En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : ce que le gouvernement devrait faire d’urgence pour sauver la crédibilité de la parole publique

02.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

03.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

04.

Ordre de grandeur : les retraites des fonctionnaires représentent un montant supérieur au budget de l’Education nationale

05.

Deux brunes et une blonde lorgnent vers l’Elysée

06.

Rébellion corporatiste des magistrats : il faut sauver le soldat Dupond-Moretti

07.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

04.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

05.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

06.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

Rébellion corporatiste des magistrats : il faut sauver le soldat Dupond-Moretti

06.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

ça vient d'être publié
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron veut se débarrasser de LREM, Marine Le Pen se repositionner comme une gentille maman; Schiappa agace l’Elysée, le Covid le déboussole; Les écolos ? Des Hitler du bien pour Depardieu
il y a 1 heure 45 min
décryptage > Politique
Atteinte aux libertés

Loi Avia : retoquée en France, recyclée à Bruxelles

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Santé
Impact de la maladie

Alzheimer est aussi un défi économique pour la société mais personne ne semble comprendre pourquoi il est essentiel de s’en préoccuper

il y a 4 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
Les Républicains
Bruno Retailleau est favorable au passage aux 37 heures
il y a 4 heures 35 min
décryptage > Environnement
Virus des forêts

Epidémies à tous les étages : les virus qui s’attaquent aux forêts sont en nette augmentation à travers la planète

il y a 5 heures 33 min
décryptage > Politique
Nouvelles restrictions

Covid-19 : ce que le gouvernement devrait faire d’urgence pour sauver la crédibilité de la parole publique

il y a 6 heures 5 min
décryptage > France
Paradoxes de la société française

La France, cette grande malade de la liberté

il y a 6 heures 32 min
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 22 heures 2 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 23 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 1 jour 29 min
décryptage > Défense
Budget

L’absence de plan de relance pour la Défense est une faute

il y a 2 heures 45 min
décryptage > Economie
Chiffres

Ordre de grandeur : les retraites des fonctionnaires représentent un montant supérieur au budget de l’Education nationale

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Economie
Effets d'aubaine

Diriger l’épargne des Français vers les PME : cette vieille lune qui exempte banques et fonds d’investissement de leurs responsabilités

il y a 4 heures 24 min
décryptage > Politique
Chronique résolument féminine

Deux brunes et une blonde lorgnent vers l’Elysée

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Fortnite part à l’attaque de Google et de Apple et sonne l’heure de la révolte contre les GAFA

il y a 5 heures 54 min
pépites > High-tech
Téléphonie
Nice : une élue écologiste soutient ceux qui ont incendié une antenne 5G
il y a 6 heures 12 min
light > Culture
Lecteurs orphelins
Quino, le dessinateur et scénariste argentin, créateur du personnage de "Mafalda", est mort à l'âge de 88 ans
il y a 20 heures 12 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 22 heures 30 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 23 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 1 jour 51 min
La pression monte...

Après les déclarations de Mario Draghi sur la croissance, que faut-il attendre des décisions de la BCE ce jeudi ?

Publié le 03 mai 2012
Ce jeudi se tient une réunion de la Banque Centrale Européenne. Alors que l’Espagne, plongée en pleine récession et dans un chômage de masse, ravive les préoccupations en Europe, Mario Draghi s'est prononcé le 25 avril en faveur d'un pacte de croissance. Quelles mesures vont être annoncées ?
Cédric Thellier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cédric Thellier est économiste spécialisé sur la zone euro chez Natixis depuis 2007.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce jeudi se tient une réunion de la Banque Centrale Européenne. Alors que l’Espagne, plongée en pleine récession et dans un chômage de masse, ravive les préoccupations en Europe, Mario Draghi s'est prononcé le 25 avril en faveur d'un pacte de croissance. Quelles mesures vont être annoncées ?

Atlantico : Ce jeudi se tient une réunion de la Banque Centrale Européenne. Alors que l’Espagne, plongée en pleine récession et dans un chômage de masse, est au cœur des préoccupations en Europe, Mario Draghi va t-il annoncer des mesures particulières ?

Cédric Thellier : Il ne faut pas s’attendre à ce que Mario Draghi annonce des mesures de soutien spécifiques à l’Espagne car la Banque Centrale Européenne ne s’occupe pas d’un pays en particulier mais de la zone euro dans son ensemble.

Cependant, il est vrai qu’elle s’est fortement concentrée depuis l’été dernier sur l’Espagne et l’Italie, dans le cadre du programme SMP (Securities Markets Programme) relatif aux achats de dettes souveraines. Celui-ci est quasiment en suspens depuis trois mois. Pourtant, malgré quelques tensions sur les taux souverains espagnols, la situation est moins intense que l’été dernier.

Sur ce point, il ne faut pas s’attendre à ce que Mario Draghi annonce jeudi une reprise du programme SMP puisqu’il ne fait jamais d’annonce explicite sur le sujet. Mais la BCE devrait dire qu’elle a fait ce qui est en son pouvoir, et qu’elle concentre son soutien à l’Espagne via des opérations de refinancement à trois ans, comme celles qui ont été conduites fin-décembre et fin-février. Il s’agit de soutien au secteur bancaire. Mais il n’y a pas d’annonce particulière à attendre de la réunion de jeudi en ce qui concerne un soutien supplémentaire pour les banques.

Mario Draghi s’est prononcé le 25 avril en faveur d’un pacte de croissance en Europe. Va-t-il clarifier sa position ce jeudi ?

Il sera interrogé sur le sujet. Il y a eu beaucoup de bruit autour de sa déclaration mais aussi, peut-être, de mauvaises interprétations.

Des inquiétudes ont émergé sur la croissance en Europe. Mais Mario Draghi ne se prononcera pas en faveur de plans de relance européens. En effet, le soutien à la croissance renvoie surtout au rôle des gouvernements car l’objectif principal de la BCE est avant tout la stabilité des prix.

C’est seulement dans le cas où cette stabilité des prix est assurée qu’elle peut favoriser la croissance et l’emploi. Que se soit sous Mario Draghi ou Jean-Claude Trichet, il n’y a pas de changement. Sur ce point, la hiérarchie des objectifs de la BCE n’est pas la même que celle de la FED (la banque centrale américaine, ndlr).

Cela ne veut pas dire pour autant que la BCE ne regarde pas la croissance et l’emploi. Elle le fait, mais de manière moins directe.

L’Espagne est touchée par un fort niveau de chômage. Politique d’austérité pour assainir les comptes publics ou politique de relance pour sortir de la récession, quelle position va tenir la BCE ?

Dans l’idée de Mario Draghi, soutenir la croissance consiste à mettre en place des réformes structurelles comme l’instauration d’une plus grande flexibilité sur le marché du travail par exemple. Il s’agit de mesures plutôt favorables à la croissance, mais à moyen et long termes. Il est fort probable que des réformes de cette nature aient cependant un impact négatif à court terme. Les propos de Mario Draghi sont donc plutôt de cet ordre, il clarifiera certainement sa position demain.

Pensez-vous que la BCE continuera son achat de dette publique en Europe ?

Depuis un mois et demi, les taux italiens et espagnols se redressent. Pourtant elle n’a pas réagi en rachetant de la dette souveraine. On ne peut pas exclure cette possibilité si les tensions sur les marchés se renforcent encore, même si les membres allemands de la BCE voient ces opérations d’un mauvais œil. Mais Mario Draghi ne mettra pas l’accent dessus demain.

Il ne faut donc pas s’attendre à des annonces particulières. Toutefois, sur le plan communicationnel, il soutiendra certainement que localiser la réunion en Espagne est un signe de solidarité réaffirmé à destination des pays en difficultés.

Propos recueillis par Olivier HARMANT

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
RF
- 04/05/2012 - 09:52
Avec Hollande on va dans le mur
Le but ultime de toute politique économique est la création de richesse par la fameuse croissance dont on parle tant. Néanmoins, toute politique dépensière qui augmenterai le poids de la dette freinerait cette croissance. Aussi, la politique de relance de la croissance par la consommation et par une augmentation de la masse salariale, chère aux socialistes, s'est avérée catastrophique par le passé. L'un des ingrédients principaux de la croissance c'est l'investissement dans des nouveaux projets productifs et des projets d'affaires. C'est le rôle des PME et des entrepreneurs mais certainement pas le rôle de l'Etat. L'Etat, c'est évident, n'est pas là pour produire des biens de consommation mais uniquement pour faire respecter les règles, la justice, assurer la sécurité et favoriser les investissement au lieu de s'autofinancer avec voracité grâce aux profits des entreprises. Le programme économique de Hollande n'est pas dans la logique de Mario Draghi car en augmentant les dépenses de l'Etat il va augmenter la dette, augmenter aussi le coût du travail, diminuer les profits et donc décourager l'initiative des entrepreneurs voire faire fuir les investisseurs.
quesako
- 03/05/2012 - 20:54
Heureusement qu'il va y avoir Hollande !
Grâce à Hollande, tous ceux qui ont fait des économies : Allemagne et Europe du Nord vont enfin mettre à disposition leurs économies pour éviter que nous soyons obligés de faire quelque réforme.
Enfin si il y aura des réformes : une réforme fiscale pour tous ceux qui gagnent plus de 2 SMIG : car ce sont des riches !!