En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin

02.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

05.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

06.

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

07.

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

01.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

02.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La victoire des Conservateurs de Boris Johnson: conjoncturelle ou structurelle ?

il y a 14 min 6 sec
décryptage > Media
On va où là ?

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

il y a 2 heures 55 min
décryptage > Economie
Bonne année !

Jerome Powell à la Fed et Christine Lagarde à la BCE nous souhaitent une bonne année 2020. Et voilà comment ils comptent nous la garantir

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Santé
App santé

Grève : si vous marchez jusqu’au bureau, attention, vous pourriez devenir addicts au sport

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Politique
A court ou long terme ?

Grèves : la semaine du tournant sur les retraites ?

il y a 4 heures 4 min
pépites > Défense
"Bring the soldiers back home"
Les Etats-Unis s’apprêteraient à retirer 4.000 soldats d'Afghanistan
il y a 6 heures 33 min
light > Culture
Actrice mythique
Disparition d’Anna Karina, l’icône de la Nouvelle Vague, à l’âge de 79 ans
il y a 7 heures 46 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Mars : de la glace détectée à 2,5 cm seulement sous la surface ; Science décalée : on boit plus d’alcool dans les pays froids et sombres
il y a 9 heures 36 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

La délicate question des terroristes étrangers et de leurs nationalités

il y a 12 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Si je t'oublie" de Morgan Sportès : le captif amoureux

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Politique
(Petite) guerre ?

Sites miroir : la guerre (sans espoir) du gouvernement contre l’internet français continu

il y a 2 heures 50 min
décryptage > Economie
Fibre sociale ?

Boris Johnson, l’homme qui voulait rendre une fibre sociale aux Conservateurs

il y a 2 heures 59 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
IA : pourquoi nous devrions songer à restreindre sérieusement les techniques de détection des émotions
il y a 3 heures 36 min
décryptage > Politique
Toxique ?

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

il y a 4 heures 1 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

il y a 4 heures 5 min
light > Justice
Triste nouvelle
Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin
il y a 7 heures 9 min
pépite vidéo > France
Emotion
Clémence Botino, Miss Guadeloupe, a été élue Miss France 2020
il y a 8 heures 43 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La Silicon Valley chinoise : Shenzhen, la ville d'adoption de Huaweï, véritable atout pour l'innovation, la stratégie et le rayonnement mondial de l'entreprise

il y a 11 heures 59 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

La clé de la réussite pour une stratégie efficace face à la radicalisation : la nécessité de lutter contre la source du recrutement djihadiste

il y a 13 heures 3 min
décryptage > Politique
Et maintenant le "Jewxit" !

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

il y a 21 heures 10 min
© Jack Taylor / POOL / AFP
© Jack Taylor / POOL / AFP
Modèle anglais

Les avantages de la flexibilité de l'organisation du travail dont la France ferait bien de s'inspirer

Publié le 23 août 2018
Dans certains pays d'Europe, les heures de travail traditionnelles -de 9 heures à 17 heures- ne sont désormais la norme que pour une minorité de travailleurs. Le "flexible working" comporte de nombreux avantages.
Xavier Camby est l’auteur de 48 clés pour un management durable - Bien-être et performance, publié aux éditions Yves Briend Ed. Il dirige à Genève la société Essentiel Management qui intervient en Belgique, en France, au Québec et en Suisse. Il anime...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Camby
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Camby est l’auteur de 48 clés pour un management durable - Bien-être et performance, publié aux éditions Yves Briend Ed. Il dirige à Genève la société Essentiel Management qui intervient en Belgique, en France, au Québec et en Suisse. Il anime...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans certains pays d'Europe, les heures de travail traditionnelles -de 9 heures à 17 heures- ne sont désormais la norme que pour une minorité de travailleurs. Le "flexible working" comporte de nombreux avantages.

Atlantico : Au Royaume-Uni, chaque employé a le droit légal de demander un travail flexible après 26 semaines d'emploi, et ce, grâce à la création d’un « droit au flexible working » en juin 2014. Une organisation peut prendre différentes formes comme de jours de travail à distance, du temps partiel, mais aussi la possibilité de passer d'un travail de 09h à 17h à 08h ou 16h. Quel peuvent être les avantages du flexible working, en quoi est-ce novateur ?

Xavier Camby : Le travail flexible, adapté aux besoins variables des salariés comme à ceux des employeurs est une invention très ancienne. Sans aucun doute parce que de simple bon sens. Les Ateliers ou les Manufacture d'avant la révolution industrielle s'organisaient autour du savoir-faire d'un ou plusieurs Maîtres, selon leur art (menuisier, tisserrant, fondeur, tapissier, céramiste, verrier, ébéniste... la liste de ces métiers à forte connaissance ajoutée est très longue). L'expertise du maître dépassait de loin la seule technique et consistait très largement dans l'organisation optimisée du travail de ses collaborateurs ou de ses équipes. Il veillait aussi à les former, c'est à dire son savoir, ses savoir-faire, son savoir-être, son savoir-vivre et son savoir-devenir.

L'organisation soit-disant scientifique du travail, le taylorisme née de la révolution industrielle a peu à peu détruit cette façon de travailler. Eradiquant l'expérience patiemment acquise et utilement enseignée, un modèle antagoniste a été imposé : un petit groupe d'ingénieurs bien formé (en théorie principalement, dans les hautes universités) décide  de l'ordonnancement du travail, le saucissonnant à leur guise. L'ouvrier n'a rien besoin de comprendre, de savoir ni surtout d'inventer : Il doit seulement exécuter. Il est déjà perçu exclusivement comme imparfait, pâle et imparfait exécutant d'une logique et d'une rationalité pourtant parfaite, au sortir du bureau d'études et des méthodes. En fait, on rêve déjà des robots qu'on inventera, moins faillible que ces médiocres ouvriers, mal formés, abrutis de tâches répétitives et de cadences toujours accélérées.

Pour contrôler le travail au plus près, et faire fonctionner au mieux "les chaines" de production, l'inflexible working va être imposé partout dans le monde industriel : horaires collectifs drastiques, présence sur site impérative, badgage, mesure de la productivité imposée sans plus aucune liberté. Ni possibilité d'invention, par conséquent...

Je trouve très stimulant et assez amusant d'observer le sain réalisme des anglais : légiférer pour permettre le renouveau d'une légitime flexibilité au travail, à l'initiative même du travailleur. Alors même qu'ils furent jadis les plus violents promoteurs de l'instrumentalisation de l'homme par l'ingénieur...

Il est temps, car il y a déjà presque 40 ans que nous avons - définitivement - quitté le monde du taylorisme !

Dans la mesure où elle doit s'adapter aux besoins de chaque employé (l'un souhaiterait s'adapter aux transports, l'autre pour les besoins familiaux, enfants etc…) cette flexibilité n'est-elle pas difficile à mettre en place ? Quelles sont les difficultés que peuvent rencontrer les entreprises ?

Les entreprises qui veulent retenir les meilleurs de leurs collaborateurs et générer la plus durable performance ne peuvent plus se priver de l'inventivité de chacun de ses collaborateurs. Or cette inventivité ne s'exprime pas nécessairement sur commande, entre 8h30 et 17h00, bien installé dans son bureau ou égaré dans un open-space ! Depuis 70 ans, on sait même que la contrainte imposée, la subordination conflictuelle et les frustrations nées d'injustice castrent toute innovation, toute créativité.

 

Celui qui a des croyances un peu psycho-rigides et une non-pensée systémiques y résistera de toute ses forces et trouvera la flexibilité de l'organisation du travail très "compliquée". Le soupçonneux pathologique, incapable de confiance, prendra cette flexibilité pour la porte ouverte à la paresse, l'irresponsabilité ou la chienlit. L'égotique, très assuré d'être indispensable à tous pour le bon ordre des affaires, y verra sans doute la perte de son influence, de son autorité, voire de son pouvoir.

 

L'expérience montre cependant que les entreprise qui permettent la flexibilité auto-organisée connaissent des résultats et des performances surprenantes. Les collaborateurs, libérés de contraintes inutiles (voire idiotes), utilement connectés se consacrent essentiellement, avec toute leur intelligence à obtenir des résultats ! Non pas à faire des horaires et montrer sa bonne volonté en besognant, même inutilement. Concrètement, une certaine flexibilité dans l'auto-aménagement de son travail permet de faire passer les employés de la pâle obligation de moyen, à la jubilation des résultats !

 

Quelles formes le flexible working prend-il en France ? Accuse-t-on d'un retard par rapport à nos pays voisins ?

La France accuse un retard assez pathétique en terme de flexibilité de l'organisation du travail. L'environnement réglementaire et juridique est devenu un impossible labyrinthe. L'idéologie anti-travail ne cesse de s'y développer : le travail est un punition, voire un supplice et la vie ne commence, vraiment libre, que lorsqu'il cesse. La sur-valorisation des études théoriques, donc des diplômes aussi prestigieux qu'inutiles et élitistes, rend les grandes organisations qui les favorisent, incapable de tout changement de paradigme, d'utile transformation ou de simplification organisationnelle.

 

C'est d'une arrogance folle (c'est ainsi pourtant qu'ils sont formés), mais l'énarque, le polytechnicien, le MBA, répugnera à comprendre que le simple collaborateur puisse se passer de lui pour faire son travail au mieux et décider judicieusement de son organisation personnelle. Afin d'atteindre de lui-même le meilleur résultat possible, avec la moindre dépense d'énergie. On peut appeler cela l'efficience, l'homéostasie, l'élégance... 

 

Alors les meilleurs collaborateurs quittent les vieux dinosaures étriqués et pourtant obèses, inefficace autant qu'arrogants et vont apporter leur capacité de travail et d'invention, dans les start-up ou dans les entreprises un peu plus modernes, un peu plus libérée. A l'étranger, très souvent.

 

Mais là encore, notre monde change. Inexorablement et pour un mieux. De plus en plus de vrais entrepreneurs, réalistes, implantent la flexibilité ou la promeuvent, sous ses différentes et très libres formes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin

02.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

05.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

06.

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

07.

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

01.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

02.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires