'EI n'est pas un territoire précis qu'ils veulent récupérer ou d'exiger la libération de prisonniers. Eux ont vocation à faire du terrorisme idéologique. Le seul but du terrorisme islamiste n'est pas de tuer des gens pour tuer, susciter l'indignation afin que l'on en parle et que l'idée de la soumission à l'islam progresse.  Ils ne font parler d'eux par la violence que pour que plus de personnes aient le mot "sharia" en tête. C'est le même principe que la publicité, marteler un message jusqu'à l'ancrer dans les esprits. On peut faire là un parallèle avec les travaux de Bourdieu avec l'habitus et l'intériorisation. 

Pourtant, même si l'assaillant avait "plus le profil d'un déséquilibré que d'un terroriste" selon Gérard Collomb, on sait bien que les deux ne sont pas incompatibles?

La tendance en Europe de l'Ouest est d'écarter au plus vite la qualification d'acte de terrorisme islamiste pour ne pas stigmatiser. Pour essayer une sorte de pax islamica dans les quartiers difficiles. Mais Gérard Collomb s'est un peu trahi. Cet homme ne sort pas d'un hôpital psychiatrique, ce n'est pas un fou furieux, il a déjà eu des problèmes avec la justice en 2016 où il a été condamné pour apologie d'acte de terrorisme, son employeur l'avait licencié. 

Mais certes cet homme n'était pas un grand pratiquant, un homme "pieux" mais ce ne sera pas le premier à afficher un profil atypique, il suffit de se rappeler du profil du terroriste de Nice. Il n'empêche que cet homme avait des idées djihadistes. Ce qui compte c'est l'adhésion à un projet totalitaire et visiblement c'était le cas.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires