En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 20 min 55 sec
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 1 heure 33 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 2 heures 16 sec
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 3 heures 15 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 3 heures 23 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 3 heures 48 min
décryptage > Economie
Début de renaissance italienne

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

il y a 3 heures 50 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 19 heures 40 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 21 heures 10 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 38 min 37 sec
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 1 heure 10 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 1 heure 52 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 2 heures 59 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 3 heures 23 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 3 heures 49 min
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 19 heures 16 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 19 heures 59 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 22 heures 28 min
© MICHEL EULER / POOL / AFP
© MICHEL EULER / POOL / AFP
Montée des enchères

Pourquoi Emmanuel Macron joue gros en cas de constitution d’une liste Juppé-Raffarin pour les européennes

Publié le 16 août 2018
Jean-Pierre Raffarin dans le journal Le Monde laisse ouvert la possibilité de voir se dégager une liste indépendante "droite humaniste" pour les élections européennes.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Raffarin dans le journal Le Monde laisse ouvert la possibilité de voir se dégager une liste indépendante "droite humaniste" pour les élections européennes.

Atlantico : Dans une interview donnée au journal Le Monde, Jean-Pierre Raffarin a indiqué que la "droite humaniste" devra décider de sa stratégie "entre l'affirmation d'une entité spécifique par la formation d'une liste" ou un "accord politique novateur pour l'Europe, soit sur sa gauche, soit sur sa droite". En imaginant que les hommes rassemblés autour d'Alain Juppé et de Jean Pierre Raffarin choisissent une stratégie de liste autonome pour les européennes, quelles en seraient les conséquences pour les forces en présence ?  Qu'est-ce que les LR et LREM auraient à perdre face à une telle stratégie ? 

Jérôme Fourquet : L'interview de Jean-Pierre Raffarin dans Le Monde est intéressante parce qu'elle permet de prendre la température au sein de cette droite modérée qui oscille entre une attitude bienveillante vis-à-vis d'Emmanuel Macron et un accord de raison avec sa famille historique aujourd'hui dirigée par Laurent Wauquiez. Elle est intéressante parce qu'elle intervient après l'affaire Benalla et permet de voir ou se situe ces gens. Il y a quelques mois, de notre point de vue, l'éventualité d'un accord politique entre le courant juppéiste d'une part et la République en Marche et le Modem d'autre-part, sur l'enjeu européen, et donc dans la perspective d'un combat commun et d'une liste commune, semblait faire assez peu de doutes et on semblait se diriger tout droit vers ce scénario avec des manœuvres d'approches qui étaient très claires -notamment les propos d'Alain Juppé tenus sur l'identité de point de vue qu'il avait avec Emmanuel Macron sur la question européenne.

Cette droite modérée et pro européenne a été très silencieuse pendant l'affaire Benalla, elle n'a pas tiré à boulets rouges, mais elle n'est pas non plus venue au secours d'Emmanuel Macron. Jean Pierre Raffarin, en bon centriste modéré, ne se ferme aucune porte et s'ouvre les trois options, la liste autonome, l'alliance avec en Marche ou le retour au bercail dans le giron des Républicains. Cela est intéressant, parce qu'il n'allait pas de soi que les trois options soient encore ouvertes. On aurait pu penser que l'hypothèse d'une alliance avec LREM, après l'affaire Benalla, n'était plus à l'ordre du jour. Manifestement cela l'est encore. Dans ce contexte, cela est une façon de faire monter les enchères des deux côtés. En brandissant la menace d'une liste autonome, on envoie un message à la fois à Laurent Wauquiez et à ses lieutenants en disant que s'il ne mettait pas d'eau dans son vin sur son discours eurosceptique et euro-critique, il devrait compter avec une liste de droite modérée qui viendrait quand même les concurrencer, et puis idem en direction d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe qui est nommément cité dans cette interview, ce qui n'est sans doute pas anodin. C'est une façon de leur dire : "nous n'avons pas totalement tourné la page et il est encore possible sous certaines conditions - si celles-ci sont favorables – nous pouvons envisager un travail et un partenariat dans la perspective des européennes."

Quel pourrait être le poids d'une telle liste ?

Cela est difficile à dire à cette heure, tout dépendra du climat politique et idéologique qui prévaudra au moment des européennes. On rappelle que ces élections auront lieu en mai prochain, c’est-à-dire deux mois après la tenue du Brexit. En fonction de la tournure du Brexit, la coloration du climat électoral dans la perspective des européennes sera très différent. Il est difficile de prédire ce climat et cela dépendra également aussi, comme dans chaque scrutin, de l'offre politique en présence. Quelles seront les listes et les forces en présence mais surtout quelles seront les têtes de liste ? Cette question se pose notamment pour cette hypothétique ou potentielle liste de la droite européenne modérée. Ira-t-on chercher une personne l'UDI ? Prendra-t-on quelqu'un des LR ? A-t-on un personnalité qui pèse suffisamment lourd politiquement pour qu'elle puisse entraîner cette liste ? Jean-Pierre Raffarin serait-il susceptible d'entraîner cette liste ? Il faut aussi déterminer qui seraient les soutiens de poids d'une telle liste, soit pour la composer soit pour faire campagne. On pense à des figures comme Valérie Pécresse; prendra-telle le risque de soutenir une telle liste ? Idem pour Xavier Bertrand. L'attitude des gens de l'UDI sera également à surveiller. Jean-Louis Borloo qui a été fort marri de l'accueil réservé à son plan banlieues pourrait repartir pour un tour de piste politique en s'impliquant dans cette démarche. Il y a beaucoup d'inconnues. Si on se réfère aux intentions de vote, nous n'avons mesuré que l'UDI, qui pointait entre et 2 et 3% des voix, mais il ne s'agit que du poids de l'UDI seul. Mais si une telle liste venait à se lancer, elle aurait pour ambition d'essayer de fédérer au-delà de l'UDI, avec les troupes d'Alain Juppé. Du coup, nous aurions deux listes clairement européennes et qui seraient sur un agenda de réformes libérales. Il y aura quand même une concurrence et le risque d'une division des voix.

En cas d'un accord "sur sa droite ou sur sa gauche", la droite humaniste peut-elle avoir les moyens de faire basculer l'élection au regard de son poids actuel ?

Nous sommes dans un scrutin à un tour, donc le but du jeu est d'être en tête. Effectivement, je pense qu'à L'Élysée et à Matignon, on compte beaucoup sur le soutien du courant Raffarin -Juppé, celui de la droite modérée et humaniste, pour venir gonfler la liste présidentielle qui aura vocation et ambition à se présenter comme étant la seule liste véritablement pro européenne. De Manuel Valls jusqu'à Alain Juppé en passant par François Bayrou et Nicolas Hulot. En disant "tous ceux qui ont l'idéal européen chevillé au corps se retrouvent dans la maison commune qui est celle du président Macron". Dans ce schéma-là, évidemment, il est tout à fait primordial qu'il n'y ait pas de liste de cette droite européenne modérée et que ces voix aillent conforter la dynamique d'En Marche. Même si aujourd'hui le rapport de force est plutôt favorable aux eurosceptiques, il existe encore de manière plus ou moins enthousiaste des pro européens. Ces derniers sont sans doute minoritaires dans la société française mais l'objectif d'En marche est de faire le carton plein dans cet électorat, en étant les seuls sur ce segment. Alors que les eurosceptiques vont se partager les autres électeurs. Pour ce schéma là, d'une liste unique des pro européens, il n'est pas totalement exclu qu'elle puisse virer en tête à l'image de ce qu'était parvenu à faire Nicolas Sarkozy lors des européennes de 2009. En s'appuyant sur la gestion de la crise de la dette et du krach boursier de 2008, et sur la présidence de l'UE qu'il avait assuré pendant 6 mois, Nicolas Sarkozy était parvenu à arriver premier et ainsi à sauver les apparences. Aux européennes de 2019, l'enjeu sera également de sauver les apparences, le score sera bien évidemment important mais il sera tout aussi important de voir l'ordre d'arrivée. Dans ce cadre-là, si Juppé et Raffarin décident de partir sous leurs propres couleurs, ils peuvent capter une part des voix qui sinon auraient voté En Marche, et donc de leur faire perdre la pôle position, et de faire perdre des voix à Laurent Wauquiez dont il aura cruellement besoin pour essayer d'être devant le Rassemblement national. Jean-Pierre Raffarin essaye quelque part de monnayer chèrement son rôle de faiseur de roi ou de force d'appoint stratégique puisqu'il dit à un moment dans son interview "Quel rôle jouera la droite humaniste et européenne nécessaire pour toute victoire ? ". Il fait monter les enchères, et on ne sait pas s'il joue au poker menteur. L'affaire Benalla a réduit l'hypothèse d'une alliance sans complètement la remiser aux oubliettes, et l'idée d'une liste autonome prend un peu de consistance. Bien malin qui peut dire s'il ne s'agit que d'une façon de se vendre chèrement.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires