En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

03.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

04.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

05.

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

07.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 5 heures 57 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 6 heures 46 min
light > Société
L’Amour aux temps du coronavirus
Les couples binationaux séparés par la pandémie de coronavirus vont pouvoir enfin se retrouver
il y a 7 heures 47 min
pépites > International
Violence de la catastrophe
Les explosions du port de Beyrouth ont formé un cratère de 43 mètres de profondeur
il y a 9 heures 16 min
light > Media
Loi sur la sécurité nationale
Hong Kong : la figure prodémocratique Jimmy Lai a été arrêtée, ses journaux perquisitionnés
il y a 11 heures 50 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

L'État, sauveur du jour, tueur du lendemain. Mr Darmanin est-ce l’image que vous voulez donner de votre mandat ?

il y a 13 heures 8 min
pépite vidéo > International
Liban
De nouveaux incidents à Beyrouth lors de manifestations, trois ministres ont démissionné
il y a 14 heures 18 min
décryptage > Economie
Baisse des prix

Le Covid-19 est déflationniste

il y a 16 heures 13 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez
il y a 16 heures 56 min
décryptage > High-tech
Fake news

Vidéos trafiquées : les deepfakes deviennent de plus en plus faciles à produire et de plus en plus crédibles

il y a 17 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 6 heures 21 min
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 7 heures 18 min
light > Insolite
"Photo souvenir"
Allemagne : il fait un doigt d’honneur à un radar, son amende est multipliée par 75
il y a 8 heures 22 min
pépites > Santé
Pouvoir d'achat
Covid-19 : le prix des masques devrait fortement baisser à la rentrée
il y a 9 heures 39 min
pépites > Politique
Bras de fer démocratique
Biélorussie : la candidate d'opposition Svetlana Tikhanovskaïa demande à Alexandre Loukachenko de céder le pouvoir
il y a 12 heures 45 min
pépites > Terrorisme
Investigations
Attaque au Niger : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 13 heures 49 min
décryptage > Santé
Anticipation

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

il y a 15 heures 58 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Traité d’antidiplomatie

il y a 16 heures 35 min
décryptage > International
Retour vers le passé

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

il y a 17 heures 18 min
décryptage > France
La ruée vers l'Ouest

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

il y a 17 heures 33 min
© AFP
© AFP
Atlantico Business

Galileo, système européen de géolocalisation, a désormais tous les moyens de battre le système GPS américain. La constellation de satellites est bouclée

Publié le 26 juillet 2018
Galileo, pur produit de la coopération européenne, a lancé ses derniers satellites et couvre ainsi toute la planète en permettant d’offrir un GPS indépendant du système américain et beaucoup plus précis.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Galileo, pur produit de la coopération européenne, a lancé ses derniers satellites et couvre ainsi toute la planète en permettant d’offrir un GPS indépendant du système américain et beaucoup plus précis.

Le système de géolocalisation 100% européen a mis près de 15 ans à aboutir, il a couté très cher (près de 10 milliards d’euros) mais il fonctionne.

Galileo fait parti de ces projets qui nous font désespérer de la capacité de l’Europe à mutualiser des moyens pour construire des outils capables de nous assurer une indépendance totale dans le développement de l’industrie digitale par rapport aux systèmes de géolocalisation américain (GPS : le plus utilisé actuellement) ou russe. Pendant plus de quinze ans, le projet a provoqué des crises à n’en plus finir entre les partenaires de l’Union, les institutions publiques et privées. Pendant plus de 15 ans, on a surtout pensé 10 fois que ça ne marcherait jamais. 
Or ça marche, Galileo est devenu opérationnel avec la mise en orbite des quatre derniers satellites. Après ce lancement opéré à Kourou avec une fusée Ariane, il restera encore- c‘est vrai - 4 satellites à déployer jusqu'en 2021 pour arriver aux 30 de la constellation au complet (24 opérationnels et 6 de remplacement pour ce qui est de la première génération de satellites).
Mais ce programme est d’ores et déjà opérationnel et offre une précision de géolocalisation à un mètre alors que le GPS (américain) n’est précis qu‘à 10 mètres près. Galileo va donc être incontournable très rapidement dans tous les projet d’objets connectés et autonomes, notamment les voitures individuelles. D’autant que Galileo est techniquement compatible et donc interopérable avec les systèmes américain (GPS) et russe (Glosas). A noter aussi qu'il existe en gestation un projet chinois. 
 
Ce programme européen va rendre l’Europe indépendante dans ce domaine ultra stratégique. Les premiers services ont déjà commencé. Galileo avait déjà 100 millions d’utilisateurs en janvier 2018, mais compte tenu de cette constellation complétée et de ses qualités, les ingénieurs de l’agence spatiale européenne et de la Commission européenne estiment que la montée en charge va être très rapide avec 400 millions d’utilisateurs attendus dès la fin de 2018. 
 
Ce programme est très représentatif des difficultés qu’a l’Europe à se fédérer et à s’organiser, mais son importance est telle qu’il montre la direction dans laquelle l‘Europe devrait s’orienter à la vitesse grand V pour se construire un avenir indépendant dans le monde globalisé et dominé par les Etats-Unis et la Chine.
 
Initié en 1999, le programme Galileo a connu des débuts compliqués. Les retards se sont multipliés, les coûts ont augmenté, atteignant 10 milliards d'euros. Avec des conflits de compétences sans limite. C'est aujourd’hui la Commission européenne qui finance le programme, le dirige et a construit un système de partenariat entre le public pour 1/3 du budget, et des industriels privés pour les 2/3. Parmi eux, on retrouve Airbus group, Thales, l’anglais Incarnat, Alcatel, Finmeccanica (Italie), ADENA (Espagne) et Hispasat (Espagne). 
 
Mais si la conception de Galileo et son accouchement ont été tellement critiqués, l’actualité internationale, avec ces tensions entre les Etats-Unis et l'Europe, donnent raison à tous ceux ceux qui ont voulu, il y a vingt ans, rendre l'Europe indépendante du GPS américain. "L'actualité montre à quel point Galileo est une bonne idée", se félicite Jean-Yves Le Gall, président de l'agence spatiale française CNES. A ses yeux, "Galileo est en train de devenir un grand succès car sa précision est bien supérieure" à ses deux concurrents et il offre en plus la datation du signal. 
Ajoutons que le système est sous contrôle civil et pas militaire (comme le GPS us, russe et demain le chinois) ce qui est plutôt une garantie supérieure d’indépendance. 
C’est tellement vrai que le système Galileo est devenu un des sujets les plus chauds dans les discussions entre la Grande Bretagne et l’Europe pour trouver une issue au Brexit. S’il y a un domaine ou Theresa May demande expressément à rester branchée, c’est bien celui de la géolocalisation offerte par Galileo, notamment pour des raisons de sécurité.
Mais, ce qui est intéressant, c’est que le modèle Galileo offre une voix de coopération possible entre les Etats membres pour donner à l’Europe un contenu concret avec un fort potentiel. Un peu comme l’Europe de l’énergie dans les années 1950 et surtout le programme Airbus. Le marché est considérable. La plupart des constructeurs de smartphones (dont Apple ou Samsung) ont intégré à leur système l'utilisation de Galileo. Mais plus encore, les américains qui ont tout fait pour faire capoter le projet, commencent désormais à proposer des coopérations techniques et financières. Tout le monde sait bien que si l’avenir du transport individuel passe par la voiture autonome, les systèmes de pilotage auront besoin d’une puissance de calcul que les industriel du digital sont capables de fournir, mais  cet avenir passe aussi par une précision ultra fine des localisations que les systèmes existants ne garantissaient pas. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires