En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

03.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

04.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

05.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

06.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 1 heure 5 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 1 heure 52 min
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 3 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 4 heures 37 min
pépites > Société
PMA pour toutes
Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre
il y a 5 heures 53 min
décryptage > Société
Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

il y a 7 heures 15 min
décryptage > International
Union européenne VS Russie

Politique énergétique : avec Nordstream, c’est l’indépendance de l’Europe qui est en jeu

il y a 7 heures 58 min
décryptage > International
élections législatives

Petits repères pour comprendre les élections en Israël

il y a 9 heures 25 min
décryptage > France
Atlantico-Business

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

il y a 10 heures 30 sec
décryptage > International
Spectre de la guerre

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

il y a 10 heures 20 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 1 heure 33 min
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 2 heures 8 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 3 heures 47 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 4 heures 45 min
pépite vidéo > Société
démenti
Alexandre Moix se confie sur la violence de son frère Yann dans leur enfance
il y a 6 heures 37 min
décryptage > Europe
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

il y a 7 heures 38 min
décryptage > Economie
risque de récession ?

Déficits publics : la zone euro souffre-t-elle d’anorexie budgétaire ?

il y a 9 heures 11 min
décryptage > Science
maladies cardiovasculaires

Surmortalité et boissons sucrées : pourquoi l'étude européenne qui rend responsable les édulcorants n’est pas valable

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Politique
élections municipales 2020

LREM, cette coalition qui s’ignore

il y a 10 heures 8 min
pépite vidéo > International
Flammes massives
Sites pétroliers attaqués en Arabie Saoudite : la production mondiale de pétrole ralentie
il y a 1 jour 34 min
© LOUISA GOULIAMAKI / AFP
© LOUISA GOULIAMAKI / AFP
Not good enough

Pourquoi la Grèce aura besoin de bien plus que de sortir de sa “tutelle” pour retrouver les 25 points de PIB perdus pendant la crise

Publié le 21 août 2018
Avec Eric Dor
Ce lundi 20 août, la Grèce sortait officiellement de son dernier plan de renflouement financier, et retrouvait ainsi une forme de liberté pour son avenir financier.
Eric Dor est docteur en sciences économiques. Il est directeur des études économiques à l'IESEG School of Management qui a des campus à Paris et Lille. Ses travaux portent sur la macroéconomie monétaire et financière, ainsi que sur l'analyse...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Dor
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Dor est docteur en sciences économiques. Il est directeur des études économiques à l'IESEG School of Management qui a des campus à Paris et Lille. Ses travaux portent sur la macroéconomie monétaire et financière, ainsi que sur l'analyse...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce lundi 20 août, la Grèce sortait officiellement de son dernier plan de renflouement financier, et retrouvait ainsi une forme de liberté pour son avenir financier.
Avec Eric Dor

Atlantico : En dépit de cette situation, quel espoir aujourd'hui donner à un pays dont le niveau de PIB, au T1 2018 était encore de 25% inférieur à son niveau du T2 2017, lorsqu'il était à son sommet ? 

Eric Dor : En réalité, la liberté que la Grèce retrouve est très limitée. Elle va être soumise à une surveillance très stricte d'après programme. Tous les 3 mois, la politique budgétaire du gouvernement va être évaluée par la Troïka qui publiera chaque fois un rapport sur sa conformité avec les prescriptions des créanciers. La Grèce va ainsi être délibérément soumise par la Troïka à la discipline des marchés, influencés par ces rapports. En cas d'évaluation favorable, les marchés seront rassurés et prêteront volontiers à la Grèce à des taux raisonnables. Par contre, en cas d'évaluation négative, les marchés s'inquiéteront et exigeront des taux usuraires pour prêter à la Grèce. Le gouvernement grec va donc être incité à se conformer aux exigences de ses créanciers pour garder un accès aisé au financement du marché. Or, les exigences des créanciers européens sont très strictes. La Grèce doit dégager un surplus primaire d'au moins 3,5% du PIB nominal jusqu'en 2022 et ensuite, d'au moins 2,2% du PIB nominal jusqu'en 2060. Les marges de manoeuvre du gouvernement grec en termes de politique budgétaire sont donc très restreintes. 
 
Sans pouvoir compter sur une politique budgétaire expansionniste, mais avec au contraire l'obligation de continuer à mener une politique d'austérité, l'espoir de renouer avec une croissance forte est très limité. Dans de telles conditions, l'impulsion initiale doit venir de la demande extérieure ou d'investissements financés par l'étranger plutôt que de la demande de consommation intérieure qui est bridée par l'austérité. Mais c'est un défi très ambitieux dans l'état déprimé où se trouve le pays.
 

En extrapolant le niveau de croissance constaté entre le T1 2017 et le T1 2018, la Grèce retrouvera son niveau de PIB de 2007, et 2033, soit une période de 25 ans sans croissance. Qu'est ce que la Grèce peut encore faire pour parvenir à faire mieux qu'un tel scénario ?

Il est même plausible que la durée nécessaire pour retrouver le niveau de PIB réel d'avant crise soit bien supérieure à cela! Le taux de croissance annuel observé au premier trimestre de cette année, 2,35% sur données brutes, est en effet supérieur au taux de croissance potentielle moyen que l'on peut espérer de manière raisonnable à long terme. Ce taux de croissance potentielle est inférieur à la moitié à la croissance exceptionnellement forte du premier trimestre de cette année, favorisée par des éléments de reprise technique après une longue dépression et la bonne conjoncture européenne. A long terme l'augmentation du PIB va buter sur la croissance potentielle, très limitée par des facteurs structurels. La forte émigration des jeunes qualifiés, forcés de s'expatrier pour trouver du travail, a fortement réduit le capital humain et donc la croissance potentille. L'investissement s'est effondré, ce qui a réduit le capital physique et donc également la croissance potentielle. C'est ce qui fonde une partie du désaccord entre l'UE et le FMI. celui-ci réfute la soutenabilité de la dette de la Grèce car il estime, entre autres arguments, que les hypothèses de croissance potentielle reprises par l'UE sont beaucoup trop optimistes. De manière réaliste la croissance potentielle de la Grèce est très réduite. Pour contrer ces perspectives, il faudrait un changement accéléré de la spécialisation productive du pays qui nécessiterait une vison stratégique et des investissements colossaux financés par l'étranger.
 

Quels sont encore les blocages à de telles solutions ? Quels sont encore les freins politiques qui peuvent empêcher la Grèce de rebondir "effectivement" ?

Remettre la Grèce sur le chemin de la croissance soutenue et de la prospérité partagée nécessite des réformes structurelles sur lesquelles il eût fallu mettre l'accent dès le début, plutôt que de se focaliser exclusivement sur des objectifs de surplus primaires qu'on a essayé de réaliser au prix d'une austérité acharnée et contre productive. Les problèmes structurels de l'économie grecque sont connus depuis longtemps. Il faut des réformes ambitieuses pour éradiquer la corruption,
 
réduire fortement l'évasion fiscale, surtout celle des riches et de l'oligarchie, supprimer les situations de rentes, augmenter l'efficacité des entreprises privées et des services publics, augmenter la productivité. La base industrielle de la Grèce est très limitée. Une analyse stratégique doit identifier quels sont les secteurs à privilégier pour le redéploiement économique. le tourisme est toujours un secteur fort mais il doit monter en gamme. L'essentiel du rebond de l'emploi auquel on assiste en Grèce est localisé dans le tourisme mais ce sont des emplois souvent saisonniers, à temps partiel, précaires et à très bas salaires. Un repositionnement sur le haut de gamme permettrait d'augmenter les prix, dégager une valeur ajoutée supérieure qui permettrait de payer de meilleurs salaires. Mais pour cela il faut de gros investissements en provenance de l'étranger. La Grèce doit améliorer son attractivité.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

03.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

04.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

05.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

06.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires