En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

07.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 35 min 35 sec
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 1 heure 1 min
pépites > Justice
Terrorisme
Conflans : sept personnes déférées en vue de l’ouverture d’une information judiciaire, selon le Parquet national antiterroriste
il y a 1 heure 27 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 15 heures 28 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 16 heures 16 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 18 heures 16 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 19 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 19 heures 57 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 21 heures 19 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 21 heures 41 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 54 min 41 sec
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 1 heure 1 min
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 13 heures 26 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 15 heures 51 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 17 heures 4 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 18 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 19 heures 41 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 20 heures 40 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 21 heures 24 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 21 heures 55 min
© AFP
© AFP
Bonnes feuilles

Ces choix et expériences qui ont façonné l'œuvre d'André Malraux

Publié le 19 août 2018
Avant de devenir l'écrivain de génie qu'il était, André Malraux s'est construit un vécu, une expérience. Extraits du livre "Malraux. Apocalypse de la fraternité" de Jérôme Michel, publié chez Michalon, collection Le bien commun (2/2).
Jérôme Michel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Michel est conseiller d'État. Il enseigne le droit public à l'université Paris-Descartes, à Sciences-Po Paris et à l'université du Caire. Il est l'auteur de Malraux. Apocalypse de la fraternité, François Mauriac: La justice des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avant de devenir l'écrivain de génie qu'il était, André Malraux s'est construit un vécu, une expérience. Extraits du livre "Malraux. Apocalypse de la fraternité" de Jérôme Michel, publié chez Michalon, collection Le bien commun (2/2).

De même que, comme l’écrivait Paul Ricoeur, « notre première entrée dans la région du droit a été marquée par le cri : C’est injuste ! », de même la quête de la fraternité commence par sa négation absolue. Si la fraternité est d’abord un mot aux usages souvent galvaudés et sur lequel il est tentant d’ironiser à la manière d’un Paul Valéry, rien de tel chez Malraux ; elle n’est jamais définie dans l’abstrait, mais éprouvée à partir d’une expérience inaugurale : celle de l’humiliation. Malraux faisait sienne la réponse de Nietzsche à la question de savoir ce qui est le plus humain : « Épargner à tout homme la honte ». Ce n’est dès lors pas un hasard si l’une des définitions les plus importantes qu’il donne de la fraternité est celle exprimée, avec des mots simples et hésitants, par le vigneron catalan Barca, dans L’Espoir, s’adressant aux deux intellectuels Manuel et Garcia : « Écoute, Manuel ; je vais te dire une bonne chose, que vous ne connaissez pas, tous les deux parce que vous êtes trop…enfin, trop…vous avez eu trop de chance, disons. Un homme comme lui, Garcia, sait pas trop bien ce que c’est, que d’être vexé. Et voilà ce que je veux te dire : le contraire de ça, l’humiliation, comme il dit, c’est pas l’égalité. Ils ont compris quand même quelque chose, les Français, avec leur connerie d’inscription sur les mairies : parce que, le contraire d’être vexé, c’est la fraternité. »

L’humiliation est l’exact contraire de la fraternité et cette dernière ne serait qu’une vague et trompeuse rhétorique si l’humiliation n’était pas l’expérience première et cruciale. D’emblée, chez Malraux, la fraternité appartient au domaine des sentiments davantage qu’à celui de la théorie. Elle s’éprouve, avant de se penser. Seuls ceux qui ont connu dans leur chair l’humiliation, le mépris ou le dédain peuvent comprendre ce que signifie réellement la fraternité comme sentiment et comme valeur.

Pour sa part, c’est à l’âge de vingt-trois ans que Malraux, en qualité de prévenu, a subi l’épreuve de l’humiliation individuelle dans les enceintes du tribunal correctionnel de Phnom-Penh et de la Cour d’appel de Saïgon, épreuve qui fut le prélude à la révélation de l’injustice d’une société tout entière et, plus profondément encore, de l’absurdité de la condition d’homme. 

Qui est alors André Malraux ? Il est né avec le siècle, à Paris, le 3 novembre 1901. Après le divorce de ses parents, il est élevé par sa mère, Berthe Lamy, sa grand-mère et sa tante à Bondy où les trois femmes tiennent une épicerie. « Presque tous les grands écrivains que je connais aiment leur enfance, je déteste la mienne », écrira-t-il au début des Antimémoires. Adolescent, Malraux s’émancipe de cet univers féminin par d’innombrables et précoces lectures. Un temps élève à l’école primaire supérieure de la rue Turbigo, Malraux abandonne ses études secondaires pendant la première guerre mondiale pour devenir « chineur » dans le milieu des bibliophiles. Son père sert dans l’une des premières unités blindées de l’armée française. En 1919, Malraux devient un collaborateur de René-Louis Doyon qui dirige une petite revue, La Connaissance. C’est à cette même époque qu’il découvre Nietzsche et fait la connaissance de Max Jacob. Il se lie d’amitié avec Marcel Arland et Pascal Pia, fréquente les milieux cubistes, rencontre Pierre Reverdy, André Salmon, François Mauriac, Jean Cocteau et Raymond Radiguet, devient éditeur d’ouvrages rares à tirage limité et écrit ses premiers textes sous le signe du « farfelu » dont Lunes en papier, (1921) dans une édition de luxe illustrée de gravure de Fernand Léger. Il rencontre Clara Goldschmidt qu’il épouse le 21 octobre 1921. Cette dernière lui fait découvrir, notamment, l’expressionnisme allemand et les grands musées européens. La fortune que Clara a apportée en dot s’évapore à la suite de placements hasardeux décidés par son mari. Le couple est ruiné. C’est alors que Malraux eut l’idée de se rendre au Cambodge. C’est le début de « l’aventure indochinoise », période essentielle de sa vie où sa conscience politique s’est forgée en se heurtant à la résistance obstinée de la justice et de l’administration coloniale et sans laquelle, selon Walter G. Langlois, il est impossible de vraiment comprendre Malraux. Cette épreuve cependant, loin de le broyer, va en quelque sorte le faire naître à lui-même. Cette expérience inaugurale fraie la voie de sa première apocalypse de la fraternité.

Extraits de "Malraux. Apocalypse de la fraternité" de Jérôme Michel, publié chez Michalon, collection Le bien commun.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires